Articles

Dans le paysage numérique où le référencement est crucial, la présence de liens toxiques peut compromettre la réputation et la visibilité d’un site web. Les programmeurs, les développeurs, les experts en SEO et les spécialistes du marketing doivent apprendre à identifier et à éradiquer ces liens afin de maintenir l’intégrité et la performance de leur site web. A travers cet article, nous vous apprenons à déceler et à bannir les liens toxiques sur votre site.

Qu’est ce qu’un lien toxique ?

En matière de référencement naturel, un lien toxique désigne un hyperlien pointant vers votre site web depuis une source peu fiable, de qualité médiocre ou considérée comme spam par les moteurs de recherche. Ces liens peuvent être générés de manière artificielle, achetés ou provenir de sites compromis. Ils sont souvent associés à des pratiques de référencement manipulatrices et peuvent entraîner des pénalités de la part des moteurs de recherche. Cela nuit au classement et à la visibilité de votre site.

Nombreux sont les webmasters et les propriétaires d’un site qui ne savent pas que des liens toxiques sont présents sur leur plateforme. Dans la majorité des cas, ces liens hypertextes proviennent d’une campagne de ninjalinking et d’achat de liens. Quelle que soit l’origine des liens toxiques, pensez à les bannir de votre site web pour éviter que Google pénalise votre positionnement dans la page de résultats de recherche.

Quels sont les différents types de liens toxiques ?

A la différence des backlinks utiles, les backlinks toxiques détériorent la visibilité et l’autorité d’un site web. Si votre site est lié à l’une des plateformes suivantes, votre stratégie de netlinking apporte plus de mal que de bien à votre site :

  • Sites au contenu peu fiable ou dupliqué ;

  • Sites web ayant des contenus illégaux ;

  • Sites pénalisés par Google ;

  • Sites étrangers ;

  • Sites spammy ;

  • Fermes de liens  ;

  • Sites non indexés ;

  • Ancres de liens sur-optimisées.

Cette liste n’est pas limitative. Il est crucial de connaître le type de liens toxiques qui infectent votre site afin de pouvoir mettre en œuvre la stratégie adéquate qui permet de s’en débarrasser.

Pourquoi doit-on se méfier des liens toxiques sur son site internet ?

La présence de liens toxiques sur un site web comporte plusieurs risques majeurs pour sa réputation en ligne et son classement dans les moteurs de recherche.

Tout d’abord, ces liens peuvent entraîner des pénalités de la part des moteurs de recherche, tels que Google, ce qui réduit la visibilité et le trafic organique du site. Les algorithmes de recherche sont de plus en plus sophistiqués pour détecter les pratiques de référencement frauduleuses, y compris les backlinks toxiques.

De plus, les backlinks toxiques peuvent ternir la réputation et la crédibilité du site aux yeux des utilisateurs. Lorsque les visiteurs voient des liens provenant de sources douteuses ou peu fiables, ils peuvent percevoir le site comme étant peu professionnel ou peu digne de confiance. Cela entraîne une baisse de la conversion et de la fidélisation des clients.

En outre, la présence de liens toxiques peut compromettre la sécurité du site en augmentant le risque d’attaques de sécurité, notamment les attaques par injection de liens ou les attaques de spam. Ces liens peuvent rediriger les utilisateurs vers des sites malveillants ou compromis, ou les exposer à des logiciels malveillants, des escroqueries en ligne ou d’autres menaces.

Quels sont les signes de la présence de liens toxiques vers son site web ?

Il existe de nombreuses manières de déceler la présence de liens toxiques vers votre plateforme.

Les données fournies par la Google Search Console

Il peut arriver que Google ait du mal à distinguer si les liens que vous avez inséré dans le cadre de la stratégie de netlinking sont des liens artificiels ou des spams. L’outil Google Search Console peut vous notifier ce doute d’algorithmes. Ce flou peut nuire au positionnement de votre site sur les moteurs de recherche puisque Google peut appliquer des pénalités dans le cas où il constate que les liens sont insérés d’une manière artificielle et frauduleuse.

Découvrez plus bas comment détecter les liens toxiques avec Google Search Console. Cliquez d’ailleurs sur ce lien pour découvrir comment maximiser la visibilité de votre site avec cet outil gratuit de Google.

Stagnation des métriques SEO

La mise en œuvre d’une stratégie de netlinking vise à augmenter la visibilité du site dans la SERP. Si aucun changement n’est constaté après la mise en œuvre de votre stratégie, c’est qu’il est possible que des liens toxiques soient présents sur votre plateforme. Pour le savoir, posez-vous des questions sur la nature des backlinks que vous avez insérés.

Baisse soudaine du trafic

Tout comme la stagnation des métriques, la baisse soudaine du trafic peut également être due à l’existence des liens toxiques sur votre site.En effet, Google a constaté que votre stratégie de netlinking n’est pas naturelle. Il en résulte qu’il a pénalisé votre plateforme en le déclassant des SERPs.

Augmentation brutale du nombre de backlinks

Vous constatez que le nombre de backlinks de votre site a augmenté d’une manière brutale dans un laps de temps très court ? Cela doit être un indice vous montrant qu’il y a des liens toxiques sur votre site. Dans des conditions normales, le travail sur la mise en place des backlinks pointant vers un site doit s’échelonner dans le temps. Si vous en obtenez un nombre élevé pendant une période très courte, vous devez vous soucier puisque votre site contient sûrement des backlinks toxiques.

Quels sont les critères pour vérifier la toxicité d’un lien sur son site web ?

Il est crucial d’analyser minutieusement le profil des liens qui pointent vers votre site. La modification ou la suppression d’un lien de qualité risque en effet de nuire à votre classement dans les résultats de recherche de Google.

Alors, comment savoir si un lien est toxique ? Il faut s’appuyer sur un certain nombre de critères.

L’indexation du site référent

Si vous doutez de la qualité d’un backlink sur votre site, le premier élément à vérifier est l’indexation de son site de provenance. Vous devez déterminer si le site en question est indexé sur Google. Cela se fait d’une manière simple : tapez son nom de domaine sur la barre du moteur de recherche et lancez la recherche. Si vous n’obtenez aucun résultat, c’est qu’il est fort probable que le site en question est pénalisé.

Le nom de domaine

L’autre manière pour déterminer si un lien est bon ou mauvais est de consulter le nom de domaine du site référent. Regardez l’extension. Méfiez-vous, par exemple, des sites qui se terminent par .ru. Vérifiez également les mots et les caractères du nom de domaine. Vous devez, par exemple, vous inquiéter si le backlink provient d’un site comme : “telecharger-facilement-et-gratuitement-un-pdf.fr”.

L’IP du site

Google peut pénaliser votre site s’il constate que la plupart des liens sur celui-ci proviennent de la même IP. Aux yeux du moteur de recherche, votre site fait en effet partie d’un réseau de sites. Pour éviter la pénalité, pensez à vérifier et à comparer le nombre de domaines référents et le nombre d’adresses IP pointant vers votre plateforme.

L’autorité du site

Les liens nocifs présents sur un site peuvent provenir des sites ayant une mauvaise réputation ou une faible autorité de domaine. Pour obtenir des données et métriques sur l’autorité et la fiabilité d’un site, vous pouvez utiliser de nombreux outils :

  • Domaine Authority de Moz’s Link Explorer ;

  • Trust Score de SEMrush ;

  • Trust Flow de Majestic ;

  • Domaine Rating d’Ahref ;

  • Etc.

A préciser que si un site n’a qu’une autorité faible, cela ne signifie pas forcément qu’il est mauvais. Prenons le cas d’un site web assez récent qui ne dispose que de très peu de domaines référents. S’il a créé un lien pour votre plateforme, cela ne signifie pas que celui-ci va nuire à votre référencement naturel. Pour avoir la certitude sur la qualité du site, vous avez la possibilité de faire une analyse approfondie en utilisant d’autres critères.

Le trafic et les mots-clés du site

Le trafic et les mots-clés positionnés font partie des indicateurs permettant d’analyser un site référent. Ce dernier a moins de chance de vous envoyer un lien nocif s’il est positionné sur de nombreux mots-clés et s’il enregistre un trafic élevé.

Les backlinks du site

Il est crucial d’analyser les backlinks et les domaines référents du site qui vous fait un lien pour déterminer si vos backlinks sont de qualité ou mauvais. Pour procéder, utilisez les indicateurs suivants :

  • Nombre de liens par rapport au nombre de domaines référents ;

  • Nombre d’IP référents par rapport au nombre de domaines référents ;

  • Ancres de liens ;

  • Ratio de liens DoFollow et NoFollow ;

  • Régularité dans l’acquisition des backlinks ;

  • Langues et extensions des domaines référents.

Les critères de toxicité d'un lien

Comment déceler les liens toxiques sur son site web ?

De nombreux outils s’offrent à vous pour faciliter la recherche des liens nocifs sur votre plateforme.

Comment utiliser Google Search Console pour déceler les liens toxiques sur son site internet ?

Google Search Console est l’un des outils que vous pouvez utiliser pour déceler les liens toxiques sur votre plateforme. Après s’être connecté et avoir sélectionné le site voulu dans le menu déroulant à gauche, cliquez sur le menu Liens. Vous avez alors accès aux données suivantes :

  • La liste des liens externe ;

  • La liste des liens ìnternes ;

  • Les domaines sites référents ;

  • Les principaux textes d’ancrage.

Analysez le nombre de liens provenant d’autres sites. Méfiez-vous si celui-ci est anormalement élevé. Par ailleurs, visitez les domaines référents et/ou les url référentes pour vérifier s’ils sont pertinents ou s’ils proviennent de sources douteuses. S’ils contiennent également des mots-clés excessifs ou des textes d’ancres génériques, les moteurs de recherche peuvent les considérer comme des spams.

Conseils d’utilisation de Search Atlas pour détecter les liens nocifs sur son site

Search Atlas est un outil puissant pour identifier les liens nuisibles sur votre site web. Pour l’utiliser convenablement, voici un guide étape par étape :

La création d’un compte et l’ajout du site web

Pour commencer, créez un compte Search Atlas et connectez-le à votre compte Google Search Console. Cela fait, ajoutez votre site web à votre compte Search Atlas en suivant les instructions fournies.

L’exploration complète du site

Faites une analyse complète de votre site web afin d’identifier tous les liens. Lors de cette étape, Search Atlas examinera votre plateforme et collectera des données détaillées sur les liens.

L’analyse des résultats

Une fois l’exploration terminée, ouvrez le rapport “Liens”. Vous y trouverez des informations qui vous permettront d’analyser les backlinks selon leur toxicité potentielle. En effet, Search Atlas a recours à des algorithmes avancés pour déceler les liens suspects, tels que les liens de mauvaise qualité ou provenant de sites de spam.

L’examen des liens suspects

Faites une analyse complète de chaque lien suspect en cliquant dessus. Vous avez accès à des informations détaillées, telles que le site web source, l’ancre du lien et d’autres éléments. Vous en avez besoin pour déterminer si le lien en question est nuisible.

Informations importantes sur l’outil Search Atlas : il s’agit d’un outil payant offrant un essai gratuit. La version payante est la plus préconisée pour bénéficier d’un fonctionnement complet.

Quels sont les autres outils pour détecter les liens nocifs sur son site web ?

Que vous utilisez Google Search Console ou Search Atlas, vous pouvez les associer à d’autres outils d’analyse pour vous offrir une meilleure compréhension du profil de liens de votre site.

Voici les autres outils à votre disposition :

Moz’s Link Explorer

Moz’s Link Explorer fournit des données sur les liens entrants d’un site, y compris ceux considérés comme toxiques. Il utilise des indicateurs tels que le Spam Score pour évaluer le risque potentiel des liens.

SEMrush

Cet outil propose une fonctionnalité appelée « Backlink Audit » qui permet de détecter les liens toxiques sur un site web. Cette fonctionnalité analyse les backlinks d’un site et identifie ceux qui sont potentiellement nocifs, en se basant sur des critères tels que la qualité du site référent, la pertinence du lien et les pratiques de création de liens suspects.

Semrush, un outil de détection de liens toxiques

Exemple de données fournies par Semrush, évaluant la toxicité des backlinks d’un site web.

Ahrefs

Ahrefs offre une fonctionnalité de « Backlink Audit » qui identifie les liens toxiques sur un site web. Cette fonctionnalité analyse les backlinks du site, évalue leur qualité et identifie les liens potentiellement nocifs en se basant sur divers critères comme le Spam Score et la pertinence du site référent.

Quelle mesure appliquer en cas de détection de liens toxiques sur son site web ?

Vous avez bien identifié des backlinks nocifs sur votre site web ? Vous devez maintenant les supprimer afin de protéger votre réputation en ligne et maintenir votre classement dans les moteurs de recherche. Pour cela, deux solutions s’offrent à vous.

Contacter les webmasters du site source

Une fois que vous avez identifié les backlinks toxiques, vous pouvez contacter les webmasters des sites Web qui les hébergent et leur demander de les supprimer. La plupart des webmasters seront heureux de le faire si vous leur expliquez que le lien est nuisible à votre site Web.

