WordPress reste-il un bon choix pour le référencement ?

, ,

Alimentant plus de 30 % de tous les sites Web existants sur Internet, WordPress a certainement parcouru un long chemin depuis sa sortie le 27 mai 2003, par Matt Mullenweg et Mike Little. WordPress continue de croître, à son rythme, mais magnifiquement.

 

WordPress – un bon choix pour atteindre ses objectifs SEO ?

Et en parlant de croissance, cette dernière décennie a vu une augmentation considérable de l’importance accordée au référencement. Afin de rendre les entreprises plus visibles, et dans une quête de rester au sommet des pages de résultats des moteurs de recherche (SERP), les particuliers et les marques s’appuient sur des plateformes de création de sites Web alimentées par le référencement. WordPress est certainement l’un des choix préférés. Mais la question est de savoir si c’est un bon choix pour atteindre les objectifs de référencement que vous essayez d’atteindre. Alors, découvrons ce que WordPress a à offrir.

 

Une optimisation qui se fait en un claquement de doigts

Ce qui fait de WordPress un excellent choix pour vos objectifs de référencement c’est sa configuration rapide. En outre, lorsque vous êtes connecté au le tableau de bord de votre site et que vous remplissez les champs SEO de l’éditeur de vos messages, vous pouvez être sûr que tout se fera plutôt rapidement. Si vous êtes nouveau sur les blogs, vous prendrez certainement votre temps pour vous habituer aux champs qui vous invitent à ajouter la « Meta description », « Tags et Catégories », « Meta Data », « Keywords », « Excerpt », etc. Une fois que vous êtes là, l’optimisation se fera véritablement en un claquement de doigts. Si vous êtes en mesure de gagner du temps là-bas, vous allez créer un meilleur contenu, ce qui est toujours un pas en avant dans votre voyage d’optimisation de contenu.

 

URL conviviale pour les moteurs de recherche

Aussi connue sous le nom permalien, l’URL choisie pour vos messages de site web est un déterminant crucial de la façon dont les moteurs de recherche percevront votre contenu.  Si votre URL contient le mot-clé cible de votre contenu, c’est certainement la cerise sur le gâteau. Avec WordPress, vous pouvez choisir de garder le permalien généré, qui est basé sur un numéro d’identification, ou vous pouvez créer votre propre URL. Juste avant de publier votre message via votre éditeur WordPress, vous pouvez choisir de personnaliser le permalien selon le résumé du message. C’est un excellent booster de référencement car les visiteurs ainsi que les moteurs de recherche seront mieux en mesure de comprendre à quoi s’attendre avant même de commencer à parcourir le contenu du post.

 

Plugins SEO super puissants

Si vous connaissez quelqu’un qui est un fanatique de WordPress, nous parions que vous les avez entendu dire combien les plugins WordPress sont impressionnants. Dans le cas du référencement, le développement est similaire. Le plugin SEO Yoast et le plugin pack SEO tout-en-un sont les leaders incontestés du marché en matière de référencement WordPress. Leurs versions premium offrent un ensemble de fonctionnalités encore plus puissantes que les versions gratuites. Voici quelques fonctionnalités incroyables offertes par les versions gratuites de chacun d’entre eux.

 

Yoast SEO

  • Écrire du contenu qui envoie du lourd
  • Offre un contrôle total sur la chapelure du site
  • Aperçu Snippet
  • Aperçu Google
  • Fonctionnalités avancées de Sitemaps XML
  • Url canonique
  • Vérification de la lisibilité

 

All-in-One SEO

  • Peaufinez vos optimisations SEO
  • Sitemap XML support
  • Image XML Sitemap pour le référencement d’image
  • Assistance Google AMP et assistance Google Analytics
  • URL Canoniques Avancées
  • Intégration SEO pour les sites de commerce électronique, y compris WooCommerce
  • Balises META automatiques

 

Optimisation servie sur un plateau généreux

Un autre avantage de WordPress en tant que facilitateur SEO c’est sa générosité lorsque vous utilisez ses plugins SEO puissants. Si vous êtes juste un débutant, vous pouvez toujours tout gérer par vous-même grâce à des directives et des tutoriels fournis. Vous pouvez consulter les constructeurs de sites web offerts par d’autres plateformes pour faire une étude comparative de la complexité des tâches impliquées. Les fonctions de plugin très descriptives vous aident à comprendre ce qui se passe où. Si vous heurtez un rocher, vous pouvez toujours vous diriger vers le Codex WordPress pour en savoir plus.

 

Fonctionnalités et plugins de partage automatique

Pour compléter vos efforts de référencement à travers le tableau de bord, vous devez vous assurer que vous commercialisez vos mises à jour de site Web bien et en temps opportun. Cela implique de partager ces mises à jour via vos canaux de médias sociaux afin que vos abonnés puissent rester en contact et avoir une idée de tout ce qui se passe avec votre site web et votre entreprise.

 

Cependant, avec l’abondance des réseaux sociaux, l’exécution manuelle de ces mises à jour peut prendre beaucoup de temps. Des plugins supplémentaires à partir du référentiel WordPress peuvent vous aider à partager automatiquement les mises à jour de votre site avec le public.

