Vous êtes sur LinkedIn depuis des années mais générez-vous réellement des prospects et des références ? Et si on vous livrait un plan pour utiliser LinkedIn pour prospecter plus efficacement ? Voici donc 5 tactiques LinkedIn exploitables qui vous aideront à générer des prospects. Voyons cela de plus près !

1. Optimisez Votre Profil LinkedIn

La première et la plus importante partie de votre stratégie LinkedIn doit être l’optimisation de votre profil. Réfléchissons-y : vous obtenez une demande de connexion d’une personne que vous n’avez jamais rencontré. Qu’allez-vous faire ? Vous allez vérifier le profil de la personne et vous trouverez un selfie non professionnel et deux mots bio. Vous êtes moins susceptibles d’accepter l’invitation, n’est-ce pas ? L’astuce est simple : si vous voulez vous connecter avec les prospects que vous ne connaissez pas, vous devez optimiser votre profil.

La première chose à faire est donc d’optimiser son profil car ce serait vraiment du gâchis de passer à côté de vos leads pour si peu !

Concrètement, que devez-vous faire ? Remplir le profil, le rendre le plus complet possible jusqu’à obtenir la mention LinkedIn All-Star.

Ensuite, téléchargez une photo professionnelle et prenez le temps d’écrire une biographie descriptive et un résumé de votre profil. Vous pourriez également songer à personnaliser l’URL du profil. Enfin, optimisez vos compétences et ajoutez toutes vos réalisations.

 

2. Créez Votre Propre Groupe

La création d’un groupe LinkedIn peut vous aider à générer de bons leads. Et la meilleure partie, c’est qu’il est très facile d’en créer un (mais sachez quand même que cela demande des efforts et de l’investissement pour développer et animer le groupe). Tout d’abord, décidez de votre créneau de groupe et des prospects que vous ciblez. Ainsi, si vous fournissez des services de marketing, créez un groupe pour les spécialistes du marketing. Si vous fournissez des services aux entreprises immobilières, créez un groupe d’agents immobiliers, de constructeurs et de développeurs.

Commencez donc par cliquer sur « Travailler » dans votre menu principal, puis choisissez des groupes dans la liste déroulante. Cela vous permettra d’accéder à une nouvelle page. Maintenant, cliquez sur « créer un nouveau groupe » et un formulaire s’ouvrira. Remplissez ce formulaire, téléchargez un logo et cliquez sur le bouton « créer ». Enfin, commencez à partager du contenu populaire dans votre groupe et invitez des personnes à rejoindre votre groupe.

 

3. Créer une Liste de Prospects

Passons à la partie amusante : comment trouver les prospects et éventuellement convertir ses leads. Partons d’une liste de 500 pistes potentielles. Cela peut sembler laborieux, mais ça ne l’est pas. La recherche avancée de LinkedIn fonctionne comme une baguette magique. Elle permet de filtrer sa recherche et de trouver les personnes pertinentes. Ajoutez vos critères en fonction de votre domaine pour une recherche plus précise. Ensuite, passez à l’étape suivante et commencez à vous connecter.

 

4. Commencez à vous connecter à la liste

Nous arrivons maintenant à la partie qui va vous demander le plus de temps. Mais le jeu en vaut la chandelle. Commencez par envoyer une demande de connexion à chaque membre de votre liste avec un message simple et personnalisé. Une fois qu’ils ont accepté pensez à envoyer un message de remerciement. C’est un geste qui peut faire toute la différence et vous permettre de vous démarquer.

 

5. Publier des Articles ou des mises à jour régulièrement

Enfin, dialoguez avec votre réseau en publiant des messages réguliers et des articles sur LinkedIn tous les jours. Essayez toujours d’offrir de la valeur ajoutée à chaque poste que vous publiez pour vos contacts. Et quand quelqu’un vous tend la main avec une requête, répondez et essayez de lui apporter une solution à son problème.

Lorsque vous mettez à jour un message, il apparaît dans le fil d’actualité de vos connexions. LinkedIn fournit également une plateforme pour publier les articles.

 

On pourrait avoir tendance à penser que LinkedIn est juste une plateforme de recherche d’emploi et que les gens y vont uniquement pour mettre à jour leur CV. On se dit que cela n’a aucune utilité pour la génération de leads et qu’il serait mieux de plonger dans de grands étangs comme Twitter et Facebook pour obtenir des prospects. On aurait toutefois tort de le penser. C’est même très loin d’être le cas. Voulez-vous connaître la vérité ? Voici quelques chiffres qui en disent long.