Désavouer les backlinks

Si vous ne parvenez pas à contacter les webmasters du site référent ou s’ils refusent de supprimer les liens, vous pouvez désavouer ces derniers. Certains outils, tels que Google Search Console ou encore Search Atlas proposent cette fonctionnalité. L’approche consiste à montrer aux moteurs de recherche que vous ne cautionnez pas ces liens et qu’ils ne doivent pas être pris en compte dans le référencement naturel de votre site.

Si vous utilisez Google Search Console, voici les étapes à suivre pour désavouer des liens toxiques :

  • Accédez à la Search Console de Google et sélectionnez votre site Web ;

  • Cliquez sur « Liens » puis sur « Outils de désaveu de liens » ;

  • Téléchargez un fichier .txt contenant la liste des liens que vous souhaitez désavouer ;

  • Cliquez sur « Soumettre ».

A préciser que désavouer des liens n’est pas sans risque. En effet, votre liste de backlinks à supprimer pourrait contenir de bons liens qui assurent le classement de votre site dans les SERPs.  Pour éviter que l’opération nuit au SEO de votre site, voici nos conseils :

  • Analysez minutieusement les liens : pour cela, prenez votre temps ;

  • Choisissez avec précision les backlinks à supprimer pour empêcher la détérioration de votre profil de netlinking.

Confiez votre stratégie de netlinking à une agence digitale qualifiée, comme Pongo

Notre agence vous offre un ensemble de services visant à renforcer l’autorité et la visibilité de votre site web. Notre objectif est de le doter de backlinks de qualité le hissant au sommet des résultats de recherche.

Contactez-nous pour parler ensemble de votre projet ou pour obtenir d’amples informations sur nos prestations.

Google Search Console est un outil indispensable pour tout propriétaire de site web souhaitant optimiser le référencement naturel de ce dernier. Offrant des analyses détaillées et des rapports précis sur la performance de votre site dans les résultats de recherche Google, cette plateforme fournit des informations cruciales pour optimiser votre présence en ligne.

De la détection des erreurs d’indexation à l’analyse des mots-clés les plus performants, Google Search Console offre un aperçu complet de la manière dont les utilisateurs interagissent avec votre site. A travers cet article, Pongo vous aide à explorer en profondeur les fonctionnalités de cet outil puissant.

Qu’est ce que Google Search Console et à quoi sert-elle ?

Google Search Console figure parmi les outils proposés gratuitement par Google. Le moteur de recherche l’a lancé en 2006 sous le nom de “Google Webmaster Tools”. L’outil est rebaptisé “Google Search Console” en 2015.

C’est quoi Google Search Console ?

Il s’agit d’un outil gratuit que google met à la disposition des webmasters afin qu’ils puissent surveiller la performance et l’état de santé de leur site web, et ainsi booster le référencement naturel de ce dernier et sa visibilité dans les pages de résultats de recherche ou SERPs. Google Search Console permet, par exemple, d’analyser les mots-clés sur lesquels sont optimisés vos pages, les taux de clics, les erreurs de crawl, la qualité du netlinking ou encore les URL non indexées.

Dans l’annonce du changement de nom de l’outil en 2015, Michael Fink, chef de produit chez Google Search Console, l’a décrit comme un outil dédié à tous ceux qui s’intéressent à la recherche, en particulier les amateurs, les experts en référencement, les propriétaires de petites d’entreprises, les spécialistes du marketing, les programmeurs, les développeurs d’applications, et bien entendu les webmasters.

Quelle est la différence entre Google Search Console et Google Analytics ?

Google Search Console et Google Analytics sont deux outils gratuits de Google qui fournissent des informations précieuses sur votre site web, mais ils ont des objectifs distincts :

Les principales différences entre Google Search Console et Google Analytics

Tout d’abord, les points de différence se rapportent aux données et aux mesures. Google Search Console vous donne un aperçu approfondi sur les performances globales de votre site et de sa relation avec Google. Voici quelques exemples de métriques qu’elle fournit : impressions, clics, taux de clics (CTR), nombre de backlinks, requêtes par mots-clés, liens internes ou encore utilisabilité mobile.

En ce qui concerne Google Analytics, l’outil se concentre davantage sur les visiteurs et leur interaction avec votre site. Parmi ses mesures les plus importantes, on peut citer le taux de rebond, la durée moyenne de la session, les pages vues uniques, les conversions, les données démographiques de l’audience.

Comment lier Google Search Console à Google Analytics ?

Même si Google Search Console et Google Analytics sont différents, de nombreuses personnes les associent aujourd’hui afin d’obtenir des informations plus détaillées. En effet, les données fournies par Google Search Console peuvent être utilisées comme source pour Google Analytics. Ces données peuvent servir de base pour le renforcement des efforts de marketing et pour l’augmentation du trafic du site internet.

Il est tout à fait possible de connecter Google Search Console et Google Analytics. Pour procéder, voici les étapes :

  • Connectez-vous sur Google Analytics ;
  • Allez dans Administration > Associations de produits  et cliquer sur Associations à Search Console ;
  • Cliquez sur « Associer » ;
  • Sélectionnez le propriété Search Console ;
  • Sélectionnez le flux web Google Analytics ;
  • Vérifiez et cliquez sur envoyer.

Quels avantages d’utiliser Google Search Console ?

Si vous êtes propriétaire d’un site web, utiliser Google Search Console (GSC) vous présente autant d’intérêts :

1. Suivi des performances de recherche

L’outil est pratique et efficace pour suivre les performances de recherche. En effet, il permet de surveiller le nombre de clics, d’impressions, de positions de votre site dans les pages de résultat de recherche. Google Search Console s’utilise également pour l’identification des mots-clés susceptibles d’attirer du trafic. Enfin, elle permet de surveiller les performances globales de votre site au fil du temps. Pour aller plus dans votre lecture, découvrez les différents facteurs de classement SEO les plus importants.

2. Optimisation de la santé technique du site

Google Search Console est pratique pour vérifier la vitesse de chargement d’un site web. Elle est en mesure d’afficher les pages lentes ou difficiles à charger. Elle s’utilise également pour évaluer la responsivité d’un site, autrement dit, sa capacité à s’afficher sur divers types d’appareils. Enfin, elle permet d’évaluer la structure de la plateforme. Utilisez l’outil pour savoir si votre site web est structuré d’une manière claire et logique vis-à-vis des moteurs de recherche.

3. Analyse des liens externes

Google Search Console est en mesure de lister les sites web qui ont des liens vers le vôtre. Elle peut également déceler les liens toxiques ou nuisibles qui risquent de nuire au référencement naturel de votre site. Enfin, l’outil s’utilise pour développer la stratégie de création de liens.

4. Suivi des performances de recherche

L’outil vous permet d’ailleurs de suivre l’indexation de votre site par Google et d’identifier les pages bloquées ou non indexées. Vous pouvez y recourir pour suivre les impressions, les clics et le CTR (taux de clics) pour vos pages dans les résultats de recherche. Suivez votre classement pour des mots-clés spécifiques et identifiez les opportunités d’amélioration.

5. Accès à des outils et à des rapports avancés

Google Search Console intègre un outil d’inspection d’URL qui vous permet de tester et de déboguer des pages individuelles. Elle vous permet également d’explorer les rapports sur les liens internes et externes afin de mieux comprendre la structure de votre site. Aussi, servez-vous de l’outil pour avoir des insights sur la manière dont les internautes accèdent et interagissent avec votre site.

6. Détection et résolution des problèmes

Google Search Console est en mesure d’envoyer des alertes en cas d’erreurs d’exploration, de problèmes de sécurité et d’autres problèmes techniques qui affectent votre site. Elle s’utilise également pour identifier les soucis liés à l’ergonomie mobile et la vitesse de chargement qui nuisent à l’expérience utilisateur. Enfin, elle permet de détecter les liens cassés et les redirections incorrectes qui peuvent dérouter vos utilisateurs et vos robots d’exploration.

Comment configurer son premier compte Google Search Console ?

Vous envisagez d’utiliser Google Search Console pour la première fois ? Voici les étapes à suivre pour la configurer :

  • Créez votre compte Google gratuitement  en vous rendant sur https://search.google.com/search-console ;
  • Repérez le bouton “Ajouter une propriété” et entrez l’URL de votre site afin de connecter votre compte Google Search Console à celui-ci ;
  • Choisissez la technique de vérification qui vous convient, qui peut être l’ajout d’un enregistrement DNS ou le téléchargement d’un fichier HTML ;
  • Suivez les instructions afin que l’outil puisse vérifier que vous êtes vraiment le propriétaire et que vous êtes en mesure de gérer le site lié.

Configuration de Google Search Console

Conseils d’utilisation de Google Search Console pour optimiser la visibilité de son site web

Voici nos conseils d’utilisation de Google Search Console pour profiter de ses avantages.

1. Comment optimiser ses pages avec Google Search Console ?

Pour déterminer lequel de vos contenus est le plus performant, rendez-vous dans le menu “Performances”. Vous y trouverez l’onglet “Pages” qui vous fournit un certain nombre de données, telles que le nombre de clics (CTR) ou le nombre d’impressions. Pour le CTR plus particulièrement, cet indicateur important qui mesure la performance de vos pages. Un CTR faible signifie que les utilisateurs trouvent votre page dans les moteurs de recherche, mais ils ne font aucune action puisque celle-ci ne répond pas à leurs attentes.

Pour améliorer vos pages et obtenir un taux de clics élevé, voici nos conseils :

  • Définissez votre public cible ;
  • Choisissez minutieusement les mots-clés selon votre cible. Ceux ci doivent susciter l’intérêt des internautes ;
  • Intégrez les mots-clés dans votre contenu ;
  • Retravaillez le titre, les sous-titres, la méta-description, ainsi que le contenu de chaque page ;
  • Utilisez des appels à l’action ou CTA. Il s’agit généralement des termes ou mots-clés qui visent à enclencher le clic sur votre contenu.

2. Comment vérifier l’état de santé de son site web avec GSC ?

Pour vérifier l’état de santé d’un site web, vous n’avez qu’à consulter le rapport de couverture de l’index. Celui-ci vous permet de découvrir comment les algorithmes de Google analyse votre site et d’identifier et de comprendre les causes qui empêchent son indexation. A travers ce rapport, vous êtes en mesure de connaître les éventuelles difficultés que le moteur de recherche rencontre lors de l’indexation de votre plateforme.

3. Comment optimiser la visibilité de votre contenu avec Google Search Console ?

Pour optimiser le contenu de votre site web avec GSC, nous vous conseillons de vous rendre dans l’onglet Performances. Vous y trouverez divers types d’information, tels que les requêtes de recherche qui ont amené les internautes à votre site, le taux de clic moyen ou encore les pages les plus performantes.

Pour améliorer la visibilité de votre site web avec Google Search Console, voici nos conseils :

  • Détectez les pages moins optimisées, en vous basant sur les métriques affichées ;
  • Identifiez les requêtes populaires dans le tableau de bord. Cela se fait en analysant le rapport sur les performances afin d’identifier les requêtes les plus fréquentes. Utilisez également l’outil de recherche par requête pour explorer les variations de mots-clés ;
  • Optimisez vos pages avec les mots-clés : insérez le mot-clé dans le contenu, le titre et les balises méta des pages ;
  • Optimisez vos pages pour les mobiles : assurez-vous que votre site s’ouvre correctement sur tous les appareils pour offrir une meilleure expérience utilisateur ;
  • Vérifiez les performances de votre contenu : utilisez GSC pour surveiller le trafic et l’engagement générés par vos pages une fois qu’elles sont optimisées.

4. Comment vérifier avec Google Search Console l’indexation des pages du site ?

Pour vérifier l’indexation des pages d’un site avec Google Search Console, suivez ces étapes :

  • Connectez-vous à votre compte Google Search Console ;
  • Sélectionnez le domaine approprié ;
  • Cliquez sur l’onglet : “pages” dans la rubrique “Indexation” ;
  • Analysez le rapport pour vérifier le nombre de pages indexées et celles qui ne le sont pas ;
  • Si des pages importantes ne sont pas indexées, examinez les erreurs et corrigez-les ;
  • Utilisez l’outil d’inspection d’URL pour vérifier l’indexation individuelle des pages spécifiques.

5. Comment ajouter un sitemap avec Google Search Console ?

Pour ajouter un sitemap à Google Search Console, procédez comme suit :

  • Connectez-vous à votre compte Google Search Console ;
  • Sélectionnez le domaine approprié ;
  • Dans le menu de gauche, cliquez sur « Sitemaps » sous « Indexation » ;
  • Entrez l’URL de votre sitemap XML dans le champ prévu ;
  • Cliquez sur « Envoyer » ;
  • Google va maintenant traiter le sitemap et afficher des statistiques sur son statut d’indexation et les erreurs éventuelles.