Certains de ces plugins de partage de médias sociaux sont :

  • Sassy Social Share
  • Blog2Social: Social Media Auto Post & Scheduler
  • Revive Old Posts
  • Social Auto Poster – Plugin WordPress Premium.

Auto entrepreneur, quelles sont vos résolutions 2020 ?

,
Auto-entrepreneurs, quelles sont vos résolutions 2020 ?

Nouvelle année, nouvelles opportunités ? Même s’il est parfois difficile de s’en tenir à ses bonnes résolutions, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Et si 2020 était l’année où vous parvenez enfin à atteindre vos objectifs ? Pour cela, il y a bien quelques astuces.

Repérer les opportunités de croissance

Une bonne façon de booster votre entreprise en 2020 serait d’identifier vos meilleures opportunités de croissance. Et si une de vos résolutions est d’obtenir de nouveaux clients ou générer de nouvelles sources de revenus, n’hésitez pas à tester de nouvelles stratégies. Un auto entrepreneur pourrait tester la façon dont son produit se vend lors d’événements ou de salons professionnels. Ce serait une bonne occasion d’obtenir de précieux feedbacks pour améliorer son produit.

Des formations pour approfondir ses connaissances

Utilisez les nouvelles technologies et les différents outils existants pour vous perfectionner. En tant qu’auto entrepreneur, vous risquez de vous retrouver à la traine face aux grandes entreprises. La concurrence devient plus rude donc il faut rester à l’affut des dernières tendances. Les formations sont de plus en plus accessibles, et il est même possible d’en trouver en ligne.

Auto entrepreneur, vous êtes le capitaine du navire

En tant qu’auto entrepreneur, vous êtes le capitaine du navire. Savoir gérer son temps est donc essentiel pour ne pas se retrouver submergé. Prenez la résolution de vous imposer une discipline de fer. En se concentrant sur l’essentiel et en utilisant les bons outils, vous pourrez devenir le plus productif possible. Applications de gestion de planning, réseau social d’entreprise, CRM base de données, ou encore documents partagés pour collaborer avec d’éventuels prestataires. À l’ère de la transformation digitale, il est indispensable pour un auto entrepreneur de se doter de ces outils. C’est la clé pour générer des leads, optimiser sa relation client et booster ses conversions !

Anticiper les pics d’activité de l’année

Une nouvelle année qui commence, c’est toujours l’occasion de repartir sur de bonnes bases. Mieux préparé, vous pourrez anticiper en vous basant sur l’historique de l’année précédente. En effet, elle vous permettra d’estimer les volumes de contacts attendus sur les 6 premiers mois de l’année en réalisant un plan de l’activité. Organisez un rétro-planning détaillé. Lors du pic d’activité, tenez un rapport régulier pour surveiller l’évolution de votre activité.

Travaillez votre visibilité

Ne sous-estimez pas le pouvoir de la viralité sur les réseaux sociaux ! Pour augmenter les chances de réussite de votre entreprise, il est essentiel d’être visible. Soignez votre contenu, s’il est original et accrocheur, vous n’aurez aucun mal à toucher de nouvelles cibles. De plus, site web, réseaux sociaux et blog sont autant de canaux de communication à exploiter pour gagner en visibilité. Travaillez donc sur votre identité visuelle et votre branding en 2020.

Soyez plus accessibles, exploitez vos opportunités de networking

Enfin, exploitez toutes les opportunités de networking. Les réseaux d’entrepreneurs de votre ville ou de votre pays seraient un bon début. Rencontrez d’autres entrepreneurs, leurs connaissances et leurs expériences pourraient vous apporter des pistes pour booster votre propre business. Par ailleurs, lors d’événements de networking, vous pouvez rencontrer des gens et apprendre d’eux, tout en ayant accès à des partenaires et des fournisseurs potentiels que vous n’auriez pas trouvé par vous-même.

La communication à l’ère de l’Intelligence Artificielle

La communication à l'ère de l'Intelligence Artificielle

Les machines peuvent-elles nous aider à mieux nous connecter avec les autres humains ? L’Intelligence Artificielle a-t-elle changé les codes de la communication ? Qu’il s’agisse de startups ou de grandes entreprises, elles consacrent toutes une grande partie de leur budget à faire passer leur message aux consommateurs et aux autres entreprises. Pourtant, s’il ne fait aucun doute que les communications externes sont importantes, les entreprises les plus performantes sont, en fait, celles qui consacrent tout autant de temps, d’efforts et de ressources à la bonne communication interne.

 

Maintenir une communication cohérente malgré les nouveaux modes de travail

Parce que c’est très bien de projeter la bonne image vers l’extérieur, mais votre message doit être cohérent à l’intérieur. En d’autres termes, si votre mission n’est pas claire pour votre propre équipe, vous avez très peu de chance que cela sonne vrai pour ceux qui sont à l’extérieur. Bâtir une culture d’entreprise cohésive et inclusive est un défi pour toute entreprise. Toutefois, ces défis sont encore plus exacerbés à une époque où de nombreux employés travaillent à distance, souvent dans des fuseaux horaires différents.

