Articles

Lancer sa startup en pleine crise, bonne ou mauvaise idée ? Après tout, une crise est toujours un moment de rupture, mais est-ce que cela signe forcément la mort de certains concepts et laisse la porte ouverte à d’autres ? Même si l’idée semble risquée voire farfelue, c’est peut-être au contraire une occasion en or de se lancer.

 

Lancer sa en période de crise

La crise liée au Coronavirus est toujours d’actualité tandis que certains gouvernements sortent des milliards d’euros pour aider les entreprises. Toutefois, toutes les structures, petites, moyennes ou grandes entreprises, ne sont pas égales devant cette crise. Entre les multiples appels de prêt garanti par l’État, de refinancement ou de renégociation avec leurs fournisseurs, la question de se lancer à son propre compte se pose, mais avec précaution. Et même si le moment ne semble pas des plus opportuns pour lancer sa startup, il est toujours temps d’entreprendre. Il suffit de revoir les codes et de le faire différemment. En effet, pour faire face à la crise et voir émerger le monde de demain, une remise en question des opportunités économiques est d’actualité. La pandémie de Covid-19 pourrait ainsi représenter un terreau fertile pour le lancement de nouvelles startups.

 

Quand le confinement fait émerger de nouveaux besoins

Le confinement forcé et le travail à distance a bousculé les entreprises au niveau mondial. Avec la crise une digitalisation des entreprises a vu le jour, afin de maintenir les activités. Et même si ce n’était de premier abord pas par choix, il y a fort à parier que cette nouvelle manière de travailler pourrait bien être adoptée à long terme. Entre les avantages du télétravail et les réductions de coûts, mêmes les entreprises les plus réticentes au début du confinement pourraient finir par franchir le cap. Les startups des technologies d’entreprise sont d’ailleurs sur un segment propice, avec des preneurs de décision plus conscients que jamais de la nécessité de s’équiper d’outils adaptés. Ces outils numériques, une fois déployés, créeront d’autres besoins, notamment liés à la cybersécurité et au développement de nouveaux modes de management. La crise l’a démontré, diriger une équipe à distance et organiser des réunions de brainstorming à 15 de son salon nécessite quand même une certaine organisation.

 

Continuer à avancer

Néanmoins, si les opportunités sont réelles, le capital lui se fait rare. Ainsi, lancer sa startup sera plus difficile. Ces opportunités ne pourront être captées que par des entrepreneurs qui n’auront pas froid aux yeux et feront preuve d’un maximum de cran, d’abnégation et de courage. En somme, il ne faudra pas avoir peur de nager en eaux troubles pour y arriver. De plus, il faudra trouver la bonne formule et réussir à apporter un produit ou un service qui répond réellement à un besoin. Ce qui fera le succès de la startup en pleine crise, c’est d’inciter les entreprises à dépenser de l’argent car elles y trouveront un gain financier immédiat. Le cash ne coulera pas à flot pour les startups qui n’ont pas encore fait leurs preuves et celles-ci devront donc minimiser leurs coûts de lancement.

 

Le secteur de la formation et de l’éducation a aussi sa carte à jouer

Les partenariats entre les chaines de télévision et les éducateurs ont donné naissance à des programmes scolaires pendant le confinement. Néanmoins, de manière plus globale, les outils numériques ne sont pas encore tous là dans le secteur éducatif. Anticiper pour mieux s’adapter à une prochaine crise devient déjà l’enjeu d’un avenir qui pourrait bien se dessiner sous des auspices plus responsables. Or, la continuité d’éducation entre la maison et l’école est une thématique qui ne va pas disparaître après la crise.

 

Les entreprises innovantes ont la possibilité d’améliorer le quotidien

Contrairement à la crise de 2008, essentiellement économique, celle qui nous touche aujourd’hui pousse de nombreux particuliers comme dirigeants à s’interroger sur la valeur de leur travail et le monde qu’ils veulent construire pour les générations futures. Les sujets liés à la RSE, à la quête de sens et aux défis environnementaux devraient être renforcés au sein des entreprises. Quatre valeurs essentielles sont à prendre en compte pour entreprendre aujourd’hui : la technologie, la créativité, l’impact et le business (la rentabilité). Les composantes environnementales ou même sociales devront faire partie de tous les projets qui émergeront demain.

Si vous êtes à la recherche d’une checklist SEO qui vous aidera à augmenter le trafic organique de votre site et le classement sur Google, vous venez de trouver. Voici la checklist ultime pour connaitre le succès en matière de SEO en 2020. Des bases de référencement aux essentiels lors de l’analyse de vos signaux hors page, cette liste est un point de référence pour vous assurer que votre site respecte les meilleures.

 

Il y a de fortes chances que votre site couvre déjà un grand nombre de ces points, et si c’est le cas, génial ! Cependant, il est également vrai que tous les sites Web ont des possibilités de s’améliorer et vous trouverez donc certainement au moins quelques axes d’amélioration que vous auriez pu négliger. Certains de ces points pourraient aussi ne pas être pertinents pour vous. Parcourez donc la liste, comparez les points à votre site, résolvez les problèmes et maximisez les opportunités là où vous le pouvez. Le succès SEO ne vient pas simplement de suivre une checklist, mais de dépasser vos concurrents ; vous devez vous assurer que vous couvrez au moins la plupart de ces points.

 

SEO Checklist – la base

Si vous n’avez pas couvert les bases, votre site aura du mal à se classer dans cette jungle hautement compétitive. Voici donc quelques bases de la mise en œuvre d’une stratégie de référencement réussie.

 

Configurer Google Search Console et Bing Webmaster Tools

Google Search Console est un outil essentiel qui vous fournit des informations précieuses sur les performances de votre site ainsi qu’une multitude de données que vous pouvez utiliser pour augmenter la visibilité organique et le trafic de votre site. Bing Webmaster Tools est la plateforme équivalente, fournissant simplement des données et des idées pour leur moteur de recherche. Ces outils très importants vous permettent d’afficher les termes de recherche et les mots clés sur lesquels les utilisateurs trouvent votre site sur les SERP pour, soumettre les sitemaps, identifier les erreurs d’analyse, et bien plus encore. Si vous ne les avez pas mis en place, faites-le maintenant, et remerciez-nous plus tard.