LinkedIn a 562 millions d’utilisation réguliers et 91% des professionnels du marketing listent LinkedIn comme le premier endroit pour trouver du contenu de qualité. LinkedIn représente plus de 50% de tout le trafic social vers les blogs et sites B2B. De plus, 92% des marketeurs B2B ont inscrit LinkedIn dans leur stratégie marketing numérique (devant Twitter et Facebook).

Prospecter sur LinkedIn nécessite certes un peu de votre temps et des efforts, mais si vous êtes engagé, cela fonctionnera. Et votre récompense, ce sera l’engagement des utilisateurs.

Quand on sait que 65% des internautes se rendent sur le site web d’un produit après l’avoir vu en vidéo, on se rend compte qu’on tient là un outil essentiel à intégrer dans sa stratégie marketing. Dans cet article, on vous explique comment faire connaitre votre marque et obtenir plus de leads grâce au contenu vidéo.

62 % des milléniaux préfèrent regarder une vidéo

Le contenu vidéo intéresse de plus en plus les internautes. En effet, 62 % des milléniaux préfèrent regarder une vidéo plutôt que lire un texte. Il s’agit donc d’un outil marketing puissant, qui devrait avoir toute sa place au cœur de votre stratégie marketing. Que vous soyez une start-up, une PME ou une grande entreprise, générer des leads est sans doute votre priorité. Et si on vous disait que 39% des consommateurs contactent l’auteur d’une vidéo après l’avoir vue ?

Le contenu vidéo représentera 82% du trafic internet d’ici 2022

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les internautes consacrent en moyenne 1,5 heure au contenu vidéo en ligne quotidiennement. De plus, 50 % des consommateurs vont consulter une vidéo sur un produit en particulier avant de décider s’ils vont l’acheter. Pour 90 % des acheteurs, la découverte d’un produit ou d’une marque s’est faite sur YouTube. Ils sont 64% à concrétiser leur achat après avoir visionné la vidéo d’une marque sur les réseaux sociaux. Enfin, 48% des internautes seront amenés à partager le contenu vidéo sur les réseaux sociaux. Des études estiment que le contenu vidéo représentera 82% du trafic internet d’ici les deux prochaines années.

Comment obtenir des leads grâce au contenu vidéo ?

Un contenu immersif

Créez un contenu immersif en faisant appel à des stimuli visuels et sonores. Ainsi, votre vidéo parviendra à captiver l’attention du consommateur. Selon des recherches, les informations visuelles telles que les vidéos sont traitées 60 000 fois plus vite par le cerveau que du contenu textuel. D’ailleurs, un internaute passera environ 88 % de temps supplémentaire sur un site web contenant des vidéos.

Créer des émotions

L’emotional branding est un concept à adopter pour vous démarquer de vos concurrents. De quoi s’agit-il ? Tout simplement de créer un lien émotionnel avec votre cible. Devenez plus proche de votre audience et vous parviendrez à fidéliser vos prospects. Et quel meilleur moyen pour toucher directement ses followers qu’à travers un contact visuel ? Suscitez des réactions émotionnelles, comme la nostalgie, la joie, le rire, etc. À travers ces sentiments, vous parviendrez à renforcer l’engagement envers votre marque. Par ailleurs, la plupart des gens peuvent se souviendront longtemps d’une vidéo ou d’une publicité qui les a émus.

Soignez votre présentation

Il ne faut pas se contenter de faire une vidéo pour obtenir des vues. Il est essentiel de soigner son contenu pour donner envie au consommateur de partager la vidéo, de s’abonner, et surtout de revenir. La perception que vos leads auront de votre marque se fera à travers la qualité de votre contenu vidéo. C’est l’occasion de démontrer votre professionnalisme et faire jouer votre influence sur les perceptions de vos prospects. Souvenez-vous également que votre contenu doit rester simple et accessible, et qu’il doit être pertinent pour votre cible.

Attirez l’internaute sur votre site web grâce à vos vidéos

Le contenu vidéo est aussi un excellent moyen de conduire vos leads à visiter votre site Web. En effet, il a été démontré que les internautes consacrent 2,6 fois plus de temps à un site web qui contient une vidéo. Tutos, Webinars, guides d’utilisation, ou tout simplement un message d’accueil en vidéo sur votre site sont d’excellents moyens de retenir les utilisateurs sur votre site Web. Cela peut même avoir une influence sur leur décision d’achat, en augmentant leur capital confiance envers votre marque.

La traduction de newsletter et emailings est un excellent moyen de toucher encore plus de prospects. De plus, c’est également un moyen de générer plus de trafic, en visant une cible plus internationale.