6. Comment utiliser Google Search Console pour détecter les erreurs et les problèmes techniques sur son site ?

Pour détecter les erreurs et les problèmes techniques avec Google Search Console, suivez ces étapes :

  • Connectez-vous à votre compte Google Search Console et sélectionnez le domaine approprié ;
  • Dans la section “Pages”, vérifiez les erreurs d’indexation telles que les pages exclues, les pages non indexées et les erreurs d’exploration ;
  • Sous « Experience », examinez les problèmes liés à l’expérience utilisateur sur les appareils mobiles, tels que le contenu non adapté aux mobiles et les problèmes d’ergonomie ;
  • Dans le menu « Core Web Vitals », analysez les performances de chargement des pages et identifiez les éléments à optimiser pour améliorer la vitesse de votre site ;
  • Utilisez les outils disponibles dans chaque section pour résoudre les problèmes détectés et améliorer la qualité globale de votre site.

Choisissez Pongo pour maximiser votre visibilité

Pongo est une agence digitale spécialisée dans l’optimisation du référencement naturel. Son équipe tire parti de Google Search Console pour amplifier la visibilité en ligne de vos sites web.

Fort de notre expertise pointue dans l’utilisation de cet outil, nous serons en mesure d’analyser en profondeur chaque site et de déployer des stratégies sur mesure pour optimiser son référencement naturel (SEO) et maximiser sa visibilité sur les moteurs de recherche. Pongo se distingue par sa capacité à comprendre les besoins spécifiques de chaque client et à fournir des solutions efficaces et durables.

Contactez-nous pour établir un partenariat solide qui vous hisse vers les sommets du succès.

Les publicités, notifications et sollicitations inondent aujourd’hui les sites web, à tel point qu’ils engorgent l’attention des individus et qu’ils les rendent désintéressés. Heureusement, une histoire brève mais percutante peut s’avérer plus efficace que de longs discours pour capter leur intérêt.

Si vous cherchez un bon contenu qui attire votre public cible sur votre blog, le storytelling se révèle être un outil puissant. L’émotion et le souvenir qu’il génère permettent de capter efficacement l’attention des prospects, voire de les transformer en clients. Découvrez nos conseils pour raconter une histoire captivante sur votre blog.

Qu’est ce que le storytelling ?

Le storytelling désigne une démarche commerciale consistant à mettre en récit l’histoire fictive d’une marque, d’un produit, d’un service sur la base d’une structure narrative. Il s’agit d’un concept marketing largement utilisé en ce moment, notamment dans le cadre d’une approche B to C.

Du fait de son efficacité, de nombreuses grandes marques y recourent. Grimbergen, Adidas, ou encore O’Tacos parlent, par exemple, de leur marque auprès de leur public cible à travers un storytelling racontant leurs vécus. Cela leur a permis non seulement de mettre en avant leur marque, mais également de créer des liens émotionnels avec leur public cible.

Alors, rien ne vous empêche de recourir au storytelling pour attirer des lecteurs sur votre blog, voire pour les convertir en clients. Il fait partie des solutions imparables qui s’offrent à vous pour attirer des visiteurs sur votre blog, à côté du référencement naturel, de la publicité, des réseaux sociaux et de l’emailing.

Pourquoi utiliser du storytelling sur son blog ?

Si vous vous demandez quel contenu adopter sur votre blog afin d’attirer et fidéliser des visiteurs, pensez au storytelling. En effet, le fait de publier des récits captivants attirent l’attention des internautes. Ceux-ci suscitent leur curiosité et les invitent à rester plus longtemps sur votre site internet.

A rappeler que plus le temps de visite des internautes est long, plus ils sont susceptibles de faire une action. Utiliser le storytelling est un excellent moyen pour optimiser la durée de sessions de vos visiteurs et réduire le taux de rebond.

Il s’agit également d’une solution pour créer une connexion émotionnelle avec vos lecteurs. En effet, il permet d’exploiter la puissance des récits afin d’évoquer les expériences et les sentiments partagés. Quand vous faites du storytelling, vous allez au-delà d’une simple narration de fait. Vous touchez les cordes sensibles de votre auditoire. Pour réussir une telle action, il est conseillé de créer une histoire riche en détails, en émotions et en personnages.

Enfin, le storytelling est un moyen efficace pour communiquer les valeurs et la culture de votre entreprise d’une manière plus intelligible. A travers les histoires mémorables que vous racontez, votre auditoire se souviendra toujours de vos valeurs et de votre marque.

10 conseils pour raconter une histoire captivante sur son blog

Pour exploiter pleinement le potentiel du storytelling, il faut veiller à ce que l’histoire racontée sur le blog soit captivante. Pour cela, voici nos conseils :

1. Définir votre histoire

Chaque personne ou chaque marque a ses propres histoires. Il n’y a pas véritablement d’histoire plus captivante que d’autres. Tout dépend de vos objectifs. Pour déterminer quelle histoire raconter, il convient de se poser des questions : que cherche-t-on à susciter chez les lecteurs ? Quelle idée souhaite-t-on passer ?

A partir de vos objectifs, orientez vos récits, en vous appuyant sur nos recommandations : 

  • Mettez en avant les valeurs que votre public cible peut partager avec vous ;
  • Narrez une expérience humaine riche en défis à relever. Pour raconter, par exemple, l’histoire d’une start-up, vous pouvez faire un récit sur l’histoire de sa création : la genèse de l’idée, les obstacles rencontrés, les membres de l’équipe impliqués dans l’aventure.

2. Connaître votre public

Une fois vos objectifs définis, vous devez identifier votre cible. A quel type de public souhaitez-vous vous adresser ? Qu’attend-il de votre storytelling ? Quels sont ses besoins et attentes ? Plus vous connaissez et comprenez votre cible, plus vous serez capable de choisir des sujets et des thèmes qui résonnent avec eux, et de créer des histoires qui les touchent au plus profond. Pour aller plus loin dans votre lecture, découvrez WordPress est-il un bon CMS pour le référencement de votre blog.

3. Choisir des thèmes et des sujets pertinents

Après l’identification de votre public cible, choisissez des thèmes et des sujets pertinents pour vos histoires. Ces sujets devraient être alignés avec les intérêts et les préoccupations de votre audience. Par exemple, si vous avez un blog sur le développement personnel, vous pourriez raconter des histoires sur le surpassement de soi, la résilience ou la transformation personnelle.

4. Créer des personnages authentiques

Les personnages sont au cœur de toute bonne histoire. Créez des personnages authentiques et multidimensionnels qui semblent réels pour vos lecteurs. Donnez-leur des traits distinctifs, des désirs, des motivations et des défis. Vos lecteurs doivent pouvoir s’identifier ou se connecter émotionnellement avec les personnages de votre histoire.

5. Construire un arc narratif convaincant

Chaque bonne histoire a un début, un milieu et une fin. Construisez un arc narratif convaincant qui guide vos lecteurs à travers l’histoire. Introduisez les personnages et le contexte, créez un conflit ou une tension, et développez ensuite une résolution satisfaisante. L’arc narratif crée le suspense et maintient l’intérêt de vos lecteurs tout au long de l’histoire.

6. Utiliser des techniques de narration efficaces

Faites appel à des techniques de narration prouvées pour attirer l’attention de vos lecteurs. Recourez au dialogue pour donner vie à vos personnages et créer des interactions dynamiques.

La description vous permet d’ailleurs d’évoquer des images vivantes et des émotions palpables. Enfin, maintenez l’attention de vos lecteurs jusqu’à la fin de l’histoire, en insérant un suspense et des rebondissements.

7. Améliorer le contenu du storytelling

Pour raconter une histoire captivante sur votre blog, nous vous conseillons d’observer les parties suivantes.

L’introduction

Cette partie présente un double enjeu. Elle doit non seulement attirer les lecteurs, mais également remplir les contraintes du SEO. Pour cela, laissez parler votre créativité afin de créer une accroche originale et intéressante, sans oublier d’insérer le mot-clé principal.

La présentation du contexte

Dans cette section, vous présentez les personnages, le lieu, le moment et les circonstances pertinentes afin que vos lecteurs puissent se familiariser avec l’environnement dans lequel le récit se déroule. Pour que vos lecteurs aient l’impression d’y être, pensez à fournir tous les détails sur le contexte.

Le développement de l’histoire

Développez le récit en approfondissant les liens entre les personnages et en élargissant les conflits. A noter que ces derniers constituent les ingrédients d’un bon storytelling.

Voici nos conseils pour susciter l’intérêt de votre auditoire : 

  • Créer des conflits entre personnages ;
  • Mettre les personnages dans des situations ou des relations qui vont à l’encore de leurs inclinations ou de leur personnalité ;
  • Mettre les personnages sous une pression atroce ;
  • Poursuivre le déroulement du conflit jusqu’au point culminant.

Le point culminant

Le point culminant est le moment le plus intense et crucial d’un storytelling. Il contient généralement le plus haut niveau de tension, de conflit ou de suspense. C’est le moment où les conflits, les enjeux et les actions des personnages atteignent leur apogée et où les décisions prises peuvent changer le cours de l’histoire de manière décisive.

C’est lors de cette étape que les protagonistes affrontent directement les forces antagonistes, prennent des décisions cruciales ou révèlent des vérités fondamentales transformant la situation de manière significative.

La résolution

Durant cette phase, les conflits principaux de l’histoire sont résolus et les différentes intrigues atteignent leur conclusion. Dans la partie “résolution” du récit, les destins des personnages sont clarifiés et les conséquences de leurs actions sont révélées.

La conclusion

La partie « conclusion » d’un storytelling résume les événements clés, clarifie les destins des personnages principaux et offre une réflexion sur les thèmes et les leçons de l’histoire. Elle clôt l’intrigue de manière satisfaisante tout en laissant parfois une ouverture à l’imagination ou à la réflexion du public.

8. Rendre l’histoire plus marquante

Pour marquer votre auditoire, il est conseillé d’utiliser un champ lexical en lien avec votre thème ou sujet. Si vous traitez, par exemple, un thème “voyage”, utilisez un champ lexical autour de celui-ci, comme : vacances, bagage, destination, plage, touriste, croisière, train… 

Pour que vos lecteurs se souviennent également de vos récits, nous vous conseillons d’adopter un ton affirmatif. Bannissez les verbes qui marquent le doute, comme supposer, penser, présumer… Enfin, utilisez un vocabulaire simple. Assurez-vous que les mots ou les expressions que vous utilisez sont bien compris par votre public.

9. Écrire de manière immersive

L’écriture immersive est essentielle pour attirer l’attention de vos lecteurs et les transporter dans l’histoire. Pour créer un storytelling immersif, nous vous conseillons d’utiliser un langage vivant et évocateur qui stimule les sens et l’imagination. Créez une atmosphère et un ton qui correspondent au thème de votre histoire. L’objectif est de rendre vos lecteurs tellement investis dans l’histoire qu’ils peuvent s’approprier l’univers que vous avez créé.

10. Maintenir la cohérence et l’authenticité

Enfin, maintenez la cohérence et l’authenticité tout au long de votre récit. Assurez-vous que les actions et les motivations de vos personnages sont cohérentes avec leur développement et leur arc narratif. Évitez les retournements de situation trop improbables ou les résolutions trop faciles. Restez fidèle au ton et au style de votre blog pour que l’histoire paraisse authentique et naturelle.

Contactez Pongo pour des storytellings qui attirent et qui convertissent

Pongo est une agence de marketing digital spécialiste du storytelling. Dotés d’une équipe d’experts prêts à examiner en détail vos différents canaux de communication, nous sommes à votre service pour marquer votre présence en ligne et stimuler la croissance de votre entreprise. Maîtrisant l’art du storytelling, nos spécialistes peuvent concevoir des récits captivants pour votre blog, afin d’impliquer vos lecteurs, de partager vos valeurs et d’établir une connexion émotionnelle avec votre public. Nous sommes constamment attentifs à vos besoins et nous vous assurons un accompagnement sur-mesure dès les premières étapes de votre projet.

Contactez-nous pour cerner ensemble vos besoins et établir une collaboration vous propulsant vers le succès.

L’évaluation de la performance d’un site WordPress est crucial pour développer votre présence en ligne et booster le succès de votre entreprise. En effet, l’efficacité de votre site détermine votre visibilité sur les moteurs de recherche, l’acquisition d’un trafic organique important et l’obtention d’un taux de conversion élevé. Si votre site met, par exemple, plus de temps à se charger ou si les internautes éprouvent de la difficulté à naviguer sur celui-ci, cela entraînerait non seulement une mauvaise image, mais aussi une perte de clients potentiels. Alors, comment évaluer la performance de son site WordPress dans le cadre d’un audit SEO ? L’agence Pongo vous en dit plus.

Pourquoi évaluer la performance de son site WordPress ?

L’évaluation de la performance d’un site web se déroule dans le cadre d’une démarche appelée audit SEO (Search Engine Optimization). Celui-ci désigne l’analyse partielle ou complète du site visant à comprendre les raisons de défaillance du positionnement d’un site web dans les pages de résultats de recherche. L’analyse de la performance permet d’identifier les points d’amélioration nécessaire pour l’optimisation du site WordPress.

Évaluer la performance de son site web est essentiel pour plusieurs raisons importantes.

Expérience utilisateur (UX)

Une performance optimale du site web garantit une expérience utilisateur fluide. Les utilisateurs sont impatients et sont susceptibles de quitter un site s’il est lent à charger ou s’il présente des problèmes de fonctionnement.