 

Configurer Google Analytics

Sans les données, vous ne pouvez pas prendre les bonnes décisions. Google Analytics est un outil d’analyse gratuit qui vous permet d’afficher des données et des informations sur le nombre de personnes qui visitent votre site, qui elles sont et comment elles s’y engagent. Vous devrez également connecter Google Analytics et Google Search Console pour importer des données à partir de ce dernier.

 

Installer et configurer un Plugin SEO (si vous utilisez WordPress)

Si vous utilisez WordPress comme votre CMS (ce que vous faites fort probablement, étant donné qu’il alimente maintenant 35% du web), vous devez installer et configurer un plugin SEO pour fournir les fonctionnalités et les fonctionnalités dont vous avez besoin pour optimiser correctement votre site. Dans la checklist SEO WordPress publiée récemment par SEMrush, il y a des suggestions de plug-in SEO à piocher. D’ailleurs, le plugin que vous choisissez sera bien souvent une question de préférence personnelle, mais ce sont trois excellentes options. Si vous utilisez un CMS différent de WordPress, parlez avec votre développeur pour voir si vous devez installer un plugin ou un module de référencement dédié ou si les fonctionnalités dont vous avez besoin sont incluses dans la boîte. Plug in SEO, par exemple, est l’une des applications de référencement Shopify les plus populaires.

 

Générer et soumettre un sitemap (Plan Du Site)

Le but d’un sitemap est d’aider les moteurs de recherche à décider quelles pages doivent être explorées et quelle est la version canonique de chacune. Il s’agit simplement d’une liste d’URL qui définissent le contenu principal de votre site pour s’assurer qu’il est analysé et indexé.

 

Selon les propos de Google :

Un sitemap indique au robot d’exploration quels fichiers vous pensez être importants dans votre site, et fournit également des informations précieuses sur ces fichiers. Par exemple, quand une page a été mise à jour pour la dernière fois, à quelle fréquence la page est modifiée et toutes les versions linguistiques alternatives d’une page. Google prend en charge un certain nombre de formats de sitemap différents, mais XML est le plus couramment utilisé. Vous trouverez généralement le plan du site de votre site à https://www.domain.com/sitemap.xml.

Si vous utilisez WordPress et l’un des plugins mentionnés ci-dessus, vous constaterez que la génération d’un plan du site est une fonctionnalité standard. Sinon, vous pouvez générer un sitemap XML avec l’un des nombreux outils de générateur de sitemap disponibles. Une fois que vous avez généré votre plan du site, assurez-vous que celui-ci est soumis à Google Search Console et Bing Webmaster Tools. Assurez-vous de référencer également votre plan du site dans vos robots.fichier txt.

 

Créer un Robots.fichier txt

Le fichier robots.txt de votre site indique tout simplement aux robots d’exploration des moteurs de recherche quelles pages et fichiers peuvent ou ne peuvent pas demander à partir de votre site. Le plus souvent, il est utilisé pour empêcher certaines sections de votre site d’être explorées et n’est pas destiné à être utilisé comme un moyen de désindexer une page Web et l’empêcher d’apparaître sur Google. Vous pouvez trouver les fichiers robots.txt à https://www.domain.com/robots.txt. Vérifiez si vous en avez déjà un en place. Si vous ne le faites pas, vous devez en créer un, même si vous n’avez pas besoin d’empêcher l’exploration de pages web.

Plusieurs plugins de référencement WordPress permettent aux utilisateurs de créer et d’éditer leurs robots.txt, mais si vous utilisez un CMS différent, vous devrez peut-être créer manuellement le fichier à l’aide d’un éditeur de texte et le télécharger à la racine de votre domaine.

 

Vérifier Search Console pour les actions manuelles

Dans de rares cas, vous pourriez constater que votre site a été affecté négativement par une action manuelle imposée sur elle. Les actions manuelles sont généralement causées par une tentative claire de violer ou de manipuler les directives des webmasters de Google. Cela inclut des choses comme le spam généré par l’utilisateur, les problèmes de données structurées, les liens non naturels (à la fois vers et depuis votre site), le contenu mince, le texte caché et même ce qui est appelé spam pur. La plupart des sites ne seront pas affectés par une action manuelle et ne le seront jamais. Cela dit, vous pouvez les vérifier dans l’onglet actions manuelles de la Console de recherche Google.

Vous serez averti si votre site a reçu une action manuelle, mais si vous travaillez sur un nouveau projet ou prenez en charge un site, il devrait toujours être l’une des premières choses que vous vérifiez.

 

Assurez-vous que Google peut effectivement indexer votre site web

Il n’est pas rare qu’un site web ne soit pas réellement en mesure d’être indexé par Google. En fait, vous seriez surpris de voir à quelle fréquence une désindexation soudaine d’un site est causée par les développeurs laissant accidentellement des balises noindex en place lors du déplacement du code d’un environnement de mise en scène à un environnement en direct. Vous pouvez utiliser L’outil D’audit de site SEMrush pour vous assurer que votre site web peut réellement être analysé et indexé. Il suffit d’aller de l’avant et d’entamer une analyse ; si cela est bloqué, les moteurs de recherche ne seront pas en mesure d’analyser ou d’indexer votre site non plus. Vérifiez que les pages principales de votre site qui doivent être indexées peuvent effectivement être indexées peut sauver beaucoup de problèmes de dépannage si vous trouvez des problèmes plus tard sur la ligne.

 

Une checklist SEO de recherche de mots clés

Sans un processus de recherche de mots clés solide, vous n’allez pas classer pour les bons termes, et si vous n’êtes pas le classement pour les bons termes, votre trafic ne va pas convertir au taux qu’il pourrait. Voici une checklist des tâches essentielles de recherche de mots clés dont vous avez besoin pour vous assurer que vous couvrez pour voir le succès de vos efforts de référencement.