Traduction de newsletters : pourquoi c’est important ?

Le client est roi, c’est connu. Et quelle meilleure façon de prouver à votre cible qu’elle compte, qu’en traduisant votre contenu pour le rendre plus accessible ? Vos leads auront plus de chances d’être fidélisés si vous les incluez dans l’intégralité de votre stratégie de contenus. Et cela s’étend donc aux newsletters et emailings. En effet, c’est l’entreprise qui doit s’adapter à ses clients potentiels et non l’inverse.

Si vos clients ne comprennent pas ce que vous leur envoyez, vous n’atteindrez pas vos objectifs.  

Les newsletters et emailings envoyés dans une langue qui n’est pas comprise par votre cible vous fait perdre en crédibilité. Vous pourriez même vous retrouver avec un certain nombre de désinscriptions. Ainsi, la traduction de newsletters reste un excellent moyen de fidéliser ses prospects. Ne faites pas l’erreur de créer une barrière entre vos prospects et vous. Cette communication inclusive ne peut qu’être bénéfique dans votre stratégie marketing.

Optez pour une traduction multilingue

Toutefois, quand on parle de traduction de newsletters, l’anglais ne suffit plus. En effet, à moins que votre cible soit anglophone, vous devrez vous assurer de traduire votre contenu dans la langue appropriée. Il s’agit là encore d’adapter votre stratégie à votre cible : si celle-ci est hispanophone par exemple, lui envoyer vos emailings et newsletters en anglais n’aura pas le même effet que si vous privilégiez sa langue maternelle. Ainsi, si vous visez plusieurs marchés qui ne parlent pas la même langue, privilégiez une traduction multilingue. Vous démontrerez ainsi l’intérêt que vous portez à vos leads.

Faites appel à de vrais professionnels

Il est certainement tentant d’avoir recours à des traducteurs automatiques gratuits pour faire quelques économies. Mais gardez en tête qu’il n’y a rien de pire que de présenter une mauvaise traduction à des clients potentiels. Au lieu de convertir vos leads, vous risquez plutôt de les faire fuir. En effet, vous perdrez non seulement en crédibilité, mais cela nuira à votre image de marque. N’hésitez donc pas à faire appel à des professionnels, vous en sortirez gagnants.

Démarquez-vous avec une touche culturelle

Apporter une touche culturelle à vos emailings et vos newsletters serait également un avantage considérable ! Allant au-delà de la simple traduction, cela démontrera un intérêt réel de votre entreprise pour sa cible. S’il y a des évènements spéciaux dans l’année qu’il serait nécessaire de marquer, ou peut-être des expressions locales, utilisées sur tel marché, utilisez-les à bon escient. Toutefois, là encore, il serait préférable de faire appel à un spécialiste. Une erreur de traduction serait d’autant plus délicate dans cette situation.

Pensez à localiser vos contenus

Enfin, soignez la localisation de vos contenus. Ainsi, il pourrait être nécessaire de changer la devise, de faire appel à des influenceurs locaux, publier un guide des tailles, partager vos contenus sur les médias les plus utilisés dans le marché cible même si ceux-ci ne sont pas les plus connus par chez vous.

Auto-entrepreneurs, quelles sont vos résolutions 2020 ?

Nouvelle année, nouvelles opportunités ? Même s’il est parfois difficile de s’en tenir à ses bonnes résolutions, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Et si 2020 était l’année où vous parvenez enfin à atteindre vos objectifs ? Pour cela, il y a bien quelques astuces.

Repérer les opportunités de croissance

Une bonne façon de booster votre entreprise en 2020 serait d’identifier vos meilleures opportunités de croissance. Et si une de vos résolutions est d’obtenir de nouveaux clients ou générer de nouvelles sources de revenus, n’hésitez pas à tester de nouvelles stratégies. Un auto entrepreneur pourrait tester la façon dont son produit se vend lors d’événements ou de salons professionnels. Ce serait une bonne occasion d’obtenir de précieux feedbacks pour améliorer son produit.

Des formations pour approfondir ses connaissances

Utilisez les nouvelles technologies et les différents outils existants pour vous perfectionner. En tant qu’auto entrepreneur, vous risquez de vous retrouver à la traine face aux grandes entreprises. La concurrence devient plus rude donc il faut rester à l’affut des dernières tendances. Les formations sont de plus en plus accessibles, et il est même possible d’en trouver en ligne.