Le saviez-vous ? Les dix premières secondes de la visite d’un internaute sont cruciales. C’est lors de ce délai très court qu’il décide de rester ou non sur votre site web. Malheureusement, la probabilité de départ est très élevée pendant ces 10 premières secondes. Cette probabilité diminue pour les 20 secondes suivantes, mais les utilisateurs sont encore susceptibles de quitter s’ils trouvent que votre site est moins performant ou moins pertinent.

Tout cela pour dire que la durée moyenne d’une session est importante en marketing digital. Elle vous permet de savoir si votre site offre une meilleure expérience de visite aux utilisateurs et s’il est susceptible de générer des engagements.

Référencement (SEO)

Les moteurs de recherche comme Google tiennent compte de la vitesse de chargement des pages et de la responsivité mobile lorsqu’ils classent les sites web dans les résultats de recherche. Un site performant a de meilleures chances de figurer en bonne position dans les résultats de recherche, ce qui peut augmenter sa visibilité en ligne.

La réalisation de l’audit SEO est avantageuse dans la mesure où elle vous permet d’identifier les opportunités d’amélioration de votre site en matière de référencement naturel.

Conversion des visiteurs en clients ou abonnés

Un site rapide et fonctionnel a plus de chances de convertir les visiteurs, les abonnés ou les prospects en clients. En effet, quand les prospects trouvent que le site répond rapidement à leurs besoins, ils sont plus enclins à effectuer des achats ou à s’engager sur votre site.

Réduction du taux de rebond

Les sites lents ou peu performants ont tendance à avoir un taux de rebond élevé. Ce dernier représente le rapport entre les visiteurs qui quittent le site après avoir consulté une seule page et ceux qui y restent pendant un certain temps. En analysant et en améliorant la performance de votre site WordPress, vous réduisez le taux de rebond et vous incitez vos visiteurs à explorer davantage de pages.

Analyse et optimisation continue

L’évaluation de la performance de votre site web WordPress vous permet d’acquérir des données précieuses sur la manière dont les utilisateurs interagissent avec celui-ci. Ces données peuvent être exploitées pour identifier les points à améliorer et pour effectuer des ajustements visant à optimiser l’expérience utilisateur.

Quand faire un audit SEO et analyser la performance de son site WordPress ?

Faire un audit SEO est une étape importante pour évaluer la performance de votre site web en termes de référencement naturel et pour identifier les axes d’amélioration. Découvrez à quel moment analyser la performance de son site WordPress.

Lors du lancement d’un nouveau site web

Avant le lancement officiel de votre site, il est judicieux de réaliser un audit SEO pour s’assurer que les bases du référencement sont bien en place et que le site est prêt à être indexé par les moteurs de recherche.

Changement majeur dans la structure du site

Si vous apportez des modifications importantes à la structure de votre site, comme une refonte, une migration de domaine ou une modification de l’architecture de l’information, un audit SEO est crucial pour garantir que ces changements n’impactent pas négativement le référencement de votre site WordPress.

Baisse soudaine du trafic organique

Si vous constatez une baisse soudaine du trafic organique vers votre site, l’analyse de performance peut vous aider à identifier les causes potentielles de cette baisse et à mettre en place des solutions pour y remédier.

Objectifs de croissance

Si vous avez des objectifs de croissance pour votre site web, que ce soit en termes de trafic, de conversions ou de visibilité en ligne, l’analyse SEO peut vous aider à identifier les opportunités d’amélioration et à élaborer une stratégie pour atteindre ces objectifs.

Changement d’algorithme des moteurs de recherche

Les moteurs de recherche mettent régulièrement à jour leurs algorithmes, ce qui peut avoir un impact sur le classement des sites web. Si un moteur de recherche effectue une mise à jour majeure de son algorithme, il peut être utile de réaliser un audit SEO pour évaluer l’impact de ces changements sur votre site et apporter les ajustements nécessaires.

9 conseils pour évaluer la performance de son site web WordPress

Il existe plusieurs aspects clés à prendre en compte pour évaluer la performance dans le cadre de l’audit SEO d’un site WordPress.

1. Utiliser des indicateurs clés de performance ou KPIs

L’analyse de la performance de n’importe quel site, quel que soit le CMS (Content Management System) utilisé par le développeur, doit se baser sur des indicateurs clés de performance.

Pour le CMS WordPress plus particulièrement, ce système de gestion de contenu propose des plugins qui vous permettant d’avoir accès à un nombre important de données sur les performances de votre site. L’outil Google Search Console vous offre d’ailleurs divers indicateurs de performance, comme la vitesse de chargement, la fluidité des médias (images, vidéos ou autres), le trafic organique, les impressions, les clics et les positions de votre site dans les résultats de recherche.

Outre le Google Search Console, il existe d’autres outils d’analyse importants, comme Google Analytics.

2. Analyser l’indexation du site

L’approche consiste à analyser si toutes les pages importantes de votre site sont indexées par les moteurs de recherche. Assurez-vous qu’il n’y a pas de problèmes d’indexation qui pourraient empêcher certaines pages d’apparaître dans les résultats de recherche.

3. Identifier les mots-clés

Identifiez les mots-clés pour lesquels votre site se classe bien et ceux pour lesquels il pourrait y avoir des opportunités d’amélioration. Assurez-vous que votre contenu cible les mots-clés pertinents pour votre niche et votre public cible.

4. Analyser la qualité du contenu

Évaluez la qualité et la pertinence du contenu de votre site. Assurez-vous qu’il est bien structuré, informatif, original et répond aux besoins et aux questions de votre public cible.

Voici les processus à adopter pour vérifier la qualité du contenu de votre site WordPress : 

  • Fixez les objectifs de votre audit de contenu : pour accroître le taux de conversion ou le taux d’engagement ou autres ;
  • Analyser les liens de contenu en utilisant des outils spécifiques ;
  • Vérifiez la pertinence et la longueur du texte, qui doit avoir au moins 1500 mots, selon la recommandation de Google ;
  • Analyser l’utilisation des mots-clés pertinents ;
  • Vérifiez le champ lexical du contenu, qui doit tourner autour du mot-clé principal.

5. Vérifier la vitesse de chargement du site

La vitesse de chargement est un facteur important pour le référencement et l’expérience utilisateur. Utilisez des outils comme Google PageSpeed Insights pour évaluer la vitesse de chargement de votre site et identifier les problèmes de performance.

6. Analyser l’architecture du site

Vérifiez la structure et la navigation de votre site pour vous assurer qu’elles sont conviviales pour les utilisateurs et les moteurs de recherche. Assurez-vous que votre site est bien organisé, avec des URL cohérentes et une hiérarchie de pages logique.

7. Contrôler les backlinks

Examinez les backlinks vers votre site pour évaluer leur qualité, leur pertinence et leur diversité. Les backlinks provenant de sites de qualité et pertinents vous permettent de renforcer l’autorité de votre site et d’améliorer son classement dans les résultats de recherche.

8. Analyser la compatibilité mobile

Assurez-vous que votre site est optimisé pour les appareils mobiles. Avec un nombre croissant d’utilisateurs accédant aux sites web via des appareils mobiles, la compatibilité mobile est devenue un facteur crucial pour le référencement et l’expérience utilisateur.

9. Faire appel à une agence web spécialisée en audit SEO

Évaluer la performance d’un site WordPress est loin d’être facile. Cette tâche nécessite de l’expertise technique et l’utilisation des outils innovants. En confiant l’audit de référencement naturel de votre site WordPress à un spécialiste du domaine, comme l’agence Pongo, vous bénéficiez d’une expertise plus pointue et des recommandations sur tous les leviers digitaux. C’est le gage de l’obtention d’un trafic important et d’une conversion élevée.

Pongo, l’agence web spécialisée en audit SEO

Pongo est une agence digitale spécialisée en audit SEO. Nous mettons notre expertise à votre service pour l’analyse complète de votre site web WordPress. A travers ce service, nous identifions les opportunités d’amélioration de votre site et appliquons les solutions correctrices afin de rendre votre site plus performant et plus engageant. Nous excellons dans le domaine de l’Inbound marketing. Nous saurons ainsi adopter les bonnes stratégies pour vous aider à atteindre vos objectifs digitaux.

Contactez-nous pour démarrer une collaboration avec l’agence Pongo, ou pour obtenir des informations supplémentaires sur nos prestations.

Réussir à attirer des visiteurs sur son site web, c’est bien, mais l’objectif ultime est de pouvoir les transformer en clients et d’augmenter vos revenus en ligne. L’atteinte de cet objectif passe par la mise en œuvre d’actions marketing visant à transformer ces visiteurs en prospects.

L’efficacité de telles actions se mesurent avec le taux de conversion, un indicateur représentant le pourcentage de visiteurs ayant fait une action sur votre site, comme l’inscription à une newsletter par exemple. Découvrez dans cet article comment optimiser votre site web pour transformer les visiteurs en prospects.

Pourquoi optimiser le taux de conversion sur son site web ?

Le taux de conversion constitue un indicateur clé en marketing digital. Il s’agit, en effet, d’un pourcentage de visiteurs qui réalisent une action par rapport au nombre total de visiteurs.

Cette action peut être : 

  • Le téléchargement d’un contenu ;
  • L’inscription à un abonnement ;
  • La participation à un concours ;
  • La soumission d’un formulaire ;
  • Le téléchargement et l’installation d’une application mobile ;
  • L’achat d’un produit ou d’un service.

En termes de marketing digital, un site web est considéré comme performant s’il parvient à obtenir un taux de conversion élevé. Ce taux est crucial puisque la rentabilité de votre commerce en ligne en dépend. Un taux élevé signifie que de nombreux utilisateurs réalisent des actions sur votre site. Cela entraîne ainsi des répercussions positives sur vos activités.

Un taux de conversion élevé témoigne, d’ailleurs, de l’efficacité de votre stratégie de marketing digital. Si votre site parvient à convertir un nombre élevé de visiteurs en prospects, c’est parce que les publicités et les actions marketing que vous avez mises en œuvre sont pertinentes.

C’est aussi le signe d’une expérience client optimisée sur votre plateforme. En effet, pour que les visiteurs effectuent des opérations de conversion, il ne suffit pas que les produits ou les services que vous proposez soient de qualité. Votre site web doit également assurer une  navigation fluide et rapide, des appels à l’action clairs et un système de paiement simple et sécurisé.

10 conseils pour optimiser vos conversions

Le taux de conversion moyen des sites e-commerce en 2023 se situe entre 2% et 3%. Si celui de votre site internet n’atteint pas ce pourcentage, il n’y a aucune raison de vous décourager. Voici l’approche à adopter pour inverser la tendance.

          1. Réaliser un audit SEO

L’audit SEO (Search Engine Optimization) est une démarche consistant à diagnostiquer un site web afin d’évaluer son niveau de performance, de déceler ses pistes de progrès, d’identifier les améliorations techniques ainsi que les éléments bloquants.

Il est crucial de réaliser un audit SEO dans le but non seulement d’augmenter son trafic, mais également de détecter les problèmes qui pourraient causer un taux d’abandon élevé. Il peut s’agir d’une vitesse de chargement trop lente, d’un  problème de navigation, d’un problème d’affichage sur les mobiles ou autres.

L’analyse complète ou partielle du SEO de votre site vous confère un état des lieux précis sur celui-ci et d’éliminer les obstacles techniques qui l’empêchent de convertir les prospects en clients. L’audit SEO est généralement effectué par un spécialiste dans le domaine, comme l’agence Pongo. Nous disposons des outils spécifiques nous permettant d’analyser en profondeur votre site web, de trouver ses points forts et de dénicher les axes d’amélioration.

          2. Optimiser le design de votre site web

Au moment de la conception du site web ou au cours de son existence, posez-vous la question si son design est attirant et engageant. Assurez-vous que le thème choisi ainsi que la charte graphique de votre site affiche votre image de marque. Pour réduire votre taux de rebond, évitez surtout l’absence de charte graphique, les textes mal alignés ou encore les images de mauvaise qualité. En voyant ces imperfections, même si elles sont jugées minimes, la plupart de vos visiteurs vont quitter votre site. Pour l’offrir une bonne qualité visuelle, l’idéal serait de faire appel à un professionnel du développement web, comme Pongo.

          3. Améliorer la vitesse de chargement

La vitesse de chargement constitue l’un des éléments clés à ne pas négliger dans le cadre de l’optimisation non seulement du référencement naturel, mais aussi du taux de conversion. En effet, si votre site met trop de temps à se charger,  les utilisateurs vont s’impatienter. Ils vont quitter votre site et se rendre sur des sites concurrents pour chercher des produits ou des services identiques à ceux que vous proposez. La réduction du temps d’attente constitue l’un des points importants à ne pas négliger pour optimiser l’expérience utilisateur (UX) de votre site.