 

De meilleurs canaux de communication grâce à l’Intelligence Artificielle

Cela peut sembler contre-intuitif, mais lorsqu’il s’agit de favoriser de meilleurs canaux de communication entre les humains, les machines peuvent être nos alliés les plus puissants. Avec des technologies telles que l’Intelligence Artificielle, il est possible de permettre une meilleure communication. Et cela, sans avoir à épuiser les ressources en consacrant les gens à maintenir ces canaux manuellement.

 

La NLP au sein des organisations

L’IA, et surtout la NLP (Natural language processing) a considérablement progressé au cours des dernières années. Elle est même devenue un outil de plus en plus sophistiqué pour discerner la syntaxe et la sémantique. Elle est d’ailleurs capable de mesurer avec plus de précision le sentiment humain et de l’exploiter de manière appropriée. Cela peut servir à établir une communication descendante au sein des organisations et favoriser une meilleure relation employeur-employé en veillant à ce que les employés reçoivent tous les messages pertinents dont ils ont besoin, que ce soit par courriel ou en soulignant leurs réalisations.

 

La NLP peut créer un cercle vertueux d’auto-apprentissage

En effet, chaque conversation, chaque interaction et chaque bonne action aide à transformer les humains et les algorithmes en une meilleure plate-forme. Les informations et les idées recueillies grâce à cette boucle de rétroaction constante sont constamment déployées dans l’optimisation dans tous les domaines au sein d’une organisation. Cela va de l’expérience utilisateur à la sensibilisation des consommateurs, de la publicité et des ressources humaines.

 

” C’est un fait bien connu que de nombreuses entreprises ne parviennent pas à transmettre les messages pertinents à leurs employés en leur donnant le sentiment d’être indésirables et de se désengager » – Gaurav Bhattacharya et Saumya Bhatnagar co-fondateurs de Involvesoft. Cette plate-forme permet aux entreprises d’améliorer l’engagement des employés grâce à l’utilisation de la NLP. Il souligne qu’aujourd’hui, il est possible pour les chatbots d’être très efficace dans l’établissement d’une connexion significative avec un employé, la compréhension de leurs forces et faiblesses.

 

Avec les bons outils, les interactions peuvent donc être transformées en engagement significatif à grande échelle. Et par la même occasion fournir une véritable mine d’informations pour les ressources humaines et les équipes de marketing. Cela améliore non seulement l’environnement de travail, mais aussi le produit. C’est gagnant-gagnant.

E-business : 6 conseils avant d’acheter un site web

,

Acheter un site web est une méthode populaire pour faire des profits en ligne et une façon à la mode de devenir un E-business. Il peut être tentant de profiter des avantages d’un grand site avec peu d’effort. Cependant, c’est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît. Avant de procéder à tout achat de site web, vous devez tenir compte de plusieurs points.

 

Commencez par un site « propre”

Achèteriez-vous une maison simplement parce que vous aimez son look ? Il en est de même pour les sites web. Ne prenez pas de décisions fondées sur la conception du site ou de la description de base. Faites vos recherches sur les atouts, le concepteur et l’histoire du site. Regardez les commentaires recueillis au cours de leur activité. Mettez-vous dans la peau d’un client potentiel à la recherche d’un produit sur le site. Si le concepteur et le propriétaire ont une mauvaise réputation auprès des clients ou en ce qui concerne leurs activités précédentes, oubliez l’investissement. En tant que débutant, il serait préférable de démarrer votre E-business avec un site qui a une assez bonne réputation.

 

Visitez le site web

Parcourez le site et posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce qu’il offre une expérience utilisateur optimale ?
  • À quelle vitesse se font les recherches et les commandes ?
  • Le site est-il Mobile-friendly ?
  • À quoi ressemble le domaine : est-il concis, attrayant et moderne ?

N’investissez pas vos économies dans un site Web avec une URL compliquée, une navigation complexe et un temps de chargement lent. Le référencement ne sera probablement pas génial et les quelques utilisateurs qui visiteront le site le quitteront immédiatement. Aussi, jetez un œil à l’historique des ventes et voyez si elle est cohérente et durable. Analysez les stratégies de marketing mises en place et voyez ce que vous pouvez conserver ou améliorer pour votre e-business.

 

Analysez le SEO

Quelle note obtient le site sur les moteurs de recherche ? Est-il bien placé pour les recherches pertinentes ? Vous pouvez également vérifier si le site a un blog. De nos jours, apparaître sur la première page est difficile sans publier régulièrement du contenu. Vous pouvez, par exemple, utiliser des outils pour savoir quels mots clés sont utilisés. Ensuite, n’hésitez pas à effectuer ces recherches sur Google pour vérifier sur quelle page le site apparaît. S’il n’apparait pas sur la première page, vous devrez songer à investir dans le référencement pour y remédier. Plus le site est éloigné, plus vous devrez investir.