Auto entrepreneur, vous êtes le capitaine du navire

En tant qu’auto entrepreneur, vous êtes le capitaine du navire. Savoir gérer son temps est donc essentiel pour ne pas se retrouver submergé. Prenez la résolution de vous imposer une discipline de fer. En se concentrant sur l’essentiel et en utilisant les bons outils, vous pourrez devenir le plus productif possible. Applications de gestion de planning, réseau social d’entreprise, CRM base de données, ou encore documents partagés pour collaborer avec d’éventuels prestataires. À l’ère de la transformation digitale, il est indispensable pour un auto entrepreneur de se doter de ces outils. C’est la clé pour générer des leads, optimiser sa relation client et booster ses conversions !

Anticiper les pics d’activité de l’année

Une nouvelle année qui commence, c’est toujours l’occasion de repartir sur de bonnes bases. Mieux préparé, vous pourrez anticiper en vous basant sur l’historique de l’année précédente. En effet, elle vous permettra d’estimer les volumes de contacts attendus sur les 6 premiers mois de l’année en réalisant un plan de l’activité. Organisez un rétro-planning détaillé. Lors du pic d’activité, tenez un rapport régulier pour surveiller l’évolution de votre activité.

Travaillez votre visibilité

Ne sous-estimez pas le pouvoir de la viralité sur les réseaux sociaux ! Pour augmenter les chances de réussite de votre entreprise, il est essentiel d’être visible. Soignez votre contenu, s’il est original et accrocheur, vous n’aurez aucun mal à toucher de nouvelles cibles. De plus, site web, réseaux sociaux et blog sont autant de canaux de communication à exploiter pour gagner en visibilité. Travaillez donc sur votre identité visuelle et votre branding en 2020.

Soyez plus accessibles, exploitez vos opportunités de networking

Enfin, exploitez toutes les opportunités de networking. Les réseaux d’entrepreneurs de votre ville ou de votre pays seraient un bon début. Rencontrez d’autres entrepreneurs, leurs connaissances et leurs expériences pourraient vous apporter des pistes pour booster votre propre business. Par ailleurs, lors d’événements de networking, vous pouvez rencontrer des gens et apprendre d’eux, tout en ayant accès à des partenaires et des fournisseurs potentiels que vous n’auriez pas trouvé par vous-même.

Une forte identité de marque est souvent vitale pour une entreprise, car elle influe sur son image et ses ventes. Le processus de la réalisation de l’un prend beaucoup d’efforts et de temps. Voici quelques éléments qui peuvent vous aider à évaluer la qualité de votre marque.

 

La perception de votre marque par vos collaborateurs

Vos employés doivent ainsi comprendre votre identité de marque afin de la transmettre correctement à vos clients. Ce seront en effet les meilleurs ambassadeurs de votre marque. S’ils en ont une perception différente, l’impact sur les ventes pourrait avoir des conséquences négatives. Pour vous assurer que votre équipe a une compréhension claire de votre marque, pensez à leur demander :

 

Qui est votre cible ?

Tous vos employés doivent connaître la principale cible de votre entreprise. S’ils l’ignorent, ils peuvent mettre en œuvre des stratégies inefficaces.

Quelles sont vos valeurs fondamentales ?

Même si celles-ci peuvent être expliquées de diverses façons, assurez-vous que vos collaborateurs sont le plus proche possible de votre vision.

Comment pensent-ils que la marque a évolué au cours des années ?

Votre équipe doit impérativement connaître le passé de votre entreprise. Les collaborateurs doivent également être conscients des changements récents et de l’avenir de la marque.

La perception de l’identité de votre marque par vos employés peut différer de ce que vous voulez présenter à vos clients.

 

Perception de votre marque par les clients

Demandez à vos clients compris le sens de votre marque ? Votre identité est-elle claire pour vos clients ? Pour le savoir, vous pouvez poser une autre série de questions :

Qu’est-ce qui a attiré vos clients vers votre marque ?

Cette question vous permettra de recueillir des commentaires sur votre marque. Vous pourrez alors juger de la qualité de votre marque en analysant les réponses de vos clients.

S’ils en parlent, alors c’est un très bon signe. Leur perception de votre marque est clairement positive.

Certaines choses que vous pensez importantes pour l’identité de votre marque peuvent ne pas apparaître. Dans ce cas, vous devriez retravailler les idées qui ne sont pas claires pour vos clients. Rencontrez votre équipe et passez en revue votre stratégie.

 

Comment évaluent-ils vos employés ?

Cette question peut vous aider à savoir si vos employés sont réellement en train de transmettre les valeurs de votre marque. Vos clients devraient pouvoir mettre l’accent sur des qualités comme la confiance ou l’aide.