          4. Adapter votre site au mobile

Le mobile constitue l’un des principaux canaux d’accès à Internet. Selon les chiffres, 50.3 millions de français ont utilisé leur téléphone mobile pour naviguer sur internet en septembre 2023. Selon la même source, un internaute passe en moyenne 1 h 56 mn par jour sur le web en utilisant leur mobile. Ainsi, pour maximiser vos chances de convertir vos leads en clients, vous ne devriez pas négliger la manière dont votre site web s’affiche sur les appareils. Vos visiteurs doivent bénéficier d’une qualité visuelle optimale quand ils visitent votre site, quel que soit le mobile qu’ils utilisent.

          5. Sécuriser le site

Pour augmenter vos ventes, assurez-vous que votre site est sécurisé. En effet, les internautes vérifient ce point avant qu’ils procèdent à l’achat. Ne négligez pas la mention “HTTPS”. A la différence du HTTP, le “S” montre à Google, ainsi qu’aux utilisateurs que votre site internet est sécurisé. C’est la garantie permettant à ces derniers de fournir des données critiques en ligne (comme les coordonnées bancaires), sans exposer à des risques. Par conséquent, si votre site est encore en HTTP, basculez en HTTPS afin de rassurer vos internautes. En faisant appel à une agence web compétente comme Pongo, vous bénéficiez automatiquement d’un site web sous le protocole HTTPS quand vous commandez un site internet.

          6. Retravailler l’expérience utilisateur et le parcours client

La manière dont un utilisateur navigue sur un site web peut influencer son comportement ainsi que ses émotions lors de la visite de celui-ci. C’est ce qu’on appelle “expérience utilisateur”, “parcours utilisateur”, ou encore “UX Design”. Pour avoir un site web qui convertit les prospects en clients, pensez à optimiser cet élément. Pour procéder, voici nos conseils : 

  • Structurez les informations sur votre site afin qu’elles deviennent plus accessibles et plus faciles à lire ;
  • Offrez une interface intuitive et interactive à votre site ;
  • Optimisez l’arborescence de votre site en prenant en compte les besoins et les requêtes de votre audience cible.

          7. Miser sur un contenu pertinent

Si vous aspirez à un site internet doté d’un taux de conversion élevé,ne vous focalisez pas uniquement sur des points techniques. Il faut que vous offriez aussi à votre audience un contenu de qualité et bien ciblé. Pour avoir un contenu qui convertit sur votre site, voici nos conseils : 

  • Identifiez la cible de votre stratégie de marketing digital : définissez le marché (B2B, B2C, pays, revenus), le profil de l’internaute type (âge, éducation, situation familiale) ainsi que vos objectifs ;
  • Choisissez le ton éditorial, qui dépend de la persona définie précédemment ;
  • Mettez en avant l’USP (Unique Selling Proposition) une démarche consistant à montrer à vos clients les points qui différencient vos produits ou vos services de vos concurrents ;
  • Améliorez votre contenu textuel, en travaillant les titres, la structure du texte, ainsi que la qualité orthographique ;
  • Insérez un contenu multimédia, qui peut être des images ou des vidéos.

          8. Inspirer confiance

Un site qui convertit est un site qui inspire confiance auprès des internautes. Il doit refléter la fiabilité de votre entreprise. Alors, comment créer un site web qui confère un sentiment de confiance ? Voici nos conseils : 

  • Affichez les avis clients : assurez-vous que les témoignages sont crédibles en publiant le nom et le prénom du client, ou encore le nom de l’entreprise (dans le cadre d’une démarche B2B) ;
  • Mettez en avant les logos de certifications : ceux- ci attestent auprès des clients votre niveau d’expertise dans votre domaine d’activité. L’ajout des logo de divers moyens de paiement proposés sont également préconisés ;
  • Proposez une section FAQ : celle-ci permet aux visiteurs de s’informer davantage avant qu’ils fassent une action sur votre site. Alors, n’hésitez pas à répondre à travers cette section les questions souvent posées par vos clients sur vos produits ou vos services.

          9. Multiplier les points de contact

Pour vous offrir un site web qui transforme les visiteurs en clients, pensez à optimiser les points de contact entre eux et vous. Pour y procéder, voici les solutions : 

  • Proposez des appels à l’action (CTA) clairs : il s’agit d’un bouton, d’un message ou d’une image invitant vos visiteurs à réaliser une action précise. Votre site, même s’il gagne un trafic élevé, ne peut pas convertir tant qu’il est dépourvu d’appels à l’action ;
  • Améliorez le format, l’emplacement et le contenu des CTA.

          10. Tester et adapter continuellement sa stratégie

L’A/B testing est une technique consistant à comparer les deux versions d’une page web afin de déterminer la plus performante d’entre elles. Les tests A/B vous permettent, par exemple, d’évaluer le résultat de la modification de l’emplacement, de la couleur et de la taille de vos CTA auprès du public cible.

Pour faire des tests A/B, réalisez deux versions de l’élément et présentez-les d’une manière aléatoire aux utilisateurs. Comparez le taux de conversion enregistré pour chaque version et choisissez celle la plus performante.

Offrez-vous un site qui convertit avec l’agence Pongo

Si vous avez besoin d’un accompagnement professionnel dans l’optimisation de votre site web, faites appel à Pongo, une agence digitale multi-compétente. Fort de notre expertise en marketing digital, nous sommes en mesure de développer un site qui convertit les prospects en clients et qui augmente votre chiffre d’affaires. Partez sur de bonnes bases en choisissant notre service d’audit SEO. Nos experts SEO s’appuient ensuite sur le dossier de recommandation établi afin de booster votre stratégie de marketing digital et de renforcer votre présence en ligne d’une manière durable et éthique.

Contactez-nous pour parler de votre projet, ou pour demander plus d’informations sur nos prestations.

En 2024, le Search Engine Optimization (SEO) reste un levier important du succès d’une stratégie de marketing digital. Il serait judicieux d’adapter les techniques de référencement naturel de son site web aux dernières exigences de Google pour plaire à ce dernier et pour tirer parti du marketing numérique : gain en visibilité, génération et conversion des leads, et croissance de l’entreprise.

Pour hisser votre site en tête des pages de résultats de recherche (SERP), découvrez les dernières tendances SEO en 2024. Avant de les appliquer, n’oubliez pas de faire préalablement un audit SEO pour savoir où vous en êtes et pour repartir sur de bonnes bases.

1. La qualité du contenu, toujours le critère n°1 du référencement naturel

Soucieux d’offrir des contenus de qualité aux internautes, Google maintient cette année les critères EAT ou Expertise, Autorité, Crédibilité (Trust). Il a même ajouté récemment un quatrième critère, à savoir l’Expérience (E). Celui-ci lui permet d’exiger la pertinence et la fiabilité des contenus.

Ainsi, quand vous rédigez vos articles, alignez-vous aux critères E-E-A-T pour plaire au moteur de recherche et pour offrir un contenu de qualité à vos lecteurs.

E.E.A.T signifie : 

  • Expérience : il s’agit du nouveau critère ajouté en décembre 2022. Il permet à Google d’évaluer l’expérience du créateur de contenu dans la thématique traitée. Pour cela, il analyse les articles publiés par l’auteur sur diverses plateformes, ainsi que les avis clients qu’il a posté (pour montrer qu’il a vraiment utilisé le produit ou le service dont il a parlé dans son contenu) ;
  • Expertise : ce critère permet à Google de déterminer le niveau d’expertise du site et de l’auteur dans le sujet traité ;
  • Autorité : les algorithmes cherchent des indices d’autorité, qui peuvent se manifester par des backlinks de haut niveau, des retombées presse ou encore des récompenses ;
  • Fiabilité ou Trustworthiness : Google vérifie si le site est fiable et si le créateur de contenu est affiché convenablement.

Un contenu est conforme aux critères E.E.A.T de Google s’il remplit les conditions suivantes : 

  • S’il contient au moins 1500 mots ;
  • S’il a des titres et des sous-titres, ainsi que des tableaux, des images, des citations, des listes à puces ou des vidéos ;
  • S’il intègre des liens internes ;
  • S’il contient des informations pertinentes ;
  • S’il est rédigé par un auteur identifié et expérimenté dans la thématique.

2. La recherche sémantique

Il est judicieux d’inclure le champ sémantique de la requête dans le contenu afin d’optimiser le ranking de ce dernier dans les SERP.

Pour y procéder, voici les techniques éditoriales à adopter :

  • Rédigez pour les humains et non pour les algorithmes : écrivez d’une manière naturelle et utilisez des phrases pertinentes, concises et faciles à lire ;
  • Ajoutez des liens internes contextuels : il s’agit des liens en rapport avec la thématique évoquée. Le maillage interne reste l’un des éléments clés du référencement naturel en 2024 ;
  • Rédigez pour les thématiques plutôt que pour les mots-clés : l’idéal serait de traiter un groupe de sujets pertinents tournant autour d’une thématique. Avec cette approche, des liens naturels sont créés entre les mots-clés à courte et à longue traîne, ce qui assure un meilleur classement ;
  • Structurez les informations : pour faciliter la lecture et la compréhension de vos pages par les algorithmes de Google, privilégiez les listes à puce, le classement ou encore l’évaluation.

3. Plus d’attention à l’expérience utilisateur

Cette année, Google reste encore très exigeante en matière d’expérience utilisateur. Tout a commencé en 2021, quand le moteur de recherche a mis en place les “Core Web Vitals”. Il s’agit d’un groupe d’indicateurs centrés sur l’utilisateur, mesurant les divers aspects de l’expérience utilisateur, tels que l’interactivité du site web, son temps de chargement et la stabilité du contenu lors de l’ouverture du site.

Le concept est simple : pour décrocher la première position des SERP, votre site internet doit fournir une meilleure expérience de visite aux internautes, notamment en matière de design, d’ergonomie, de vitesse de chargement et de responsivité. Ils ne doivent pas, par exemple, faire trop de clics pour accéder à une page. Pour optimiser l’expérience de visite de votre public cible, confiez la réalisation et l’optimisation de votre site à une agence, comme Pongo.

4. Les Rich Snippets

En 2024, Google maintient les Rich Snippets dans sa première page de résultats de recherche pour optimiser la visibilité des sites internet. “Snippet” signifie littéralement “extrait”. Appelé également “résultats enrichis” ou encore “extraits enrichis”, il s’agit d’un résultat sans clic affiché par Google en tête de la première page de résultats de la recherche après qu’ un internaute a posé une question.

Les Rich Snippets ne se négligent pas puisqu’ils sont à l’origine de la moitié des clics sur Google. Pour que le moteur de recherche affiche un extrait de votre article sur la position “0” de la première page, créez un contenu détaillé, informationnel et facile à lire. Les algorithmes du Featured Snippet aiment particulièrement la liste à puces et les tableaux HTML.

5. L’index “Mobile First”

La responsivité reste l’un des critères importants en matière de référencement naturel en 2024. Grâce à l’index “Mobile First”, Google vérifie si votre site web est optimisé pour les smartphones. C’est compréhensible à l’heure où 50 % du trafic internet mondial est effectué via un smartphone.

Le moteur de recherche privilégie les sites internet qui s’affichent d’une manière optimale sur les smartphones, les ordinateurs et les tablettes. L’objectif de Google est d’améliorer l’expérience utilisateur (UX), qui doit rester optimale, quel que soit l’appareil utilisé.

6. “Google Helpful Content Update”, un élément crucial pour la stratégie SEO

Le moteur de recherche déploie l’algorithme “Helpful Content Update” en France depuis début décembre 2022. A travers cette mise à jour importante, non seulement Google exige l’utilité et la fiabilité du contenu. Il souhaite aussi satisfaire davantage les lecteurs en mettant en place un système de récompense basé sur le niveau de satisfaction.

Plusieurs critères sont utilisés pour mesurer l’expérience positive des internautes : 

  • Il faut que le contenu soit rédigé pour les gens et non pour les robots d’indexation ;
  • La thématique traitée ou les solutions proposées doivent être adaptées aux attentes du public cible ;
  • Il faut que les informations soient pertinentes et en rapport avec le domaine du site internet ;
  • Le contenu doit être fiable et juste.

7. Le référencement local reste important

Il a été démontré que 46 % des requêtes sur Google présentent un caractère local. Cette tendance ne semble pas encore prête à changer en 2024. En effet, de plus en plus d’internautes recherchent aujourd’hui des services ou des commerces à proximité de sa zone géographique.

Alors, pour promouvoir votre service ou vos produits dans une zone de chalandise limitée, capitalisez sur le référencement géolocalisé. Celui-ci consiste à travailler le SEO du site pour les requêtes locales afin qu’il puisse s’afficher en première page des résultats de recherche chaque fois que les internautes cherchent un produit ou un service à proximité.

L’inscription à l’outil gratuit Google My Business permet d’ailleurs de booster le SEO local d’un site web.

8. La création de contenus et l’Intelligence Artificielle

L’apparition de l’Intelligence Artificielle a grandement influencé l’univers du référencement naturel. Quand on parle plus particulièrement des dernières tendances SEO en 2024, de nombreux changements sont constatés, en ne citant que l’essor des outils automatisés de rédaction de contenus.

L’utilisation de ces outils a soulevé de nombreuses questions, voire des inquiétudes. Utiliser une IA pour créer ses contenus n’est-il pas sans risque pour le SEO ? Le web master analyst chez Google, John Mueller, a  récemment répondu à la question. Selon lui, les contenus générés par ces outils automatisés ne remplissent pas les critères de qualité fixés par Google et sont ainsi lus comme du spam.