 

Analysez les sources de revenus

Pour vous assurer que votre investissement sera rentable, voyez comment le site obtient ses revenus. Cela peut être par la vente de produits / services, Google AdSense, affiliés, abonnements, etc. Le e-business que vous cherchez à acheter devrait avoir autant de sources de revenus que possible. Autrement, vous pourriez avoir besoin de faire d’autres investissements pour créer des sources de revenus plus fiables. Si le revenu provient exclusivement de produits ou de services, assurez-vous que les ventes sont régulières. Ils devraient surtout être en phase de croissance.

 

Examinez la gestion du site internet

Selon la plateforme d’hébergement, un site web sera plus ou moins facile à maintenir, personnaliser ou optimiser. Si vous êtes débutant, travaillez aux côtés d’un professionnel ou allez sur des sites qui reposent sur des systèmes de gestion de contenu. Envisagez également de demander au vendeur un rapport d’entretien :

À quelle fréquence les mises à jour sont-elles effectuées ?

Quand était la dernière mise à jour ?

Quels sont les problèmes récurrents ?

 

Quel investissement pour un e-business ?

Il n’y a pas de prix fixe pour un site web. Cela dépendra de la performance de celui-ci. Cependant, soyez prudent. Si un vendeur vous demande beaucoup moins que la moyenne, il doit y avoir un problème. S’ils demandent un étrangement prix élevé, soit le site est très efficace ou c’est une arnaque. Pour acheter un bon site web, prenez le temps de discuter avec le vendeur et demander tous les documents à l’appui.

 

Les conseils ci-dessus devrait vous aider si vous envisagez d’acheter un site web. Cependant, assurez-vous de faire une recherche approfondie et de demander l’aide de professionnels à faire un investissement sûr.

Ressources humaines : recrutement et technologie

L’intelligence artificielle (IA) pourrait représenter une menace pour certains travaux qui pourraient être effectués par des machines dans le futur. Toutefois, cette technologie reste très intéressante dans le domaine du recrutement et de la gestion des compétences. Dans un marché du travail en constante évolution où la formation deviendra continue, l’IA élabore de nouveaux modèles de communication pour les recruteurs et les candidats. Elle permet également aux services des ressources humaines d’accéder à de nouvelles possibilités.

Combinée à une perspective humaine, l’IA pourrait influencer positivement les processus de recrutement à l’avenir.

 

Des processus de recrutement meilleurs et plus efficaces

L’automatisation du recrutement permettra de gérer un grand nombre d’emplois et de candidatures. Par exemple, sur LinkedIn, l’algorithme IA quantifie les compétences des candidats en ce qui concerne une offre d’emploi. Ensuite, il propose une classification des candidats, en tenant compte de leur niveau, de leur formation et de leurs antécédents professionnels. Ceci est utile pour le candidat, qui peut savoir où il en est par rapport à ses concurrents. Cette fonctionnalité est également utile pour la société qui peut évaluer les applications plus rapidement.

Suite à l’intervention de l’IA, le recruteur peut utiliser pleinement son intelligence émotionnelle lors des interviews. Il peut évaluer le savoir-faire de chaque candidat, la communication non verbale, l’aisance, le leadership et/ou la proximité des valeurs de l’entreprise.

 

Apprendre tout au long de votre carrière(s)

Une autre partie de la gestion des ressources humaines dans laquelle l’Intelligence Artificielle occupe une place importante est l’évolution des carrières. La situation actuelle des carrières est très instable. La tendance est à la hausse chez les professionnels qui changent de carrière en raison d’une mauvaise orientation professionnelle. De nombreux employés sont confrontés à un état statique, alors qu’ils devraient être dans un environnement qui leur permet de grandir. L’IA sera en mesure d’aider les gens à développer leurs propres compétences, afin de construire une voie satisfaisante pour eux-mêmes. Cela sera possible grâce à des audits de compétences automatisés qui faciliteront l’autodiagnostic. Ils seront en mesure d’évaluer leur orientation ou encore d’identifier un manque de compétences afin d’accéder à de nouvelles carrières.

Les entreprises ont déjà saisi ces outils pour soutenir leurs employés dans de nouveaux emplois et ainsi développer leur employabilité. En offrant plus de possibilités de croissance à leurs employés, les entreprises peuvent s’attendre à croître en retour. Cela se produira en raison d’une amélioration constante des compétences de leurs employés au fur et à mesure qu’ils évolueront en fonction de leur carrière.

 

Vers un recrutement durable

La conscience sociale et environnementale qui accompagne la révolution numérique modifie également les modes de recrutement. Les entreprises qui adoptent des valeurs liées à la durabilité environnementale sont plus susceptibles d’attirer des employés jeunes et passionnés. La même logique s’applique à la diversité et à la croissance humaine et/ou professionnelle. À la lumière de cette réalité, il est de notre responsabilité collective et individuelle de faire partie d’un processus de recrutement durable. Pour ce faire, il faut utiliser les solutions d’IA comme moyen de faciliter l’accès. La transformation numérique du recrutement doit en effet être un catalyseur de la diversité et de l’équité dans la vie réelle.

 

La technologie numérique permet aux gens d’aller au-delà de leurs propres réseaux, de rencontrer de nouvelles personnes et de confronter divers points de vue. Ensuite, les choses peuvent aller un peu plus loin après les rencontres physiques. Dans ce contexte, des facteurs déterminants construisent la voie de chacun vers son projet professionnel durable et sa future carrière.