Est-ce qu’ils seraient prêts à recommander votre marque à ceux qui les entourent ?

Vos clients devraient en fait recommander votre marque. La partie « pourquoi » de la question mettra en évidence vos forces et vos faiblesses.

 

Des outils pour évaluer votre marque

Il est aussi important d’utiliser les bons outils pour poser ces questions à vos employés et clients. Afin d’obtenir des réponses complètes et, surtout, honnêtes, essayez de trouver des outils qui respectent l’anonymat. C’est le meilleur moyen de s’assurer que les employés diront ce qu’ils pensent vraiment. Ensuite, pour recueillir les réponses de vos clients, vous pouvez également utiliser des questionnaires en ligne. Vous pouvez prévoir une publication sur les médias sociaux ou les envoyer par email après un achat. Si vous possédez un magasin physique, essayez d’utiliser des questionnaires en papier.

Les startups sont de plus en plus nombreuses à voir le jour et la concurrence devient rude. Comment font les entrepreneurs pour se démarquer sur ce marché ? Vous avez trouvé l’idée à 1 million, mais vous ne savez pas comment promouvoir votre business ? Ne vous découragez pas, il existe heureusement des moyens de garder votre entreprise sous les feux des projecteurs.

 

Communiquer avec votre audience : une règle d’or

C’est un incontournable : une bonne communication est essentielle avec votre audience. C’est même la clé pour promouvoir votre startup. Toutefois, il ne suffira pas de faire de la publicité en ligne ou de mettre à jour son site web régulièrement. Oubliez également le démarchage par téléphone. Entre ceux qui ne répondent pas et ceux qui n’en possèdent même pas un, en 2019 il va falloir viser plus haut pour promouvoir sa startup.

 

Mettre en place une excellente stratégie de content marketing

Le content marketing, pour les quelques rares personnes qui n’ont encore jamais entendu ce terme c’est la création et la diffusion, de contenus médias dans le but de développer son activité. Ceci étant dit, il est essentiel de mettre en place une stratégie efficace. En plus d’être financièrement accessible, elle permet d’avoir des retombées très positives. Comment faire dans ce cas ? Il n’y a pas de secret, il faut savoir captiver sa cible. Attirez votre audience en créant du contenu de qualité. Il peut s’agir de podcasts, d’infographies ou encore d’articles blogs ou de vidéos.

 

Les entrepreneurs à succès savent se montrer créatif

En effet, en plus de rester pertinent, il faut faire preuve d’originalité. Si votre contenu plait, il pourrait rapidement devenir viral et la promotion se fera d’elle-même. N’hésitez pas à prendre quelques risques en transformant votre contenu ou en expérimentant avec de nouvelles fonctionnalités. Toutefois, n’oubliez pas l’aspect SEO. Le référencement naturel vous donnera le coup de boost nécessaire pour que votre startup gagne en visibilité.

 

Pensez aux newsletters

La promotion de son contenu peut également se faire à travers les newsletters. Toutefois, afin de ne pas tomber dans le piège du spamming, assurez-vous de bien connaitre votre cible. Ensuite, analysez la portée de vos actions et les contenus ayant obtenu le plus de succès. Cela vous aidera à peaufiner votre stratégie et de maintenir éveillé l’intérêt de votre cible. De plus, vous pourriez également parvenir à convertir vos leads si votre stratégie est réussie.

 

Le marketing d’influence

C’est la grosse tendance de ces dernières années et elle semble encore avoir de beaux jours devant elle. En effet, les influenceurs sont un bon medium de communication avec votre audience. Excellent moyen de promotion, le marketing d’influence apporte une touche de fraicheur à votre communication. D’ailleurs, certaines études démontrent que plus de 90 % des entrepreneurs ayant fait appel à un influenceur ont jugé cette stratégie efficace. Et les chiffres ne mentent pas ; leur ROI (Return on Investment) a augmenté de 11 %. Toutefois, le marketing d’influence a un prix, sans doute encouragé par sa popularité grandissante. Ainsi, vous pourriez songer à faire appel aux micro-influenceurs.

 

Ces quelques stratégies pourront non seulement vous aider à promouvoir votre startup, elles vous feront gagner en visibilité et en crédibilité. Une bonne préparation est toutefois de mise. Ainsi, avant de vous lancer, identifiez et étudiez votre cible. Une analyse concurrentielle pour vous démarquer serait également un plus.