Autrement dit, les contenus rédigés par l’IA n’apportent aucune valeur ajoutée à votre site en matière de SEO. Ils peuvent même entraîner une pénalisation, selon les consignes de bonnes pratiques adressées par Google aux webmasters, qui indique clairement qu’il est interdit de générer automatiquement des contenus dans le but de manipuler les classements dans les SERP du moteur de recherche.

Si vous souhaitez, malgré cela, recourir à l’IA pour la rédaction de vos contenus, procédez d’une manière intelligente, en ne l’utilisant que pour : 

  • La recherche des mots-clés pertinents ; 
  • L’établissement du plan de votre contenu ;
  • La recherche des idées pour étoffer vos articles ;
  • L’obtention des statistiques, des chiffres clés, des résultats d’études et des sources fiables.

9. Le SMO pour une stratégie SEO optimisée

Le SEO est toujours associé à d’autres techniques de marketing digital pour obtenir un résultat plus rapide et plus efficace. Outre le SXO (expérience utilisateur) et le référencement payant ( SEA ou Search Engine Advertising), le SMO (Social Media Optimization) gagne aussi de plus en plus de terrain depuis l’avènement des réseaux sociaux.

En effet, ces canaux peuvent apporter de la valeur ajoutée au référencement naturel d’un site web puisqu’ils permettent de remplir les deux critères E-E-A-T, à savoir l’expertise et l’autorité. Une entreprise peut, par exemple, développer une importante communauté sur les réseaux sociaux afin de montrer à Google son autorité et son expertise dans son domaine d’activité. Ainsi,  son référencement naturel est optimisé.

Dans le cadre de la stratégie SMO, il est aussi possible de partager des liens vers les réseaux sociaux afin d’attirer du trafic sur le site web. A noter que la diversification des sources d’acquisition fait partie des critères de classement des sites sur les moteurs de recherche.

10. La recherche vocale, l’une des dernières tendances SEO en 2024

Les Français montrent de plus en plus d’intérêt aux assistants vocaux. En effet, 70% d’entre eux choisissent d’utiliser la commande vocale pour les recherches d’informations, selon le baromètre Voice Score réalisé par ADN.ai, NRJ Global et La poste en juin 2022. Selon le même baromètre, 90% d’entre eux l’effectuent via un smartphone

Pour réaliser un bon référencement, cette tendance SEO en 2024 ne doit pas ainsi être négligée. Voici nos conseils pour intégrer la recherche vocale dans votre stratégie de référencement naturel : 

  • Intégrez les mots-clés conversationnels dans vos contenus afin que ces derniers soient repérés par l’algorithme BERT de Google. A la différence des requêtes textuelles, ces mots-clés conversationnels ont la particularité d’être plus longs ;
  • Listez et utilisez les questions souvent posées par vos internautes cibles ;
  • Ajoutez des termes géolocalisés.

Pongo.io, votre partenaire de confiance pour un site web bien référencé

Pongo est un expert SEO qui vous accompagne dans la mise en œuvre de votre stratégie digitale. Avec dix ans d’expérience et toujours à la pointe des tendances de la stratégie de contenus, nous sommes votre partenaire de confiance pour vous offrir un site bien référencé, qui génère des leads et qui convertit.

Contactez-nous pour un audit SEO et des solutions sur mesure pour booster votre visibilité dans les résultats de recherche.

Avoir des stratégies de prospection, c’est bien, mais encore faut-il qu’elles soient efficaces pour générer des prospects et pour les convertir en clients. Dans cette perspective, les entreprises doivent mettre au point des techniques de recherche infaillibles basées sur l’utilisation des supports et des outils digitaux. C’est ce qu’on appelle une prospection digitale. Basée sur l’Inbound marketing, celle-ci a la particularité d’être moins coûteuse, moins intrusive et plus efficace comparée à l’approche traditionnelle. Alors, quelles stratégies de prospection digitale adopter pour atteindre sa cible ? Nos conseils.

Stratégies de prospection analogique ou digitale ?

La prospection digitale désigne un processus marketing et commerciale consistant à utiliser Internet pour attirer le prospect et le transformer en client. Elle est généralement associée à l’Inbound marketing, une approche moins intrusive s’offrant aux entreprises pour la recherche des clients potentiels en B to B ou en B to C.

 

La prospection digitale est différente de la prospection traditionnelle, appelée également analogique, du fait que cette dernière utilise des outils physiques, comme les appels téléphoniques, les prospectus ou encore les journaux, pour chercher des prospects.

 

La démarche digitale, quant à elle, fait appel à des outils et des supports en ligne, tels que les sites internet, les réseaux sociaux ou les e-mails. Avec cette solution, vous ne cherchez pas vraiment les clients potentiels. Vous leur laissez l’initiative du premier contact en leur offrant un contenu pertinent. Les leads que vous obtenez sont de qualité, convertibles facilement en clients. La transformation numérique de votre entreprise est en retard ? Découvrez les 7 leviers incontournables pour avancer.

 

La technique de prospection digitale est avantageuse à de nombreux égards : 

 

  • Moins coûteuse : vous n’avez plus à imprimer des supports physiques puisque toutes les opérations se font via un ordinateur connecté ;
  • Efficace : le digital vous permet d’atteindre un nombre plus élevé de prospects puisque la campagne est appliquée sans aucune limitation géographique. Vos forces de vente gagnent ainsi en productivité ;
  • Un meilleure suivi : avec le digital, vous êtes en mesure de suivre et de mesurer l’efficacité de votre stratégie de prospection, ce qui n’est pas le cas avec les méthodes physiques ;
  • Personnalisation : vous pouvez orienter vos stratégies de prospection digitale vers des clients spécifiques afin d’augmenter vos ventes et d’inciter la croissance de votre entreprise.

5 étapes clés pour créer des stratégies de prospection digitale efficaces

Voici les étapes clés pour créer des stratégies de prospection digitale efficaces.

  • Identifier sa cible

La stratégie de prospection digitale doit être adaptée à votre public cible. Pour cela, pensez à identifier en amont le profil de client idéal susceptible d’être attirés par votre contenu, par vos produits ou encore par vos services. Cette étape préalable vous permet de cerner votre audience, de comprendre ses attentes et de connaître ses comportements d’achat ainsi que ses canaux de communication privilégiés.

  • Fixer des objectifs

Que vous envisagiez de mettre en place des stratégies de prospection digitale B to C ou B to B, pensez à fixer préalablement vos objectifs. Pour y procéder, posez-vous un certain nombre de questions, comme le nombre de prospects que vous souhaitez générer par mois ou encore le nombre de ventes supplémentaires que vous souhaitez réaliser. Une fois les objectifs fixés, établissez un plan qui permet de les atteindre.

  • Choisir de bons canaux

L’efficacité de vos stratégies de prospection numériques dépend des canaux que vous utilisez pour communiquer avec les prospects. Le choix d’un bon canal se fait en prenant en compte le profil du public cible, l’objectif global de la campagne, ainsi que le type de message à envoyer.

A titre d’illustration, nombreuses sont les entreprises qui recourent à LinkedIn pour générer et convertir des leads puisque ce réseau est plus adapté à la stratégie B2B. Instagram, quant à elles, est plus approprié à la démarche B2C. En choisissant minutieusement vos canaux de communication, vous aurez l’assurance de toucher la bonne cible avec le bon contenu.

  • Suivre les performances de vente

Faites un état des lieux de l’avancement de votre stratégie de prospection digitale afin de vous offrir une vision globale sur vos performances de vente. Le suivi vous permet également de constater vos freins, vos lacunes et vos erreurs, et déterminer la nécessité de réajuster vos démarches.

 

Pour suivre le processus mis en place, vous pouvez utiliser un outil spécifique, comme Google Analytics, qui vous fournira divers indicateurs de performance (KPI), tels que le taux de conversion, le taux de rebond ou le taux d’audience.

  • Ajuster ses stratégies de prospection digitale

L’ajustement des stratégies de prospection numérique peut s’avérer être utile dans certaines circonstances : apparition de nouveaux concurrents, inefficacité du canal de communication utilisé, ou encore échec de la stratégie appliquée. Pensez à consulter les indicateurs de performance affichés par vos outils de suivi pour identifier vos lacunes et pour déterminer la stratégie la plus efficace.

5 outils pour réussir sa stratégie de prospection digitale

L’utilisation des outils digitaux suivants est de rigueur pour garantir l’efficacité de ses stratégies de prospection numérique.

  • Un bon site internet

Le site internet est le pilier d’une stratégie de marketing digital réussi. En effet, c’est à travers cet outil que les prospects peuvent s’informer davantage sur votre entreprise, sur vos produits et sur vos services. Votre capacité de générer des prospects et de les convertir en clients dépend de la qualité de votre site web.

 

Les critères d’un bon site internet sont nombreux : 

  • Responsive design : pour une prospection digitale réussie, assurez-vous que votre site web s’affiche convenablement sur tous les écrans (tablette, smartphone, ordinateur ou autres) ;
  • Meilleure expérience utilisateur (UX) : votre site doit offrir à l’internaute une navigation fluide ainsi que des contenus pertinents, agréables et faciles à lire ;
  • Contenu complet et mis à jour régulièrement : les informations publiées sur votre site doivent correspondre aux attentes des visiteurs. Aussi, il faut qu’elles soient mises à jour régulièrement.

Pour vous offrir un site internet de qualité qui attire, qui convertit et qui fidélise, faites appel à un spécialiste du marketing digital, comme Pongo.

  • Une bonne stratégie SEO

C’est déjà bien d’avoir un bon site web. Mais encore faut-il que son SEO (Search Engine Optimization) soit travaillé pour générer des prospects. Dans cette optique, l’intervention d’un professionnel du référencement naturel, comme l’agence digitale Pongo, est utile. L’application d’une bonne technique de SEO permet à votre site web de décrocher la première page du moteur de recherche et d’être trouvé facilement par les internautes rien qu’à partir des mots qu’ils tapent sur la barre de recherche.

 

La qualité du site et un référencement naturel travaillé constituent les deux éléments inséparables garantissant le succès des stratégies de prospection digitale.

  • Les réseaux sociaux

Pour trouver des prospects, il faut aussi passer par les réseaux sociaux, tels que Facebook, Instagram, Linkedin ou Twitter. Pour faire une prospection digitale B to B, le réseau LinkedIn est le plus préconisé puisqu’il propose des filtres avancés permettant de trouver et de contacter la clientèle cible.

  • La publicité digitale

Faire une publicité en ligne constitue l’une des techniques infaillibles pour générer des leads qualifiés. Elle vous permet de toucher une audience précise dans un délai très court. Plusieurs plateformes de gestion de publicités digitales existent, comme Google Ads, ou encore Meta. Vous avez la possibilité de viser des audiences spécifiques en recourant aux filtres démographiques, géographiques et comportementaux proposés par ces outils.

  • L’e-mailing

L’emailing vous permet de convertir facilement vos prospects en clients, en partant d’une base de données de prospects que vous avez obtenu préalablement. A travers l’e-mail envoyé, vous pouvez toucher vos leads cibles et les inciter à passer à l’action : demande d’informations, abonnement, achat ou autres.

Confiez vos stratégies de prospection digitale à Pongo

Pongo est votre partenaire idéal pour vous offrir une stratégie de prospection digitale réussie. Nous sommes bien plus qu’une simple agence digitale. Notre engagement envers l’innovation, notre flexibilité et notre compréhension culturelle approfondie font de nous de véritables artisans du digital.

Pour hisser votre entreprise vers de nouveaux sommets, Pongo met à votre disposition une gamme complète de services digitaux : création de site web, optimisation SEO, création de contenu, campagne Google Ads, et bien plus encore. Contactez-nous pour discuter ensemble des besoins de votre entreprise et voir comment nous pouvons vous accompagner pour tirer le meilleur parti de votre prospection digitale.

Vous vous demandez peut-être ce qu’est le fameux SEO dont tout le monde parle et pourquoi il est si important pour votre présence en ligne. Ne vous inquiétez pas, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous allons explorer le monde fascinant du référencement naturel, vous expliquer ses bénéfices et vous donner les clés pour l’utiliser à votre avantage.

Qu’est-ce que le SEO ?

Le SEO, ou Search Engine Optimization (optimisation pour les moteurs de recherche), est l’art et la science d’optimiser votre site web afin d’améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche tels que Google, Bing et Yahoo. En d’autres termes, il s’agit de rendre votre site attrayant pour les moteurs de recherche afin qu’ils le considèrent comme pertinent et le placent en haut des résultats de recherche.

Pourquoi le SEO est si important pour votre site web ?

Le SEO est bien plus qu’une simple tendance ou une technique marketing : c’est un outil puissant qui peut propulser votre site web vers de nouveaux sommets. Le SEO est crucial pour plusieurs raisons :

Visibilité accrue dans les moteurs de recherche

Le SEO améliore considérablement la visibilité de votre site web dans les résultats des moteurs de recherche. Lorsque votre site est optimisé pour les moteurs de recherche, il a plus de chances de figurer en tête des résultats de recherche pertinents. Une visibilité accrue signifie une exposition maximale à votre public cible, ce qui peut générer plus de trafic organique et d’opportunités commerciales.