 

Identifiez vos concurrents

L’un des moyens les plus rapides pour commencer avec la recherche de mots clés est de trouver les termes qui fonctionnent pour vos concurrents. À notre avis, aucun temps consacré à l’analyse des concurrents n’est une perte de temps. Exécutez votre propre domaine (et vos principaux concurrents) grâce à l’outil Aperçu du domaine SEMrush, et vous serez en mesure d’identifier rapidement les concurrents qui sont en concurrence dans le même espace que vous et comment votre visibilité se compare.

 

Trouvez vos principaux mots-clés ‘monétisés’

Vous devez savoir quels sont vos principaux mots-clés ‘monétisés’. Si vous ne l’aviez pas deviné, ce sont ceux qui vont vous apporter leads, ventes et conversions. Vous trouverez également ceux-ci appelés termes de tête et mots-clés de la page pilier. En général, ce sont les mots-clés à volume élevé et à forte concurrence qui résument vraiment ce que vous offrez, soit au niveau d’un sujet ou d’une catégorie. Prenons le terme « NFL Jerseys » comme un exemple-pour info, qui est considéré comme un terme de tête. Vous pouvez utiliser l’outil Aperçu des mots clés pour effectuer des recherches de mots clés autour de vos produits et services, et identifier vos termes de tête.

 

Trouver des variations de mots-clés à longue traine

Une stratégie de mot-clé sans mots-clés à longue traine n’est pas vraiment une stratégie de mot-clé. En fait, les mots-clés à longue traine, malgré un volume généralement inférieur à celui des termes de tête, offrent un taux de conversion plus élevé. Vous devez vous assurer que votre stratégie de référencement cible des variantes de mots clés à longue queue ainsi que des termes de tête. À la fois en termes d’optimisation des pages de votre site pour vous assurer qu’elles sont classées pour une variété de termes connexes (vous voudrez inclure des termes à longue queue étroitement liés tout au long du contenu de votre page), mais aussi pour être en mesure de créer un contenu de soutien qui se trouve à côté de votre contenu clé. Vous pouvez utiliser l’outil keyword magic tool pour vous aider à trouver des mots-clés longue traine.

Entrez simplement vos mots-clés principaux et choisissez votre pays, et l’outil retournera une liste de mots-clés où vous pouvez modifier le type de correspondance par mots-clés larges, phrases, exacts ou connexes. Pour d’autres idées à longue queue, l’outil de recherche thématique peut également vous aider à trouver des variations de mots clés à cibler ou à utiliser tout au long de votre contenu.

Vous êtes sur LinkedIn depuis des années mais générez-vous réellement des prospects et des références ? Et si on vous livrait un plan pour utiliser LinkedIn pour prospecter plus efficacement ? Voici donc 5 tactiques LinkedIn exploitables qui vous aideront à générer des prospects. Voyons cela de plus près !

1. Optimisez Votre Profil LinkedIn

La première et la plus importante partie de votre stratégie LinkedIn doit être l’optimisation de votre profil. Réfléchissons-y : vous obtenez une demande de connexion d’une personne que vous n’avez jamais rencontré. Qu’allez-vous faire ? Vous allez vérifier le profil de la personne et vous trouverez un selfie non professionnel et deux mots bio. Vous êtes moins susceptibles d’accepter l’invitation, n’est-ce pas ? L’astuce est simple : si vous voulez vous connecter avec les prospects que vous ne connaissez pas, vous devez optimiser votre profil.

La première chose à faire est donc d’optimiser son profil car ce serait vraiment du gâchis de passer à côté de vos leads pour si peu !

Concrètement, que devez-vous faire ? Remplir le profil, le rendre le plus complet possible jusqu’à obtenir la mention LinkedIn All-Star.

Ensuite, téléchargez une photo professionnelle et prenez le temps d’écrire une biographie descriptive et un résumé de votre profil. Vous pourriez également songer à personnaliser l’URL du profil. Enfin, optimisez vos compétences et ajoutez toutes vos réalisations.

 

2. Créez Votre Propre Groupe

La création d’un groupe LinkedIn peut vous aider à générer de bons leads. Et la meilleure partie, c’est qu’il est très facile d’en créer un (mais sachez quand même que cela demande des efforts et de l’investissement pour développer et animer le groupe). Tout d’abord, décidez de votre créneau de groupe et des prospects que vous ciblez. Ainsi, si vous fournissez des services de marketing, créez un groupe pour les spécialistes du marketing. Si vous fournissez des services aux entreprises immobilières, créez un groupe d’agents immobiliers, de constructeurs et de développeurs.

Commencez donc par cliquer sur « Travailler » dans votre menu principal, puis choisissez des groupes dans la liste déroulante. Cela vous permettra d’accéder à une nouvelle page. Maintenant, cliquez sur « créer un nouveau groupe » et un formulaire s’ouvrira. Remplissez ce formulaire, téléchargez un logo et cliquez sur le bouton « créer ». Enfin, commencez à partager du contenu populaire dans votre groupe et invitez des personnes à rejoindre votre groupe.

 

3. Créer une Liste de Prospects

Passons à la partie amusante : comment trouver les prospects et éventuellement convertir ses leads. Partons d’une liste de 500 pistes potentielles. Cela peut sembler laborieux, mais ça ne l’est pas. La recherche avancée de LinkedIn fonctionne comme une baguette magique. Elle permet de filtrer sa recherche et de trouver les personnes pertinentes. Ajoutez vos critères en fonction de votre domaine pour une recherche plus précise. Ensuite, passez à l’étape suivante et commencez à vous connecter.

 

4. Commencez à vous connecter à la liste

Nous arrivons maintenant à la partie qui va vous demander le plus de temps. Mais le jeu en vaut la chandelle. Commencez par envoyer une demande de connexion à chaque membre de votre liste avec un message simple et personnalisé. Une fois qu’ils ont accepté pensez à envoyer un message de remerciement. C’est un geste qui peut faire toute la différence et vous permettre de vous démarquer.