Open space : quels sont les avantages et les inconvénients ?

Open Space

Le travail en open space est de plus en plus prisé par les entreprises, surtout les PME. En effet, cette solution comporte plusieurs avantages, notamment la cohésion d’équipe et l’autonomie des collaborateurs. Toutefois, elle présente également un certain nombre d’inconvénients. Voyons cela plus en détails.

 

Qu’est-ce qu’un open space ?

Le travail en open space est avant tout un symbole de modernité. Ce modèle, de plus en plus convoité par les entreprises émergentes, connait une véritable émergence depuis le début du XXIe siècle. Dans les grandes lignes, il s’agit d’un espace commun où les collaborateurs se retrouvent à travailler sans cloisons.

 

Open space et coworking

Chez les entrepreneurs, on retrouve le jumeau caché de l’open space, le coworking. Un grand nombre de startups ont d’ailleurs adopté cette pratique car on y retrouve les mêmes avantages. Ainsi, dans les deux cas, travailler dans un espace décloisonné estompe les liens hiérarchiques entre les membres de l’équipe. Cette notion d’égalité entre les salariés et leur dirigeant n’est pas négligeable. Une tendance qui s’inscrit d’ailleurs dans le management horizontal.

 

Les points fort du travail en open space

  1. Une meilleure diffusion de l’info

Cet espace de collaboration est à la fois novateur et créatif. De plus, l’information circule plus rapidement et efficacement grâce au contact direct entre les employés.

 

  1. Le gain de place

En effet, l’absence de murs/cloisons représente un véritable gain de place et une flexibilité incomparable.

 

  1. La convivialité

Un avantage certain de l’open-space, c’est le fait de créer un espace de travail convivial. L’atmosphère incite ainsi à la créativité et booste la performance et la motivation chez les employés.

 

  1. Renforcer la culture d’entreprise

C’est l’option idéale pour consolider le travail d’équipe développer ou renforcer la culture d’entreprise. En effet, l’union fait la force et les salariés se sentent plus investis dans leur projet.

 

  1. Une notion d’horizontalité

En travaillant ensemble, dans le même espace, toutes les fonctions et les différents grades se retrouvent mélangés. Cette méthode de travail crée une notion d’horizontalité au sein de l’entreprise.

 

Les limites de l’open-space dans le milieu professionnel actuel

Si vous avez besoin de travailler dans un environnement calme, l’open space n’est pas fait pour vous. En effet, l’absence de barrières signifie que vous aurez en permanence du mouvement autour. Ainsi, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux si vous ne supportez pas le bruit ou si vous avez un grand besoin de concentration. Certains employés de nature réservée et introvertie pourraient également ne pas s’adapter en open space. Effectivement, un des objectifs de cette méthode est de créer un espace de travail collaboratif. Et donc, de lutter contre l’isolement des collaborateurs.

 

La confidentialité et le stress

L’open-space est définitivement à proscrire si l’entreprise est amenée à travailler sur des missions sensibles et confidentielles. En effet, le risque de fuite, voire de documents perdus/égarés est plus grand. Ce modèle d’entreprise peut également représenter une source de stress. Le fait d’être obligé de côtoyer un grand nombre de salariés, de personnalités différentes, peut être la cause de nombreux troubles psychosociaux. Il en est de même lors de la résolution de conflits, qu’ils soient d’ordre professionnel ou personnel.

Ainsi, cette organisation de travail ne s’adapte pas à tous les types d’entreprises. Tout comme le coworking, il est donc primordial d’établir des règles de vie en communauté.

Freelance et entreprise : les secrets d’une collaboration réussie

La relation entre freelance et entreprise est un sujet qui a le mérite d’être abordé. A l’ère du 2.0, le freelance séduit plus que jamais, par son côté flexible et son accessibilité. D’ailleurs, bon nombre d’entreprises font appel à des freelancer, mais encore faut-il trouver le bon. En effet, une fois que le candidat idéal a été repéré et embauché, il est important de suivre certaines règles pour une collaboration réussie.

Avez-vous vraiment besoin d’engager un freelance ?

Vous recherchez un candidat ayant des compétences spécifiques, mais vous ne voulez ou ne pouvez pas embaucher un employé de plus pour le moment ? Votre entreprise pourrait alors décider de faire appel à un freelance. Toutefois, ce n’est pas une décision à prendre à la légère. D’abord, assurez-vous que cette collaboration est vraiment nécessaire et sera utile. En effet, un freelancer a la possibilité de stopper la collaboration à tout moment. Ainsi, assurez-vous en premier lieu qu’aucun de vos employés ne possède les compétences nécessaires pour accomplir la tâche en question.