Trafic qualifié et ciblé

Le SEO permet d’attirer un trafic qualifié et ciblé vers votre site web. Lorsque vous optimisez votre contenu avec des mots clés pertinents, vous vous assurez d’attirer des visiteurs intéressés par ce que vous proposez. Ces visiteurs ont de plus grandes chances de se convertir en clients ou en utilisateurs engagés, car ils recherchent activement des informations ou des produits liés à votre activité.

Rentabilité à long terme

Le SEO offre un retour sur investissement (ROI) solide à long terme. Contrairement aux publicités payantes qui nécessitent un budget constant pour maintenir la visibilité, le référencement naturel continue à générer du trafic organique même après avoir effectué les efforts initiaux d’optimisation. Une fois que votre site est bien positionné dans les résultats de recherche, il continuera à attirer du trafic sans coûts supplémentaires, ce qui rend le SEO particulièrement rentable sur le long terme.

Crédibilité et confiance

Lorsque votre site apparaît en haut des résultats de recherche, cela renforce votre crédibilité et votre confiance auprès des utilisateurs. Être bien classé dans les moteurs de recherche est perçu comme un signe de qualité et d’autorité dans votre domaine, ce qui peut influencer positivement les décisions d’achat et renforcer votre image de marque.

Amélioration de l’expérience utilisateur

Le SEO ne se limite pas à l’optimisation des moteurs de recherche, il vise également à offrir une expérience utilisateur optimale. Lorsque vous optimisez votre site pour le référencement, vous améliorez sa convivialité, sa vitesse de chargement, sa facilité de navigation et sa compatibilité avec les appareils mobiles. Ces éléments contribuent à offrir une expérience utilisateur agréable, ce qui peut inciter les visiteurs à rester plus longtemps sur votre site, à explorer davantage de pages et à interagir avec votre contenu.

Comment utiliser le SEO à votre avantage ?

Voici quelques conseils pour bien utiliser le SEO et améliorer votre classement sur les moteurs de recherche :

Recherche de mots clés

La recherche de mots clés est la pierre angulaire du SEO. Identifiez les mots et les phrases que votre public cible utilise lorsqu’il recherche des informations pertinentes. Utilisez des outils de recherche de mots clés tels que Google Keyword Planner pour trouver des termes populaires et pertinents à intégrer dans votre contenu.

Création de contenu de qualité

Le contenu est roi, et cela ne changera pas en 2023 ! Produisez du contenu unique, informatif et engageant qui répond aux besoins de votre public. Utilisez les mots clés de manière naturelle et veillez à ce que votre contenu soit structuré avec des titres, des sous-titres et des paragraphes clairs. N’oubliez pas d’ajouter des médias tels que des images et des vidéos pour enrichir votre contenu.

Optimisation technique

Assurez-vous que votre site est techniquement optimisé pour les moteurs de recherche. Cela comprend l’optimisation des balises de titre, des balises méta, des URL et de la structure de votre site. Veillez à ce que votre site se charge rapidement, soit compatible avec les appareils mobiles et offre une expérience utilisateur fluide.

Backlinks de qualité

Les backlinks, c’est-à-dire les liens provenant d’autres sites web, sont un facteur de classement important. Recherchez des opportunités pour obtenir des backlinks de qualité à partir de sites pertinents et fiables. Vous pouvez le faire en établissant des partenariats avec d’autres sites, en créant un contenu exceptionnel qui suscite des liens naturels, et en participant activement sur les réseaux sociaux.

Optimisation mobile

Avec l’utilisation croissante des smartphones, l’optimisation mobile est essentielle. Assurez-vous que votre site est entièrement adapté aux mobiles, qu’il se charge rapidement et offre une expérience utilisateur fluide sur les appareils mobiles. Pensez également à l’indexation mobile-first, où les moteurs de recherche privilégient la version mobile de votre site.

Conclusion

En somme, le SEO vous permet de vous démarquer dans l’immensité d’Internet, d’attirer du trafic organique et d’offrir une expérience utilisateur exceptionnelle. En utilisant les bonnes pratiques de recherche de mots clés, de création de contenu, d’optimisation technique, de création de liens et d’optimisation mobile, vous pouvez hisser votre site web vers les sommets du classement et obtenir les résultats que vous souhaitez.

Si vous êtes à la recherche d’une checklist SEO qui vous aidera à augmenter le trafic organique de votre site et le classement sur Google, vous venez de trouver. Voici la checklist ultime pour connaitre le succès en matière de SEO en 2020. Des bases de référencement aux essentiels lors de l’analyse de vos signaux hors page, cette liste est un point de référence pour vous assurer que votre site respecte les meilleures.

Il y a de fortes chances que votre site couvre déjà un grand nombre de ces points, et si c’est le cas, génial ! Cependant, il est également vrai que tous les sites Web ont des possibilités de s’améliorer et vous trouverez donc certainement au moins quelques axes d’amélioration que vous auriez pu négliger. Certains de ces points pourraient aussi ne pas être pertinents pour vous. Parcourez donc la liste, comparez les points à votre site, résolvez les problèmes et maximisez les opportunités là où vous le pouvez. Le succès SEO ne vient pas simplement de suivre une checklist, mais de dépasser vos concurrents ; vous devez vous assurer que vous couvrez au moins la plupart de ces points.

 

SEO Checklist – la base

Si vous n’avez pas couvert les bases, votre site aura du mal à se classer dans cette jungle hautement compétitive. Voici donc quelques bases de la mise en œuvre d’une stratégie de référencement réussie.

 

Configurer Google Search Console et Bing Webmaster Tools

Google Search Console est un outil essentiel qui vous fournit des informations précieuses sur les performances de votre site ainsi qu’une multitude de données que vous pouvez utiliser pour augmenter la visibilité organique et le trafic de votre site. Bing Webmaster Tools est la plateforme équivalente, fournissant simplement des données et des idées pour leur moteur de recherche. Ces outils très importants vous permettent d’afficher les termes de recherche et les mots clés sur lesquels les utilisateurs trouvent votre site sur les SERP pour, soumettre les sitemaps, identifier les erreurs d’analyse, et bien plus encore. Si vous ne les avez pas mis en place, faites-le maintenant, et remerciez-nous plus tard.

 

Configurer Google Analytics

Sans les données, vous ne pouvez pas prendre les bonnes décisions. Google Analytics est un outil d’analyse gratuit qui vous permet d’afficher des données et des informations sur le nombre de personnes qui visitent votre site, qui elles sont et comment elles s’y engagent. Vous devrez également connecter Google Analytics et Google Search Console pour importer des données à partir de ce dernier.

 

Installer et configurer un Plugin SEO (si vous utilisez WordPress)

Si vous utilisez WordPress comme votre CMS (ce que vous faites fort probablement, étant donné qu’il alimente maintenant 35% du web), vous devez installer et configurer un plugin SEO pour fournir les fonctionnalités et les fonctionnalités dont vous avez besoin pour optimiser correctement votre site. Dans la checklist SEO WordPress publiée récemment par SEMrush, il y a des suggestions de plug-in SEO à piocher. D’ailleurs, le plugin que vous choisissez sera bien souvent une question de préférence personnelle, mais ce sont trois excellentes options. Si vous utilisez un CMS différent de WordPress, parlez avec votre développeur pour voir si vous devez installer un plugin ou un module de référencement dédié ou si les fonctionnalités dont vous avez besoin sont incluses dans la boîte. Plug in SEO, par exemple, est l’une des applications de référencement Shopify les plus populaires.

 

Générer et soumettre un sitemap (Plan Du Site)

Le but d’un sitemap est d’aider les moteurs de recherche à décider quelles pages doivent être explorées et quelle est la version canonique de chacune. Il s’agit simplement d’une liste d’URL qui définissent le contenu principal de votre site pour s’assurer qu’il est analysé et indexé.

 

Selon les propos de Google :

Un sitemap indique au robot d’exploration quels fichiers vous pensez être importants dans votre site, et fournit également des informations précieuses sur ces fichiers. Par exemple, quand une page a été mise à jour pour la dernière fois, à quelle fréquence la page est modifiée et toutes les versions linguistiques alternatives d’une page. Google prend en charge un certain nombre de formats de sitemap différents, mais XML est le plus couramment utilisé. Vous trouverez généralement le plan du site de votre site à https://www.domain.com/sitemap.xml.

Si vous utilisez WordPress et l’un des plugins mentionnés ci-dessus, vous constaterez que la génération d’un plan du site est une fonctionnalité standard. Sinon, vous pouvez générer un sitemap XML avec l’un des nombreux outils de générateur de sitemap disponibles. Une fois que vous avez généré votre plan du site, assurez-vous que celui-ci est soumis à Google Search Console et Bing Webmaster Tools. Assurez-vous de référencer également votre plan du site dans vos robots.fichier txt.

 

Créer un Robots.fichier txt

Le fichier robots.txt de votre site indique tout simplement aux robots d’exploration des moteurs de recherche quelles pages et fichiers peuvent ou ne peuvent pas demander à partir de votre site. Le plus souvent, il est utilisé pour empêcher certaines sections de votre site d’être explorées et n’est pas destiné à être utilisé comme un moyen de désindexer une page Web et l’empêcher d’apparaître sur Google. Vous pouvez trouver les fichiers robots.txt à https://www.domain.com/robots.txt. Vérifiez si vous en avez déjà un en place. Si vous ne le faites pas, vous devez en créer un, même si vous n’avez pas besoin d’empêcher l’exploration de pages web.

Plusieurs plugins de référencement WordPress permettent aux utilisateurs de créer et d’éditer leurs robots.txt, mais si vous utilisez un CMS différent, vous devrez peut-être créer manuellement le fichier à l’aide d’un éditeur de texte et le télécharger à la racine de votre domaine.

 

Vérifier Search Console pour les actions manuelles

Dans de rares cas, vous pourriez constater que votre site a été affecté négativement par une action manuelle imposée sur elle. Les actions manuelles sont généralement causées par une tentative claire de violer ou de manipuler les directives des webmasters de Google. Cela inclut des choses comme le spam généré par l’utilisateur, les problèmes de données structurées, les liens non naturels (à la fois vers et depuis votre site), le contenu mince, le texte caché et même ce qui est appelé spam pur. La plupart des sites ne seront pas affectés par une action manuelle et ne le seront jamais. Cela dit, vous pouvez les vérifier dans l’onglet actions manuelles de la Console de recherche Google.

Vous serez averti si votre site a reçu une action manuelle, mais si vous travaillez sur un nouveau projet ou prenez en charge un site, il devrait toujours être l’une des premières choses que vous vérifiez.

 

Assurez-vous que Google peut effectivement indexer votre site web

Il n’est pas rare qu’un site web ne soit pas réellement en mesure d’être indexé par Google. En fait, vous seriez surpris de voir à quelle fréquence une désindexation soudaine d’un site est causée par les développeurs laissant accidentellement des balises noindex en place lors du déplacement du code d’un environnement de mise en scène à un environnement en direct. Vous pouvez utiliser L’outil D’audit de site SEMrush pour vous assurer que votre site web peut réellement être analysé et indexé. Il suffit d’aller de l’avant et d’entamer une analyse ; si cela est bloqué, les moteurs de recherche ne seront pas en mesure d’analyser ou d’indexer votre site non plus. Vérifiez que les pages principales de votre site qui doivent être indexées peuvent effectivement être indexées peut sauver beaucoup de problèmes de dépannage si vous trouvez des problèmes plus tard sur la ligne.

 

Une checklist SEO de recherche de mots clés

Sans un processus de recherche de mots clés solide, vous n’allez pas classer pour les bons termes, et si vous n’êtes pas le classement pour les bons termes, votre trafic ne va pas convertir au taux qu’il pourrait. Voici une checklist des tâches essentielles de recherche de mots clés dont vous avez besoin pour vous assurer que vous couvrez pour voir le succès de vos efforts de référencement.

 

Identifiez vos concurrents

L’un des moyens les plus rapides pour commencer avec la recherche de mots clés est de trouver les termes qui fonctionnent pour vos concurrents. À notre avis, aucun temps consacré à l’analyse des concurrents n’est une perte de temps. Exécutez votre propre domaine (et vos principaux concurrents) grâce à l’outil Aperçu du domaine SEMrush, et vous serez en mesure d’identifier rapidement les concurrents qui sont en concurrence dans le même espace que vous et comment votre visibilité se compare.

 

Trouvez vos principaux mots-clés ‘monétisés’

Vous devez savoir quels sont vos principaux mots-clés ‘monétisés’. Si vous ne l’aviez pas deviné, ce sont ceux qui vont vous apporter leads, ventes et conversions. Vous trouverez également ceux-ci appelés termes de tête et mots-clés de la page pilier. En général, ce sont les mots-clés à volume élevé et à forte concurrence qui résument vraiment ce que vous offrez, soit au niveau d’un sujet ou d’une catégorie. Prenons le terme « NFL Jerseys » comme un exemple-pour info, qui est considéré comme un terme de tête. Vous pouvez utiliser l’outil Aperçu des mots clés pour effectuer des recherches de mots clés autour de vos produits et services, et identifier vos termes de tête.