 

5. Publier des Articles ou des mises à jour régulièrement

Enfin, dialoguez avec votre réseau en publiant des messages réguliers et des articles sur LinkedIn tous les jours. Essayez toujours d’offrir de la valeur ajoutée à chaque poste que vous publiez pour vos contacts. Et quand quelqu’un vous tend la main avec une requête, répondez et essayez de lui apporter une solution à son problème.

Lorsque vous mettez à jour un message, il apparaît dans le fil d’actualité de vos connexions. LinkedIn fournit également une plateforme pour publier les articles.

 

On pourrait avoir tendance à penser que LinkedIn est juste une plateforme de recherche d’emploi et que les gens y vont uniquement pour mettre à jour leur CV. On se dit que cela n’a aucune utilité pour la génération de leads et qu’il serait mieux de plonger dans de grands étangs comme Twitter et Facebook pour obtenir des prospects. On aurait toutefois tort de le penser. C’est même très loin d’être le cas. Voulez-vous connaître la vérité ? Voici quelques chiffres qui en disent long.

LinkedIn a 562 millions d’utilisation réguliers et 91% des professionnels du marketing listent LinkedIn comme le premier endroit pour trouver du contenu de qualité. LinkedIn représente plus de 50% de tout le trafic social vers les blogs et sites B2B. De plus, 92% des marketeurs B2B ont inscrit LinkedIn dans leur stratégie marketing numérique (devant Twitter et Facebook).

Prospecter sur LinkedIn nécessite certes un peu de votre temps et des efforts, mais si vous êtes engagé, cela fonctionnera. Et votre récompense, ce sera l’engagement des utilisateurs.

Depuis la crise sanitaire, pas moins de 5,2 millions de personnes se sont retrouvées en télétravail. Cette situation, qui n’est pas habituelle pour tout le monde, a forcé les entreprises à revoir les codes et à s‘adapter à une toute nouvelle dynamique. Ce nouveau modèle est-il bien parti pour rester ? Le Coronavirus aura-t-il signé la mort du modèle open space ?

 

[bc_random_banner category=default]

 

Fin du confinement = retour de l’open space ?

Alors que le confinement touche bientôt à sa fin dans un grand nombre de pays, la reprise du boulot est imminente. Certains ont d’ailleurs déjà repris leurs postes, en respectant certaines mesures d’hygiène et de distanciation. Mais qu’en est-il du travail en open space ? Maintenant que plusieurs entreprises ont goûté aux joies du télétravail, l’open space sera-t-il mort et enterré ? En effet, une fois installé dans la routine du télétravail, le retour au « bureau » peut s’avérer quelque peu difficile.

 

La communication en Télétravail Vs Open Space

On pourrait penser que la communication entre les collaborateurs est meilleure en open space, car tout le monde est déjà présent sur le lieu de travail. En télétravail, on parle souvent d’isolement et de solitude. Toutefois, qu’en est-il réellement ? Et si la communication était finalement bien plus efficace à distance ? En effet, il a été prouvé que les collaborateurs se parlent beaucoup moins en open space. D’ailleurs, il y a quelques années plusieurs études ont été réalisées pour mesurer le bien-être des salariés en open space. En 2018, deux professeurs de l’Université de Harvard ont révélé que même en open space, les discussions se font davantage à travers des supports électroniques qu’en face-à-face.

 

Le début de la fin pour l’open space ?

Il faut savoir que le télétravail commençait déjà à prendre de l’ampleur, séduisant les entreprises grâce à ses nombreux atouts. Toutefois, la pandémie a joué un rôle majeur dans l’accélération de ce processus. En effet, face à la crise, les entreprises se sont vues forcées de revoir leur mode de travail. Réduction de coûts, communication plus efficace et flexibilité sont sans doute les arguments majeurs en faveur du travail à distance. Serait-ce donc le début de la fin pour l’open space.

 

Quid de l’isolement des travailleurs ?

Même si le télétravail présente un nombre infini d’avantages, il ne fait pas l’unanimité. En effet, plusieurs experts déplorent le fait que le télétravail favorise l’isolement des collaborateurs. De plus, ce mode de travail pourrait entrainer une diminution drastique du travail collectif, qui sert avant tout à resserrer les liens entre les collaborateurs. Sans oublier le sens d’appartenance qui risque d’en souffrir quand on est en pyjama devant son ordinateur portable. Travailler à domicile réduit dangereusement la barrière entre la vie professionnelle et personnelle. Est-ce que la rentabilité éventuelle de ce mode de travail suffirait donc à abandonner complètement l’open space ?

 

Parce que l’open space n’a pas que des mauvais côtés

Comme on le disait plus haut, le fait de se retrouver dans les mêmes locaux pourrait contribuer à renforcer l’esprit d’équipe. Entre les sessions de brainstorming ou tout simplement la pause-café qui permet d’échanger avec un collègue, le télétravail pourrait donner un sentiment de grande solitude à côté. D’ailleurs, les échanges d’idées, surtout quand on est dans le domaine créatif, se font plus naturellement quand on se trouve dans le même espace physique. Par ailleurs, un autre point fort de l’open space est la possibilité de juger plus facilement si un collaborateur a un souci. En ayant une vision globale, un manager peut plus aisément mesurer l’ambiance générale de l’équipe également. Cela permet de mieux répartir la charge de travail.

En effet, en télétravail, personne ne verra si vous croulez sous une pile de dossiers ou si vous avez du mal à vous en sortir avec une tâche en particulier.

 

Repenser notre rapport au travail

Cette crise de Coronavirus a forcé les entreprises et les employés à repenser leur rapport au travail. Maintenant qu’ils ont goûté au télétravail, les salariés ne voudront sans doute plus se rendre dans un bureau. Du côté des chefs d’entreprise, cela pourrait représenter des économies considérables en termes de locaux et de ressources. De plus, patrons comme employés, personne n’a hâte de se retrouver à nouveau dans les embouteillages ou de se réveiller à l’aube pour arriver à l’heure au bureau. Verrons-nous donc un consensus prendre naissance en faveur du télétravail ?