Seo Optimization Concept

L’étape qui se situe entre la découverte du site web et sa réelle utilisation est appelée Onboarding. Elle est cruciale, car c’est elle qui va déterminer le rapport de l’utilisateur et du site web. Onboarding est un terme qui n’existait pas il y a quelques années. Aujourd’hui, il permet de traduire une étape de découverte appliquée à plusieurs champs de la vie.

 

Onboarding de son site web : une étape cruciale

Comme un sas de découverte, cette phase représente le premier rapport entre l’internaute et le site web. Elle est donc cruciale, car si la découverte se passe mal, il est probable que la mauvaise expérience amène l’utilisateur à quitter le site. Un site web trop compliqué, peu optimisé, ne répondant pas à la recherche, sont autant de facteurs qui peuvent conduire à ce résultat. Par contre, si la découverte se passe bien, et que l’expérience est concluante, le site web pourrait gagner une fonction plus importante. De plus, il pourrait entrer dans les habitudes de navigation de l’utilisateur.

 

Comment mettre en application sur son site web cette stratégie ?

Il existe heureusement des moyens de réussir (ou au moins améliorer) le Onboarding de son site web. Par exemple, on peut limiter les actions en entrée du site : guider sans obliger. Ainsi, il est important que l’utilisateur ne sente pas qu’on lui force la main, mais plutôt qu’on le guide. Il garde alors une certaine liberté de navigation, et ce, dès les premières secondes.

 

Réduire le nombre d’actions proposées

Dans le même élan, il serait conseillé de réduire le nombre d’actions proposées. En effet, idéalement, le site web ne devrait proposer qu’une action par contexte au moment de navigation. Trop en proposer peut perdre l’internaute car cela rendrait le site web complexe. Visez toujours la simplicité. Néanmoins, pensez à intégrer un certain nombre d’interactions. Par exemple, l’interaction avec via un assistant de type chatbot peut permettre une intégration progressive et absolument pas contrainte.

 

Penser son site web comme une navigation permanente

Et si on repensait son site web ? Au lieu de le voir comme un objet inanimé, il faudrait plutôt l’imaginer comme la vision de l’entreprise. C’est après tout la vitrine de votre marque. D’ailleurs, cela joue un grand rôle en termes d’expérience utilisateur. En effet, le SXO (Search eXperience Optimization) est un incontournable pour une bonne stratégie de marketing. Et l’expérience passe bien entendu par la navigation sur le site lui-même. Ainsi, il est primordial de bien travailler les différentes phases de transition, mais également le parcours de l’internaute. Et ce, depuis le point d’entrée jusqu’à la sortie.

 

Un site web efficace par sa simplicité

Au final, l’Onboarding prend en grande partie racine dans le User eXperience et l’Inbound marketing. Ce sont ces derniers qui permettent de concevoir des sites web pensés pour les différentes typologies d’utilisateurs, et qui se veulent efficaces sans être trop intrusifs. Ainsi, toute la difficulté de l’Onboarding est au final la simplicité. C’est de savoir comment embarquer un nouveau visiteur pour qu’en 30 secondes il comprenne la valeur que va lui apporter ce site et comment il va pouvoir l’exploiter.

Service client : comment bien gérer les demandes de vos clients

Le service client est un aspect à ne pas négliger dans votre entreprise. En effet, c’est souvent ce qui donnera une image positive ou négative de votre business, que vous soyez une PME, TPE, start-up ou autre. On l’entend souvent, le client est roi. Mais au-delà de ça, c’est surtout le client qui fera la réputation de votre entreprise, que ce soit par le bouche-à-oreille, ou tout simplement en revenant vers vous. Il est donc crucial de savoir gérer son service client.

 

Règle No.1 du service client : la réactivité

Gérer un client mécontent, impatient, qui a du mal à saisir le fonctionnement de vos services… c’est tout un art. La règle numéro un, c’est la réactivité. Depuis la nuit des temps, mais encore plus aujourd’hui à l’heure du numérique, le client s’attend à une réponse rapide. Tout en restant patient et professionnel, vous devez vous assurer d’apporter une réponse, à défaut d’une solution immédiate. Rassurez-le que sa demande a bien été prise en considération et n’hésitez pas à l’informer que vous aurez besoin d’un peu de temps pour lui apporter la solution adéquate. Un client fera preuve de plus de patience s’il a été informé au préalable.