Faites-en un membre de votre équipe

Une fois cette question résolue, l’étape suivante sera de travailler de manière optimale avec le freelance ! Pour cela, intégrez-le à votre équipe. Même s’il n’a pas de bureau, il fait partie de votre équipe au même titre que vos employés. Pensez donc à le présenter à tout le monde et à le mettre en contact avec tous ses collaborateurs directs. Cela renforcera par ailleurs son sens de l’appartenance. De plus, les employés auront tendance à l’accueillir plus chaleureusement et valoriser son travail au sein de l’entreprise. N’oubliez-pas de l’inviter également aux évènements organisés par la boite, notamment team building et réunions d’entreprises, entre autres.

Renforcez l’objectif de votre organisation

À cet effet, profitez-en pour organiser régulièrement des pauses café, des déjeuners d’équipe, ou autres activités informelles. Cela renforcera la vision et l’objectif de votre entreprise et démontrera à vos collaborateurs que tout le monde fait partie d’une seule et même équipe. De plus, cela permettra d’instaurer un climat de confiance, ce qui est crucial pour une collaboration réussie.

Pas de mise en concurrence entre freelancer et salariés

Un des ingrédients les plus importants pour une collaboration fructueuse est de trouver un bon équilibre entre les salariés et les freelances. Evitez d’établir, dès le départ, les limites des prérogatives de chacune des deux parties. Il est important de trouver le juste équilibre entre une relation intelligente et le travail excessif. Toutefois, le risque reste de menacer le bien-être de vos employés les plus talentueux. Laissez donc le temps et l’opportunité à vos salariés d’effectuer un travail approfondi de grande valeur. Et ne déléguez pas systématiquement au freelance.

La responsabilité des deux parties

L’une des bases de l’activité du freelance est le confort de pouvoir travailler de là où il veut. Toutefois, assurez-vous que vos employés et le freelance prennent le temps de se connaître. En tant que dirigeant d’entreprise, vous devez comprendre cela et être souple dans vos règles. Le freelance, quant à lui, doit savoir qu’il sera jugé sur ses résultats. En effet, il doit accomplir ses tâches dans le temps et les limites définis par son employeur. Il doit également avoir le sens des responsabilités et envoyer régulièrement des rapports.

De temps en temps, l’entreprise et le freelance doivent faire des mises au point pour entretenir la relation et maintenir la communication. En procédant ainsi, une confiance s’établit entre les deux parties et le travail se passe comme sur des roulettes.

Coworking : connaissez-vous vraiment ses avantages ?

Coworking : connaissez-vous vraiment ses avantages ?

Le travail à domicile était la grande tendance de ces dernières années. Toutefois, certains entrepreneurs, et plus souvent les startups, choisissent le coworking. En effet, ses avantages sont bien plus nombreux qu’on le croit. Mais quels sont-ils ? Que peut-on tirer de positif en partageant un espace de bureau avec des inconnus ? Voyons cela de plus près.

 

Conditions préalables pour un coworking sans problèmes

D’abord, il faut savoir qu’il y a quand même des conditions pour que le coworking fonctionne. À commencer par le fait de s’entendre avec les autres parties. C’est pourquoi beaucoup de gens choisissent de travailler avec des amis. Cependant, les étrangers peuvent aussi devenir des partenaires de coworking parfaits. Ainsi, en open space, il faut veiller à créer une atmosphère de respect mutuel et de compréhension. Ces règles devraient inclure des restrictions en matière de bruit et des mesures de sécurité. Vous pouvez également établir un contrat pour vous assurer que tout le monde respecte les règles. Voyons maintenant les avantages !

 

Dites adieu à la solitude

L’un des principaux problèmes de l’entrepreneuriat est la solitude. Par conséquent, un autre avantage principal du coworking est la possibilité de rencontrer des gens. En « s’incrustant » dans des bureaux qui ne sont pas les vôtres, vous pouvez rencontrer d’autres personnes et ne plus travailler seul. Ces rassemblements peuvent aussi générer de nouveaux partenariats d’affaires supplémentaires. Vous pourriez être amenés à collaborer avec des personnes dans un domaine d’activité proche ou complémentaire à votre pratique. Une initiative intelligente à ne pas négliger. Vous pouvez répondre ensemble aux demandes des clients ou simplement demander de l’aide à ceux qui vous entourent.

 

Organisez des réunions pour renforcer l’esprit d’équipe

Si vous faites confiance et vous entendez bien avec vos collègues, essayez d’organiser des réunions régulières. Par exemple, vous pouvez prendre le petit déjeuner ensemble le vendredi matin et parler de ce qui s’est passé pendant la semaine. Ces réunions permettent de discuter des problèmes et trouver des solutions, en équipe. C’est une excellente façon de trouver de nouvelles idées auxquelles vous n’auriez peut-être jamais pensé seul. Les incubateurs sont particulièrement adaptés à cette pratique et sont l’endroit idéal pour trouver des collaborateurs.

 

Le Coworking vous permet d’économiser de l’argent

Les espaces de coworking existent souvent pour des raisons économiques. Le loyer d’un bureau peut coûter cher au mètre carré, surtout dans les grandes villes. L’ajout de quelques postes de travail supplémentaires vous permettra d’optimiser l’espace de travail, réduisant ainsi les coûts. De même, il existe de nombreuses façons de réduire les autres coûts fixes et variables associés à la gestion d’entreprise. Il s’agit notamment des consommables liés à la gestion de base de l’entreprise (café, électricité, internet, imprimante, frais d’entretien, etc.).