 

Télétravail : les bonnes pratiques

Plusieurs solutions technologiques existent déjà et certaines sont indispensables pour le bon fonctionnement du télétravail en entreprise. Tandis que d’autres permettent d’en faciliter la pratique et amènent du confort aux collaborateurs pour une meilleure réussite dans cette nouvelle organisation de travail. Les entreprises peuvent : mettre en place un VPN, donner l’accès à un Webmail, développer une messagerie instantanée, mettre à disposition des outils de communications asynchrones, profiter du softphone, s’appuyer sur le travail collaboratif, migrer des logiciels en mode SaaS, ou encore créer des réunions virtuelles avec la webconférence.

 

Maintenir les liens sociaux avec ses collègues

Néanmoins, outre le fait que des réunions de travail sont plus efficaces quand les personnes concernées sont physiquement présentes, il est également important de maintenir des liens. Cela renforce la convivialité et permet de maintenir des liens sociaux. Cela a toute son importance en ce qui concerne la motivation des employés. Ainsi, même si le travail au bureau n’a jamais remporté tous les suffrages, il serait peu probable que le modèle soit définitivement enterré.

Digitaliser son business – une opportunité à saisir

Enfin, un nouveau mode de travail signifie aussi qu’il y a des opportunités à saisir si vous êtes un fournisseur B2B dans une industrie qui a été lente à s’adapter au marketing numérique. L’adaptabilité est un facteur clé de la résilience. Si vous avez pour habitude de sortir et de rencontrer de nouveaux clients en face-à-face avant de faire des affaires, l’adaptation peut signifier l’ouverture de nouveaux canaux sur le web ou les plates-formes de médias sociaux. Dans les mois à venir, les clients potentiels vont être moins ouverts à l’idée de vous laisser passer la porte et leur serrer la main – et personne n’a vraiment aucune idée de combien de temps cela va durer et si cela conduira à un changement à long terme.

Il n’y a malheureusement pas de solution parfaite (du moins pour le moment), mais pour la cohésion d’équipe et le bien être des salariés, aujourd’hui la moins mauvaise des solutions sera celle issue de longues discussions entre les salariés, leurs représentants et le médecin de travail. Les entreprises ont intérêt à coconstruire avec les collaborateurs.

 

La traduction de newsletter et emailings est un excellent moyen de toucher encore plus de prospects. De plus, c’est également un moyen de générer plus de trafic, en visant une cible plus internationale.

Traduction de newsletters : pourquoi c’est important ?

Le client est roi, c’est connu. Et quelle meilleure façon de prouver à votre cible qu’elle compte, qu’en traduisant votre contenu pour le rendre plus accessible ? Vos leads auront plus de chances d’être fidélisés si vous les incluez dans l’intégralité de votre stratégie de contenus. Et cela s’étend donc aux newsletters et emailings. En effet, c’est l’entreprise qui doit s’adapter à ses clients potentiels et non l’inverse.

Si vos clients ne comprennent pas ce que vous leur envoyez, vous n’atteindrez pas vos objectifs.  

Les newsletters et emailings envoyés dans une langue qui n’est pas comprise par votre cible vous fait perdre en crédibilité. Vous pourriez même vous retrouver avec un certain nombre de désinscriptions. Ainsi, la traduction de newsletters reste un excellent moyen de fidéliser ses prospects. Ne faites pas l’erreur de créer une barrière entre vos prospects et vous. Cette communication inclusive ne peut qu’être bénéfique dans votre stratégie marketing.

Optez pour une traduction multilingue

Toutefois, quand on parle de traduction de newsletters, l’anglais ne suffit plus. En effet, à moins que votre cible soit anglophone, vous devrez vous assurer de traduire votre contenu dans la langue appropriée. Il s’agit là encore d’adapter votre stratégie à votre cible : si celle-ci est hispanophone par exemple, lui envoyer vos emailings et newsletters en anglais n’aura pas le même effet que si vous privilégiez sa langue maternelle. Ainsi, si vous visez plusieurs marchés qui ne parlent pas la même langue, privilégiez une traduction multilingue. Vous démontrerez ainsi l’intérêt que vous portez à vos leads.

Faites appel à de vrais professionnels

Il est certainement tentant d’avoir recours à des traducteurs automatiques gratuits pour faire quelques économies. Mais gardez en tête qu’il n’y a rien de pire que de présenter une mauvaise traduction à des clients potentiels. Au lieu de convertir vos leads, vous risquez plutôt de les faire fuir. En effet, vous perdrez non seulement en crédibilité, mais cela nuira à votre image de marque. N’hésitez donc pas à faire appel à des professionnels, vous en sortirez gagnants.

Démarquez-vous avec une touche culturelle

Apporter une touche culturelle à vos emailings et vos newsletters serait également un avantage considérable ! Allant au-delà de la simple traduction, cela démontrera un intérêt réel de votre entreprise pour sa cible. S’il y a des évènements spéciaux dans l’année qu’il serait nécessaire de marquer, ou peut-être des expressions locales, utilisées sur tel marché, utilisez-les à bon escient. Toutefois, là encore, il serait préférable de faire appel à un spécialiste. Une erreur de traduction serait d’autant plus délicate dans cette situation.

Pensez à localiser vos contenus

Enfin, soignez la localisation de vos contenus. Ainsi, il pourrait être nécessaire de changer la devise, de faire appel à des influenceurs locaux, publier un guide des tailles, partager vos contenus sur les médias les plus utilisés dans le marché cible même si ceux-ci ne sont pas les plus connus par chez vous.

Auto-entrepreneurs, quelles sont vos résolutions 2020 ?

Nouvelle année, nouvelles opportunités ? Même s’il est parfois difficile de s’en tenir à ses bonnes résolutions, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Et si 2020 était l’année où vous parvenez enfin à atteindre vos objectifs ? Pour cela, il y a bien quelques astuces.