 

Trouver des variations de mots-clés à longue traine

Une stratégie de mot-clé sans mots-clés à longue traine n’est pas vraiment une stratégie de mot-clé. En fait, les mots-clés à longue traine, malgré un volume généralement inférieur à celui des termes de tête, offrent un taux de conversion plus élevé. Vous devez vous assurer que votre stratégie de référencement cible des variantes de mots clés à longue queue ainsi que des termes de tête. À la fois en termes d’optimisation des pages de votre site pour vous assurer qu’elles sont classées pour une variété de termes connexes (vous voudrez inclure des termes à longue queue étroitement liés tout au long du contenu de votre page), mais aussi pour être en mesure de créer un contenu de soutien qui se trouve à côté de votre contenu clé. Vous pouvez utiliser l’outil keyword magic tool pour vous aider à trouver des mots-clés longue traine.

Entrez simplement vos mots-clés principaux et choisissez votre pays, et l’outil retournera une liste de mots-clés où vous pouvez modifier le type de correspondance par mots-clés larges, phrases, exacts ou connexes. Pour d’autres idées à longue queue, l’outil de recherche thématique peut également vous aider à trouver des variations de mots clés à cibler ou à utiliser tout au long de votre contenu.

Google vient de publier ses conseils SEO sur la façon de survivre à leurs changements d’algorithmes. Toutefois, ce que la plupart des gens ignorent, c’est que Google ne fait pas qu’une poignée de changements d’algorithmes par an. Ils publient beaucoup plus. En effet, ils ont effectué 3200 changements d’algorithme en seulement 1 an ! Ainsi, il ne faut pas uniquement se concentrer sur une mise à jour d’algorithme que vous avez pu lire sur le web. Vous devez viser à rendre votre site compatible avec l’objectif de base de Google.

 

Changements d’algorithmes : conseils de Google aux référenceurs

Comme pour la plupart de ses annonces, Google a tendance à être vague. Toutefois, le géant du Web a mentionné que vous devriez vous concentrer sur le contenu. Ce qui est intéressant, cependant, c’est qu’ils ont fourni une liste de questions que vous devriez vous poser par rapport à votre contenu actuel et futur. Voici donc quelques questions à se poser pour survivre aux changements d’algorithmes de Google.

 

Le contenu fournit-il de l’information originale, des rapports, des recherches ou des analyses ?

Bien que Google ne pénalise pas pour le contenu dupliqué, ils sont à la recherche de contenus nouveaux et frais. Avec plus d’un milliard de blogs sur Internet, il y a beaucoup de contenu régurgité ces jours-ci.  Aussi, le contenu doit offrir une analyse perspicace ou une information intéressante afin d’en offrir plus que vos concurrents. Montez d’un cran en fournissant une analyse supplémentaire ou en tirant vos propres conclusions en utilisant des données complémentaires qui peuvent être utiles au lecteur.

 

Le titre et/ou le titre de la page fournissent-ils un résumé descriptif et utile du contenu ?

8 personnes sur 10 lisent un titre et seulement 2 personnes cliquent sur lire la suite. Ne vous focalisez pas uniquement sur les mots-clés, concentrez-vous sur l’expérience utilisateur avec vos gros titres. Si vous utilisez le clickbait, vous risquez d’avoir un taux de rebond élevé. Et si les gens reviennent à la liste SERP, cela signifie que votre contenu n’était pas à la hauteur et vous avez juste utilisé clickbait pour tromper les internautes.

 

Misez sur la popularité de votre marque

Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, explique que les marques sont la solution. Google préfère les marques de classement, donc ne priorisez pas le référencement. Concentrez-vous d’abord sur votre utilisateur. Assurez-vous qu’il aime votre contenu, votre produit et votre service. Par ailleurs, si vous êtes juste en train de créer du contenu à la chaine, vos lecteurs s’en rendront compte. La meilleure façon de vous positionner en tant qu’expert est d’utiliser les données et de citer vos sources. En outre, assurez-vous d’avoir votre nom sur la page et même un lien vers votre bio.

 

L’importance de la présentation

Tandis que les changements d’algorithmes se mettent en place, vérifiez les fautes de grammaire et d’orthographe dans votre contenu. Assurez-vous également qu’il est facile à lire. Prenez le temps de vérifier que le contenu que vous publiez sur le web est soigné. Des graphiques personnalisés et des vidéos, en passant par les images et podcasts, l’expérience globale doit être réussie. Il ne suffit pas d’écrire du bon contenu, comme tout le monde le fait de nos jours. Google veut des pages individuelles pour répondre pleinement aux questions des internautes.

 

Le contenu fournit-il une valeur substantielle dans les résultats de recherche ?

Si vous essayez de ressortir sur un mot-clé, regardez les 10 premiers résultats de la première page et assurez-vous que votre contenu est meilleur et plus complet que ce qui est déjà sur la SERP. Si vous ne créez pas quelque chose qui est de qualité supérieure, Il n’y a aucune raison pour que Google place votre site au-dessus de la concurrence.

Il est également important de comprendre que les moteurs de recherche comme Google ne comprennent pas le contenu comme le font les êtres humains.

Développer son entreprise à l’étranger semble simple grâce à Internet. Toutefois, l’internationalisation peut échouer sans une bonne étude préalable de la concurrence, du marché et/ou des codes culturels.

Les activités numériques continuent de prendre de l’ampleur à l’échelle internationale, en partie grâce aux facilités qu’Internet offre aux entrepreneurs. Il est facile de prendre pour acquis avantages de la technologie. En effet, le Web vous permet de créer une activité avec la perspective de la développer au niveau international, le tout sans quitter la maison. Toutefois, cela ne signifie pas que c’est facile. Pour viser l’expansion à l’échelle internationale, vous devrez accroître votre expertise et multiplier les collaborations. Par conséquent, rester à la maison et se détendre n’est pas une véritable option. Voici quelques étapes clés à suivre lorsque vous prévoyez lancer votre entreprise à l’étranger.

Analyser les performances de votre entreprise sur le marché local

Avant d’envisager l’expansion de votre entreprise à l’échelle internationale, vous devez effectuer une étude sur ses performances actuelles. Les clients locaux sont-ils satisfaits des services offerts ? Votre entreprise connaît-elle du succès au niveau local ? Si les réponses sont positives, vous devez essayer de comprendre ce qui rend votre produit/service attrayant pour les consommateurs.

Si vous ne connaissez pas le marché local ou le comportement de vos clients, vous pouvez leur demander directement. Mettez en place un formulaire de rétroaction sur votre site web, envoyez un courriel à vos clients avec des questions ou effectuez un sondage de satisfaction. Les renseignements que vous recueillez vous permettront de déterminer ce qui rend votre produit attrayant pour vos consommateurs. Ces données seront cruciales lorsque vous commencerez à travailler sur l’internationalisation.

Comprendre les attentes du marché étranger cible

Votre produit peut être le meilleur et le plus beau de son marché local. Il est quand possible que cela ne fonctionne pas du tout dans une nouvelle zone géographique. Divers entrepreneurs sont confrontés à ce problème lorsqu’ils tentent d’étendre leur activité à l’étranger sans effectuer de recherche préalable.

Il est plus facile de déterminer l’état de préparation du marché étranger cible pour accepter votre produit après avoir étudié ses demandes. Il est également utile de déterminer si la concurrence est déjà établie et puissante ou non.

Soyez patient et prenez votre temps pour déterminer les facteurs ci-dessus au lieu de vous précipiter en territoire inconnu. Pour éviter de perdre votre temps et vos efforts dans une aventure d’entreprise étrangère ratée, étudiez attentivement le marché et préparez un plan viable.

Assurez-vous que votre entreprise s’adapte

Observer le marché et le comprendre permettra également à votre entreprise de s’adapter à ses variantes. L’adaptation est nécessaire pour réussir l’intégration de votre entreprise dans son nouveau marché. Qu’il s’agisse de langues, de symbolisme, de couleurs ou de messages à véhiculer, certaines cultures ne sont pas bien acceptées. Comme elles, votre entreprise doit viser à se fondre dans le moule culturel du marché de destination.

Les recherches préalables que vous effectuez amélioreront votre adaptabilité. Vous serez en mesure de fusionner avec la culture et offrir quelque chose de nouveau sur le marché. C’est l’une des formules de succès parfaitement calibrées à un déploiement international.

 

La croissance internationale est l’une des étapes les plus excitantes et les plus compliquées de la vie d’une entreprise. Il peut ouvrir le marché et le nombre des consommateurs au sein du réseau d’entreprise. Elle peut aussi être catastrophique pour le développement si elle est mal gérée. Prenez le temps d’analyser et de comprendre le nouveau marché, ses codes culturels, sa concurrence et ses consommateurs. Comme indiqué ci-dessus, votre produit peut être le meilleur localement, mais il doit s’adapter pour réussir à l’échelle internationale.

Les hashtags sont partout, sur Twitter, Facebook, Instagram, et même dans les stories. Ils sont donc devenus indispensables dans votre stratégie marketing. En effet, pour être visible, il vaut mieux songer à utiliser des hashtags. Mais attention ! Pas n’importe lesquels. Dans ce cas, comment trouver les bons termes pour ressortir dans les résultats de recherche ? Suivez-nous ! #OnVaVousExpliquer.

Hashtags : l’origine

En référencement, un hashtag, ou mot-dièse est un mot-clé cliquable. Ce petit symbole, accolé à un ou plusieurs mots, a été d’abord utilisé sur Twitter à partir de 2009. L’idée était de rediriger vers une page de résultats de son moteur de recherche recensant tous les tweets contenant le hashtag. Quelques années plus tard, soit en 2013, Zuckerberg décide de surfer sur la tendance en intégrant cette fonctionnalité à sa plateforme Facebook. D’autres ont suivi, et depuis, ce petit symbole est devenu incontournable sur les réseaux sociaux, surtout sur des plateformes comme Instagram. D’ailleurs, il est également très utilisé pour lancer des tendances ou attirer l’attention sur un sujet sensible ou d’actualité.

Augmentez votre portée sur les réseaux sociaux

Ainsi, si vous souhaitez augmenter la portée de votre message sur les réseaux sociaux, il est fortement recommandé de miser sur les bons hashtags. Ces petits symboles pourraient vous permettre d’avoir de nouveaux abonnés sur vos pages, d’être « vus » par un plus grand nombre de prospects et de mieux promouvoir vos produits et services. Pour cela, il est important de connaitre les hashtags les plus pertinents selon vos besoins.

Twitter : la caverne d’Ali Baba du hashtag

Tout d’abord, l’incontournable Twitter. À l’origine même de l’utilisation des hashtags, cette plateforme pourrait vous aider à déterminer les tendances rapidement. Quand vous vous connectez, pensez à consulter la section « Tendances pour vous ». Vous y trouverez à tous les coups les sujets qui font le buzz et cela vous guidera dans vos choix de hashtags. Par ailleurs, cette section peut même s’avérer être une excellente source pour trouver des sujets d’actualité.  En effet, on y trouve les termes les plus recherchés, les plus populaires, ceux qui font débat et créent le buzz. Pensez toutefois à chercher ceux en rapport avec votre domaine d’activité.

Où trouver les bons mots-clés ?

Même si on connait bien son produit, il peut s’avérer difficile de trouver les bons mots-clés pour ressortir parmi les premiers résultats de recherche. Si vous avez le syndrome de la feuille blanche, il existe des outils pour vous aider. TagsFinder, par exemple, est l’outil parfait pour Instagram ou même Pinterest. D’ailleurs, il faut savoir qu’un minimum de 10 hashtags est recommandé pour augmenter sa visibilité. Cet outil pourra donc vous aider à diversifier vos mots-clés et en trouver de nouveaux selon vos besoins.

Trouver les bons hashtags grâce à une application

Il existe bien entendu d’autres plateformes qui vous donnent un coup de pouce pour trouver des hashtags. On pense notamment à HSHTG, une application pour iPhone et iPad qui fonctionne comme TagsFinder. Ainsi, il suffit d’indiquer 2 ou 3 hashtags et l’appli complète la liste avec des termes liés. Parfait pour publier directement depuis son smartphone. Par ailleurs, vous pouvez jeter un œil à hashtags.org, qui recense en temps réel les termes populaires et ceux qui sont sur le déclin. C’est aussi un bon moyen de cibler les mots-clés en rapport avec votre secteur d’activité, ainsi que le nombre de fois où ces hashtags sont publiés par heure.

 

Bien entendu, il y a un nombre infini d’outils et de sites pour trouver les meilleurs hashtags : BigBangram, Talkwalker, TagMentor, RiteTag, Ingramer, entre autres. N’hésitez pas à en consulter plusieurs pour trouver les termes populaires en relation directe avec votre marque, vos produits et surtout votre cible. Plus vous êtes précis, plus vous serez visible auprès de vos futurs prospects.