 

Évoluer dans un espace dynamique

Si le coworking se passe bien et que votre entreprise évolue, vous pouvez envisager de louer de plus grands espaces. Cela vous permettra d’augmenter le volume de votre bureau sans trop investir. Si vous pouvez trouver les bons collaborateurs et l’environnement de travail adéquat, votre entreprise évoluera dans un espace dynamique. Cela est moins contraignant socialement et plus bénéfique en termes d’argent et de croissance que le travail à domicile. En fin de compte, la clé est de suivre les règles et de s’entendre les uns avec les autres pour une expérience de coworking en douceur.

Changements d’algorithmes : quelques conseils de Google pour y survivre

,

Google vient de publier ses conseils SEO sur la façon de survivre à leurs changements d’algorithmes. Toutefois, ce que la plupart des gens ignorent, c’est que Google ne fait pas qu’une poignée de changements d’algorithmes par an. Ils publient beaucoup plus. En effet, ils ont effectué 3200 changements d’algorithme en seulement 1 an ! Ainsi, il ne faut pas uniquement se concentrer sur une mise à jour d’algorithme que vous avez pu lire sur le web. Vous devez viser à rendre votre site compatible avec l’objectif de base de Google.

 

Changements d’algorithmes : conseils de Google aux référenceurs

Comme pour la plupart de ses annonces, Google a tendance à être vague. Toutefois, le géant du Web a mentionné que vous devriez vous concentrer sur le contenu. Ce qui est intéressant, cependant, c’est qu’ils ont fourni une liste de questions que vous devriez vous poser par rapport à votre contenu actuel et futur. Voici donc quelques questions à se poser pour survivre aux changements d’algorithmes de Google.

 

Le contenu fournit-il de l’information originale, des rapports, des recherches ou des analyses ?

Bien que Google ne pénalise pas pour le contenu dupliqué, ils sont à la recherche de contenus nouveaux et frais. Avec plus d’un milliard de blogs sur Internet, il y a beaucoup de contenu régurgité ces jours-ci.  Aussi, le contenu doit offrir une analyse perspicace ou une information intéressante afin d’en offrir plus que vos concurrents. Montez d’un cran en fournissant une analyse supplémentaire ou en tirant vos propres conclusions en utilisant des données complémentaires qui peuvent être utiles au lecteur.

 

Le titre et/ou le titre de la page fournissent-ils un résumé descriptif et utile du contenu ?

8 personnes sur 10 lisent un titre et seulement 2 personnes cliquent sur lire la suite. Ne vous focalisez pas uniquement sur les mots-clés, concentrez-vous sur l’expérience utilisateur avec vos gros titres. Si vous utilisez le clickbait, vous risquez d’avoir un taux de rebond élevé. Et si les gens reviennent à la liste SERP, cela signifie que votre contenu n’était pas à la hauteur et vous avez juste utilisé clickbait pour tromper les internautes.

 

Misez sur la popularité de votre marque

Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, explique que les marques sont la solution. Google préfère les marques de classement, donc ne priorisez pas le référencement. Concentrez-vous d’abord sur votre utilisateur. Assurez-vous qu’il aime votre contenu, votre produit et votre service. Par ailleurs, si vous êtes juste en train de créer du contenu à la chaine, vos lecteurs s’en rendront compte. La meilleure façon de vous positionner en tant qu’expert est d’utiliser les données et de citer vos sources. En outre, assurez-vous d’avoir votre nom sur la page et même un lien vers votre bio.

 

L’importance de la présentation

Tandis que les changements d’algorithmes se mettent en place, vérifiez les fautes de grammaire et d’orthographe dans votre contenu. Assurez-vous également qu’il est facile à lire. Prenez le temps de vérifier que le contenu que vous publiez sur le web est soigné. Des graphiques personnalisés et des vidéos, en passant par les images et podcasts, l’expérience globale doit être réussie. Il ne suffit pas d’écrire du bon contenu, comme tout le monde le fait de nos jours. Google veut des pages individuelles pour répondre pleinement aux questions des internautes.

 

Le contenu fournit-il une valeur substantielle dans les résultats de recherche ?

Si vous essayez de ressortir sur un mot-clé, regardez les 10 premiers résultats de la première page et assurez-vous que votre contenu est meilleur et plus complet que ce qui est déjà sur la SERP. Si vous ne créez pas quelque chose qui est de qualité supérieure, Il n’y a aucune raison pour que Google place votre site au-dessus de la concurrence.

Il est également important de comprendre que les moteurs de recherche comme Google ne comprennent pas le contenu comme le font les êtres humains.

XML Sitemaps : Yoast et Google planchent pour l’ajouter au cœur de WordPress

,
XML Sitemaps

Les développeurs de Google et de Yoast collaborent avec d’autres contributeurs sur une proposition visant à ajouter XML sitemaps au cœur de WordPress. Cette capacité a traditionnellement été gérée par des plugins, qui fournissent une variété d’implémentations. Le but de ce nouveau projet de fonctionnalité est d’envoyer des sitemaps XML de base dans core tout en fournissant une API Sitemaps XML pour les développeurs de plugin à étendre. Il s’agirait également mettre à jour les fichiers de WordPress robots.txt faisant référence à l’index du Plan du site.