Repérer les opportunités de croissance

Une bonne façon de booster votre entreprise en 2020 serait d’identifier vos meilleures opportunités de croissance. Et si une de vos résolutions est d’obtenir de nouveaux clients ou générer de nouvelles sources de revenus, n’hésitez pas à tester de nouvelles stratégies. Un auto entrepreneur pourrait tester la façon dont son produit se vend lors d’événements ou de salons professionnels. Ce serait une bonne occasion d’obtenir de précieux feedbacks pour améliorer son produit.

Des formations pour approfondir ses connaissances

Utilisez les nouvelles technologies et les différents outils existants pour vous perfectionner. En tant qu’auto entrepreneur, vous risquez de vous retrouver à la traine face aux grandes entreprises. La concurrence devient plus rude donc il faut rester à l’affut des dernières tendances. Les formations sont de plus en plus accessibles, et il est même possible d’en trouver en ligne.

Auto entrepreneur, vous êtes le capitaine du navire

En tant qu’auto entrepreneur, vous êtes le capitaine du navire. Savoir gérer son temps est donc essentiel pour ne pas se retrouver submergé. Prenez la résolution de vous imposer une discipline de fer. En se concentrant sur l’essentiel et en utilisant les bons outils, vous pourrez devenir le plus productif possible. Applications de gestion de planning, réseau social d’entreprise, CRM base de données, ou encore documents partagés pour collaborer avec d’éventuels prestataires. À l’ère de la transformation digitale, il est indispensable pour un auto entrepreneur de se doter de ces outils. C’est la clé pour générer des leads, optimiser sa relation client et booster ses conversions !

Anticiper les pics d’activité de l’année

Une nouvelle année qui commence, c’est toujours l’occasion de repartir sur de bonnes bases. Mieux préparé, vous pourrez anticiper en vous basant sur l’historique de l’année précédente. En effet, elle vous permettra d’estimer les volumes de contacts attendus sur les 6 premiers mois de l’année en réalisant un plan de l’activité. Organisez un rétro-planning détaillé. Lors du pic d’activité, tenez un rapport régulier pour surveiller l’évolution de votre activité.

Travaillez votre visibilité

Ne sous-estimez pas le pouvoir de la viralité sur les réseaux sociaux ! Pour augmenter les chances de réussite de votre entreprise, il est essentiel d’être visible. Soignez votre contenu, s’il est original et accrocheur, vous n’aurez aucun mal à toucher de nouvelles cibles. De plus, site web, réseaux sociaux et blog sont autant de canaux de communication à exploiter pour gagner en visibilité. Travaillez donc sur votre identité visuelle et votre branding en 2020.

Soyez plus accessibles, exploitez vos opportunités de networking

Enfin, exploitez toutes les opportunités de networking. Les réseaux d’entrepreneurs de votre ville ou de votre pays seraient un bon début. Rencontrez d’autres entrepreneurs, leurs connaissances et leurs expériences pourraient vous apporter des pistes pour booster votre propre business. Par ailleurs, lors d’événements de networking, vous pouvez rencontrer des gens et apprendre d’eux, tout en ayant accès à des partenaires et des fournisseurs potentiels que vous n’auriez pas trouvé par vous-même.

La communication à l'ère de l'Intelligence Artificielle

Les machines peuvent-elles nous aider à mieux nous connecter avec les autres humains ? L’Intelligence Artificielle a-t-elle changé les codes de la communication ? Qu’il s’agisse de startups ou de grandes entreprises, elles consacrent toutes une grande partie de leur budget à faire passer leur message aux consommateurs et aux autres entreprises. Pourtant, s’il ne fait aucun doute que les communications externes sont importantes, les entreprises les plus performantes sont, en fait, celles qui consacrent tout autant de temps, d’efforts et de ressources à la bonne communication interne.

 

Maintenir une communication cohérente malgré les nouveaux modes de travail

Parce que c’est très bien de projeter la bonne image vers l’extérieur, mais votre message doit être cohérent à l’intérieur. En d’autres termes, si votre mission n’est pas claire pour votre propre équipe, vous avez très peu de chance que cela sonne vrai pour ceux qui sont à l’extérieur. Bâtir une culture d’entreprise cohésive et inclusive est un défi pour toute entreprise. Toutefois, ces défis sont encore plus exacerbés à une époque où de nombreux employés travaillent à distance, souvent dans des fuseaux horaires différents.

 

De meilleurs canaux de communication grâce à l’Intelligence Artificielle

Cela peut sembler contre-intuitif, mais lorsqu’il s’agit de favoriser de meilleurs canaux de communication entre les humains, les machines peuvent être nos alliés les plus puissants. Avec des technologies telles que l’Intelligence Artificielle, il est possible de permettre une meilleure communication. Et cela, sans avoir à épuiser les ressources en consacrant les gens à maintenir ces canaux manuellement.

 

La NLP au sein des organisations

L’IA, et surtout la NLP (Natural language processing) a considérablement progressé au cours des dernières années. Elle est même devenue un outil de plus en plus sophistiqué pour discerner la syntaxe et la sémantique. Elle est d’ailleurs capable de mesurer avec plus de précision le sentiment humain et de l’exploiter de manière appropriée. Cela peut servir à établir une communication descendante au sein des organisations et favoriser une meilleure relation employeur-employé en veillant à ce que les employés reçoivent tous les messages pertinents dont ils ont besoin, que ce soit par courriel ou en soulignant leurs réalisations.

 

La NLP peut créer un cercle vertueux d’auto-apprentissage

En effet, chaque conversation, chaque interaction et chaque bonne action aide à transformer les humains et les algorithmes en une meilleure plate-forme. Les informations et les idées recueillies grâce à cette boucle de rétroaction constante sont constamment déployées dans l’optimisation dans tous les domaines au sein d’une organisation. Cela va de l’expérience utilisateur à la sensibilisation des consommateurs, de la publicité et des ressources humaines.