 

Ne jamais perdre patience face au client

Restez calme en toute situation. C’est probablement l’aspect le plus laborieux, mais ce n’est pas impossible. Cela fait partie du métier, vous ferez inévitablement face à de multiples demandes ou des clients en colère. Comment faire alors pour garder son calme et rester professionnel ? Une des astuces que vous pouvez utiliser, c’est de laisser le temps au client de faire passer ses émotions. De votre côté, restez détaché, respirez et répondez de la façon la plus polie, calme et cordiale possible. Cela amènera le client à changer de ton immédiatement. En gros, ne jamais répondre à la colère par la colère.

 

Restez honnête envers vos clients

La dernière chose à faire c’est de mentir au client pour essayer de le fidéliser. Ne promettez pas des rabais que vous n’êtes pas en mesure de faire ou ne lui donnez pas des délais impossibles à respecter. Il s’en rendra bien compte et vous perdrez aussitôt un client. Restez honnête en toute circonstance et admettez la situation telle qu’elle est. La franchise et la transparence seront bien plus appréciées des prospects. Par exemple, il se peut qu’un client recherche une certaine fonctionnalité qui n’est pas présente dans vos produits. La meilleure chose à faire c’est de lui dire « nous n’avons pas cette fonction pour le moment car nous n’avons pas encore suffisamment de demandes, mais cela pourrait changer plus tard. »

 

Quelques exemples de réponses rassurantes

Pour finir, il y a bien entendu des réponses qui sont plus rassurantes que d’autres. Pour bien gérer son service client, il est important de savoir formuler ces dernières. Comme il n’est pas toujours facile de dire non à son client, il faut savoir le rassurer. Ainsi, pour ne pas le faire fuir, il y a des réponses que vous pouvez lui apporter. Par exemple, si votre produit est en phase d’amélioration, informez-le qu’il y aura une nouvelle version bientôt et que vous l’avertirez par mail dès qu’elle est prête. Aussi, il ne faut pas hésiter à l’admettre quand il y a un souci technique concernant vos services/produits. Il suffit de dire « nos techniciens travaillent actuellement à le réparer le plus vite possible. Merci pour votre patience et compréhension. » En connaissez-vous d’autres ? Dites-le nous en commentaires.

Créer de l’engagement sur les réseaux sociaux grâce aux boutons de partage

Depuis 2015 il a été constaté que le nombre de partages sur les réseaux sociaux, à partir d’un article, a chuté de moitié. Mais comment créer de l’engagement à nouveau ? Le souci pourrait bien provenir d’une chose aussi banale que l’emplacement des boutons de partage.

 

L’emplacement des boutons de partage sont-ils importants ?

Au vu de l’impact des réseaux sociaux sur le comportement des internautes, ces plateformes sont un élément essentiel de toute stratégie marketing efficace. Ainsi, il est de plus en plus crucial d’inciter ses prospects à partager les articles en grand nombre afin de mieux se faire connaitre sur le Web. Pour cela, il existe bien une stratégie liée à l’emplacement des boutons de partage. Voyons donc ce qu’il faut faire et ne pas faire pour améliorer son taux de partage sur les réseaux sociaux.

 

Placer des boutons de partage sur les mauvaises pages

Sur la grande majorité des sites Web, les boutons de partage sont placés automatiquement. Ils apparaissent ainsi sur toutes les pages du site. Toutefois, cela peut créer des boutons « inutiles », par exemple sur la page de description d’un produit. En effet, cela semblerait peu pertinent de partager la fiche d’un produit (surtout avant de l’avoir essayé) sur Twitter ou Facebook. Par ailleurs, au lieu d’amener le lead à acheter le produit sur la page, cela pourrait détourner son attention.

 

Utiliser des boutons qui n’incitent pas à l’engagement

Le design même du bouton n’est pas sans importance. S’il est peu ergonomique ou assez peu attrayant, l’internaute ne risque pas de s’y attarder. Et encore moins de cliquer dessus. Peu de chances de créer de l’engagement de cette façon. Un exemple concret c’est un bouton de partage sur lequel on clique plusieurs fois et il ne se passe rien. Pourtant, en allant sur votre profil, vous vous rendez compte que le contenu a été partagé à plusieurs reprises.

 

55 % des lecteurs n’accordent que 15 secondes à un article

Généralement, les boutons de partage se trouvent soit au tout début, ou complètement à la fin des articles. Sachant que 55 % des internautes accordent en moyenne 15 secondes à un article, c’est le cas de le dire : il n’y a pas de temps à perdre. De plus, si le lecteur n’est pas allé jusqu’au bout de l’article, il est peu probable qu’il le partage. Quel est donc le meilleur endroit pour placer le bouton de partage ?

 

Un bouton de partage en milieu ou en fin de texte ?