 

Les plans des collaborateurs de Yoast et Google

Thierry Muller, responsable du programme de relations avec les développeurs chez Google, a publié les détails des plans des collaborateurs sur WordPress.org. Les sitemaps inclus dans core seraient activés par défaut et indexeraient le contenu suivant :

  • Page d’accueil
  • Les Posts de la page
  • Types de postes de base (Pages et postes)
  • Types De Postes Personnalisés
  • Taxonomies de base (Tags et catégories)
  • Custom Taxonomies
  • Utilisateurs (Auteurs)

Bien que les contributeurs WordPress aient eu de multiples discussions concernant les sitemaps XML sur trac, Muller explique qu’il n’y avait pas encore eu de groupe pour s’approprier et faire avancer les choses. Sa proposition note que 4 des 15 meilleurs plugins dans le répertoire WordPress ont leur propre implémentation de XML. Malgré la forte demande démontrée pour les sitemaps XML, l’équipe appropriée pour réaliser cet ajout à core n’avait pas été réunie jusqu’à présent.

 

Accélérer la découverte et l’indexation du contenu

« XML Sitemaps est une norme dans tous les moteurs de recherche de nos jours et tout site web dont le contenu est destiné à être indexé devrait en avoir un », a déclaré M. Muller. Il rajoute d’ailleurs que « le fait d’avoir des Sitemaps XML dans core accélérerait la découverte et l’indexation du contenu ». Il explique avoir commencé à discuter de ce sujet l’année dernière avec Yoast et avoir convenu qu’il serait formidable de le faire enfin. Jusqu’à présent, l’initiative a reçu une réponse favorable de la communauté et a déjà gagné le soutien de chef de projet WordPress Matt Mullenweg.

 

« Cela a du sens, je suis impatient de voir la v1 dans core et qu’elle évolue dans de futures versions pour cimenter la réputation bien méritée de WordPress d’être le meilleur CMS pour le référencement », a commenté Mullenweg sur la proposition.

 

Quelques réserves toutefois au niveau de la performance

La performance est l’une des principales préoccupations exprimées par la communauté de développement WordPress concernant l’ajout de XML sitemaps à core. « Aussi simples et directes que soient les sitemaps XML, elles présentent des défis de performance relativement importants à l’échelle », a déclaré Matthew Boynes, associé chez Alley Interactive. Parmi ses craintes, il se demande combien d’urls seront dans chaque sitemap paginé ? Un fichier d’index de sitemap est limité à 50 000 sitemaps, donc même si chaque sitemap est limité à un maximum de 50 000 urls, générer 50 000 urls dans une demande de page serait extrêmement difficile et non-performant à faire à la volée.

 

La performance en tant que facteur décisif

Muller et d’autres contributeurs au projet ont une stratégie pour aborder les problèmes d’évolutivité et prévoient de garder ces considérations au premier plan tout en construisant la mise en œuvre de core. En effet, l’ingénierie de nouvelles fonctionnalités doit toujours être faite en gardant la sécurité et la performance à l’esprit. C’est du moins ce que pense Muller, selon qui cela va de l’architecture de haut niveau jusqu’aux détails granulaires. Chaque entrée du sitemap contiendra seulement, et qui ne devrait pas surcharger la requête du serveur avec une approche paginée. Le nombre de participations par sitemap est encore à définir, la performance sera certainement un facteur décisif.

 

Une portée bien définie pour XML Sitemaps

Néanmoins, le projet XML Sitemaps a une portée clairement définie. La mise en œuvre initiale ne comprendra pas de fonctionnalités telles que des images, des vidéos ou des sitemaps d’infos. Il n’inclura pas non plus d’interface utilisateur pour les contrôles afin d’exclure les messages individuels, les pages ou les types de messages personnalisés du sitemap. C’est quelque peu controversé, mais les plugins peuvent toujours étendre core pour offrir ces fonctionnalités jusqu’à ce qu’une version plus sophistiquée de sitemaps atterrisse dans core. Les auteurs de plugins qui offrent des sitemaps XML devront les réorganiser avec la nouvelle API. Cela, afin d’éviter les conflits et les erreurs d’indexation.

 

Un projet qui ne s’adresse pas uniquement aux développeurs de Yoast et Google

Muller est toutefois confiant car il estime pouvoir le « rendre aussi lisse que possible et travailler avec les auteurs de plugin pour éviter les conflits ». Il ajoute que « avoir des Sitemaps XML ainsi qu’une API de base pour le prolonger leur facilitera la vie – les auteurs de plugins auront un moyen standard de le prolonger ». Cet effort pour ajouter des sitemaps à WordPress core n’est pas limité à ceux qui travaillent chez Google et Yoast. Muller a encouragé les auteurs d’autres plugins XML sitemaps à s’impliquer. Ou au moins à suivre le développement du projet pour s’assurer que leurs plugins sont compatibles une fois fusionné avec core.