 

” C’est un fait bien connu que de nombreuses entreprises ne parviennent pas à transmettre les messages pertinents à leurs employés en leur donnant le sentiment d’être indésirables et de se désengager » – Gaurav Bhattacharya et Saumya Bhatnagar co-fondateurs de Involvesoft. Cette plate-forme permet aux entreprises d’améliorer l’engagement des employés grâce à l’utilisation de la NLP. Il souligne qu’aujourd’hui, il est possible pour les chatbots d’être très efficace dans l’établissement d’une connexion significative avec un employé, la compréhension de leurs forces et faiblesses.

 

Avec les bons outils, les interactions peuvent donc être transformées en engagement significatif à grande échelle. Et par la même occasion fournir une véritable mine d’informations pour les ressources humaines et les équipes de marketing. Cela améliore non seulement l’environnement de travail, mais aussi le produit. C’est gagnant-gagnant.

Acheter un site web est une méthode populaire pour faire des profits en ligne et une façon à la mode de devenir un E-business. Il peut être tentant de profiter des avantages d’un grand site avec peu d’effort. Cependant, c’est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît. Avant de procéder à tout achat de site web, vous devez tenir compte de plusieurs points.

 

Commencez par un site « propre”

Achèteriez-vous une maison simplement parce que vous aimez son look ? Il en est de même pour les sites web. Ne prenez pas de décisions fondées sur la conception du site ou de la description de base. Faites vos recherches sur les atouts, le concepteur et l’histoire du site. Regardez les commentaires recueillis au cours de leur activité. Mettez-vous dans la peau d’un client potentiel à la recherche d’un produit sur le site. Si le concepteur et le propriétaire ont une mauvaise réputation auprès des clients ou en ce qui concerne leurs activités précédentes, oubliez l’investissement. En tant que débutant, il serait préférable de démarrer votre E-business avec un site qui a une assez bonne réputation.

 

Visitez le site web

Parcourez le site et posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce qu’il offre une expérience utilisateur optimale ?
  • À quelle vitesse se font les recherches et les commandes ?
  • Le site est-il Mobile-friendly ?
  • À quoi ressemble le domaine : est-il concis, attrayant et moderne ?

N’investissez pas vos économies dans un site Web avec une URL compliquée, une navigation complexe et un temps de chargement lent. Le référencement ne sera probablement pas génial et les quelques utilisateurs qui visiteront le site le quitteront immédiatement. Aussi, jetez un œil à l’historique des ventes et voyez si elle est cohérente et durable. Analysez les stratégies de marketing mises en place et voyez ce que vous pouvez conserver ou améliorer pour votre e-business.

 

Analysez le SEO

Quelle note obtient le site sur les moteurs de recherche ? Est-il bien placé pour les recherches pertinentes ? Vous pouvez également vérifier si le site a un blog. De nos jours, apparaître sur la première page est difficile sans publier régulièrement du contenu. Vous pouvez, par exemple, utiliser des outils pour savoir quels mots clés sont utilisés. Ensuite, n’hésitez pas à effectuer ces recherches sur Google pour vérifier sur quelle page le site apparaît. S’il n’apparait pas sur la première page, vous devrez songer à investir dans le référencement pour y remédier. Plus le site est éloigné, plus vous devrez investir.

 

Analysez les sources de revenus

Pour vous assurer que votre investissement sera rentable, voyez comment le site obtient ses revenus. Cela peut être par la vente de produits / services, Google AdSense, affiliés, abonnements, etc. Le e-business que vous cherchez à acheter devrait avoir autant de sources de revenus que possible. Autrement, vous pourriez avoir besoin de faire d’autres investissements pour créer des sources de revenus plus fiables. Si le revenu provient exclusivement de produits ou de services, assurez-vous que les ventes sont régulières. Ils devraient surtout être en phase de croissance.

 

Examinez la gestion du site internet

Selon la plateforme d’hébergement, un site web sera plus ou moins facile à maintenir, personnaliser ou optimiser. Si vous êtes débutant, travaillez aux côtés d’un professionnel ou allez sur des sites qui reposent sur des systèmes de gestion de contenu. Envisagez également de demander au vendeur un rapport d’entretien :

À quelle fréquence les mises à jour sont-elles effectuées ?

Quand était la dernière mise à jour ?

Quels sont les problèmes récurrents ?

 

Quel investissement pour un e-business ?

Il n’y a pas de prix fixe pour un site web. Cela dépendra de la performance de celui-ci. Cependant, soyez prudent. Si un vendeur vous demande beaucoup moins que la moyenne, il doit y avoir un problème. S’ils demandent un étrangement prix élevé, soit le site est très efficace ou c’est une arnaque. Pour acheter un bon site web, prenez le temps de discuter avec le vendeur et demander tous les documents à l’appui.

 

Les conseils ci-dessus devrait vous aider si vous envisagez d’acheter un site web. Cependant, assurez-vous de faire une recherche approfondie et de demander l’aide de professionnels à faire un investissement sûr.

Une forte identité de marque est souvent vitale pour une entreprise, car elle influe sur son image et ses ventes. Le processus de la réalisation de l’un prend beaucoup d’efforts et de temps. Voici quelques éléments qui peuvent vous aider à évaluer la qualité de votre marque.

 

La perception de votre marque par vos collaborateurs

Vos employés doivent ainsi comprendre votre identité de marque afin de la transmettre correctement à vos clients. Ce seront en effet les meilleurs ambassadeurs de votre marque. S’ils en ont une perception différente, l’impact sur les ventes pourrait avoir des conséquences négatives. Pour vous assurer que votre équipe a une compréhension claire de votre marque, pensez à leur demander :

 

Qui est votre cible ?

Tous vos employés doivent connaître la principale cible de votre entreprise. S’ils l’ignorent, ils peuvent mettre en œuvre des stratégies inefficaces.

Quelles sont vos valeurs fondamentales ?

Même si celles-ci peuvent être expliquées de diverses façons, assurez-vous que vos collaborateurs sont le plus proche possible de votre vision.

Comment pensent-ils que la marque a évolué au cours des années ?