La technique la plus simple serait de placer les boutons de partage au milieu de l’article. Tout internaute ayant atteint la moitié du texte est potentiellement intéressé par le reste du contenu. Il existe alors plusieurs possibilités :

  • Utiliser des boutons flottants
  • Ajouter des extensions permettant de sélectionner une partie du contenu à partager
  • Intégrer des boutons au sein du texte

Toutefois, si vous avez réussi à créer de l’engagement, le lecteur ira jusqu’au bout de l’article. Il aura ainsi plus tendance à partager l’article sur les réseaux sociaux. Il semble alors logique de placer les boutons de partage à la fin du texte.

 

Afficher le nombre de partages pour créer de l’engagement

Sur plusieurs sites, le nombre de fois où le contenu a été partagé est affiché. Cela peut créer plus d’engagement et inciter au clic. Cet effet boule de neige pourrait être bénéfique, alors n’hésitez pas à vous en servir. Toutefois, si vous venez tout juste de lancer votre site et que le chiffre n’est pas très élevé, il serait peut-être judicieux d’attendre un peu avant d’activer le compteur.

Votre entreprise possède-t-elle plus d’une adresse ? Si c’est le cas, le SEO local pourrait vous aider à donner de la visibilité à tous vos points de vente. Avec l’évolution du référencement naturel, ainsi que du comportement même de l’internaute, les algorithmes de Google ont également évolué. Voici donc comment s’assurer que toutes vos adresses aient la même visibilité.

 

Distinguer votre marque et vos points de vente

Tout d’abord, il faudra s’assurer que le référencement local prenne en considération les différents emplacements. Ainsi, il faudra faire une distinction entre votre marque et vos lieux de vente. Pour cela, il est possible de créer des pages avec des URL différentes. Le contenu devra bien entendu être adapté en fonction. Cela vous apportera un SEO local plus important qui tiendra compte de l’emplacement physique, mais aussi des mots-clés et de l’activité.

 

Qui dit SEO local dit aussi URL locale

L’avantage à avoir plusieurs points de vente c’est la proximité avec vos clients. Ainsi, n’hésitez pas à en jouer dans vos URL en les personnalisant selon le point de vente. De ce fait, vous pourriez avoir une page qui représente votre entreprise de manière générale. Ensuite, vous proposez une page qui mentionne vos différents emplacements. Pour aller plus loin, pensez à créer autant de pages dédiées qu’il y a d’emplacements physiques. L’ancrage géographique est ainsi optimisé. Toutefois, pensez à personnaliser les pages au risque de vous faire sanctionner par Google pour duplicate content.

 

Des pages uniques pour chaque emplacement

Chaque page doit donc être travaillée de manière unique, en pensant correctement votre linking interne. Ainsi, vous pourrez alors bénéficier des effets du référencement naturel local, et accéder à des positions pertinentes pour votre « business physique ».

Vos pages pourraient contenir :

Le nom, l’adresse et les contacts liés à l’emplacement ;

Du contenu propre au point de vente (personnel présent, actualités liées, événements) ;

Une section d’aide pour s’y rendre (grâce à une carte et des itinéraires ;

Les visuels et vidéos associés ;

Des commentaires et avis propres à un emplacement spécifique.

Pensez ensuite à lier le tout avec un Google My Business. C’est un atout à exploiter lorsque l’on possède un ou plusieurs lieux de vente.

 

Développer la crédibilité SEO de ses pages

Pour un SEO local réussi, il est important de développer la crédibilité de ses pages d’établissement. De ce fait, si vous voulez optimiser le référencement naturel de vos pages, il faudra mettre au point une stratégie de backlinking pour chacune d’elles. Pour y parvenir, vous pouvez travailler avec des événements locaux (sous forme de sponsoring ou de partenaire). Vous avez aussi la possibilité de développer votre stratégie de contenus vers l’extérieur avec un retour vers certaines de vos pages.

 

Pensez à votre cible avant tout

Il reste toutefois indispensable d’appuyer le local par des pages spécifiques ou une prise en compte de cette dimension sur vos réseaux sociaux. Cela s’applique plus que jamais dans la dynamique actuelle où de plus en plus d’annonceurs se perfectionnent en termes de référencement. Toutefois, comme évoqué dans des articles précédents, il est crucial de penser avant tout à votre cible. Comment va-t-elle vous rechercher sur Google ? Que va-t-elle taper ? Que va-t-elle trouver ? Qu’est-ce qui va créer le déclic et amener à une prise de contact ? C’est en répondant à ces questions et en vous plaçant en tant que cible, que vous construirez la meilleure stratégie de SEO.