Votre équipe doit impérativement connaître le passé de votre entreprise. Les collaborateurs doivent également être conscients des changements récents et de l’avenir de la marque.

La perception de l’identité de votre marque par vos employés peut différer de ce que vous voulez présenter à vos clients.

 

Perception de votre marque par les clients

Demandez à vos clients compris le sens de votre marque ? Votre identité est-elle claire pour vos clients ? Pour le savoir, vous pouvez poser une autre série de questions :

Qu’est-ce qui a attiré vos clients vers votre marque ?

Cette question vous permettra de recueillir des commentaires sur votre marque. Vous pourrez alors juger de la qualité de votre marque en analysant les réponses de vos clients.

S’ils en parlent, alors c’est un très bon signe. Leur perception de votre marque est clairement positive.

Certaines choses que vous pensez importantes pour l’identité de votre marque peuvent ne pas apparaître. Dans ce cas, vous devriez retravailler les idées qui ne sont pas claires pour vos clients. Rencontrez votre équipe et passez en revue votre stratégie.

 

Comment évaluent-ils vos employés ?

Cette question peut vous aider à savoir si vos employés sont réellement en train de transmettre les valeurs de votre marque. Vos clients devraient pouvoir mettre l’accent sur des qualités comme la confiance ou l’aide.

Est-ce qu’ils seraient prêts à recommander votre marque à ceux qui les entourent ?

Vos clients devraient en fait recommander votre marque. La partie « pourquoi » de la question mettra en évidence vos forces et vos faiblesses.

 

Des outils pour évaluer votre marque

Il est aussi important d’utiliser les bons outils pour poser ces questions à vos employés et clients. Afin d’obtenir des réponses complètes et, surtout, honnêtes, essayez de trouver des outils qui respectent l’anonymat. C’est le meilleur moyen de s’assurer que les employés diront ce qu’ils pensent vraiment. Ensuite, pour recueillir les réponses de vos clients, vous pouvez également utiliser des questionnaires en ligne. Vous pouvez prévoir une publication sur les médias sociaux ou les envoyer par email après un achat. Si vous possédez un magasin physique, essayez d’utiliser des questionnaires en papier.

Google vient de publier ses conseils SEO sur la façon de survivre à leurs changements d’algorithmes. Toutefois, ce que la plupart des gens ignorent, c’est que Google ne fait pas qu’une poignée de changements d’algorithmes par an. Ils publient beaucoup plus. En effet, ils ont effectué 3200 changements d’algorithme en seulement 1 an ! Ainsi, il ne faut pas uniquement se concentrer sur une mise à jour d’algorithme que vous avez pu lire sur le web. Vous devez viser à rendre votre site compatible avec l’objectif de base de Google.

 

Changements d’algorithmes : conseils de Google aux référenceurs

Comme pour la plupart de ses annonces, Google a tendance à être vague. Toutefois, le géant du Web a mentionné que vous devriez vous concentrer sur le contenu. Ce qui est intéressant, cependant, c’est qu’ils ont fourni une liste de questions que vous devriez vous poser par rapport à votre contenu actuel et futur. Voici donc quelques questions à se poser pour survivre aux changements d’algorithmes de Google.

 

Le contenu fournit-il de l’information originale, des rapports, des recherches ou des analyses ?

Bien que Google ne pénalise pas pour le contenu dupliqué, ils sont à la recherche de contenus nouveaux et frais. Avec plus d’un milliard de blogs sur Internet, il y a beaucoup de contenu régurgité ces jours-ci.  Aussi, le contenu doit offrir une analyse perspicace ou une information intéressante afin d’en offrir plus que vos concurrents. Montez d’un cran en fournissant une analyse supplémentaire ou en tirant vos propres conclusions en utilisant des données complémentaires qui peuvent être utiles au lecteur.

 

Le titre et/ou le titre de la page fournissent-ils un résumé descriptif et utile du contenu ?

8 personnes sur 10 lisent un titre et seulement 2 personnes cliquent sur lire la suite. Ne vous focalisez pas uniquement sur les mots-clés, concentrez-vous sur l’expérience utilisateur avec vos gros titres. Si vous utilisez le clickbait, vous risquez d’avoir un taux de rebond élevé. Et si les gens reviennent à la liste SERP, cela signifie que votre contenu n’était pas à la hauteur et vous avez juste utilisé clickbait pour tromper les internautes.

 

Misez sur la popularité de votre marque

Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, explique que les marques sont la solution. Google préfère les marques de classement, donc ne priorisez pas le référencement. Concentrez-vous d’abord sur votre utilisateur. Assurez-vous qu’il aime votre contenu, votre produit et votre service. Par ailleurs, si vous êtes juste en train de créer du contenu à la chaine, vos lecteurs s’en rendront compte. La meilleure façon de vous positionner en tant qu’expert est d’utiliser les données et de citer vos sources. En outre, assurez-vous d’avoir votre nom sur la page et même un lien vers votre bio.

 

L’importance de la présentation

Tandis que les changements d’algorithmes se mettent en place, vérifiez les fautes de grammaire et d’orthographe dans votre contenu. Assurez-vous également qu’il est facile à lire. Prenez le temps de vérifier que le contenu que vous publiez sur le web est soigné. Des graphiques personnalisés et des vidéos, en passant par les images et podcasts, l’expérience globale doit être réussie. Il ne suffit pas d’écrire du bon contenu, comme tout le monde le fait de nos jours. Google veut des pages individuelles pour répondre pleinement aux questions des internautes.

 

Le contenu fournit-il une valeur substantielle dans les résultats de recherche ?

Si vous essayez de ressortir sur un mot-clé, regardez les 10 premiers résultats de la première page et assurez-vous que votre contenu est meilleur et plus complet que ce qui est déjà sur la SERP. Si vous ne créez pas quelque chose qui est de qualité supérieure, Il n’y a aucune raison pour que Google place votre site au-dessus de la concurrence.

Il est également important de comprendre que les moteurs de recherche comme Google ne comprennent pas le contenu comme le font les êtres humains.