Articles

Lancer sa startup en pleine crise, bonne ou mauvaise idée ? Après tout, une crise est toujours un moment de rupture, mais est-ce que cela signe forcément la mort de certains concepts et laisse la porte ouverte à d’autres ? Même si l’idée semble risquée voire farfelue, c’est peut-être au contraire une occasion en or de se lancer.

 

Lancer sa en période de crise

La crise liée au Coronavirus est toujours d’actualité tandis que certains gouvernements sortent des milliards d’euros pour aider les entreprises. Toutefois, toutes les structures, petites, moyennes ou grandes entreprises, ne sont pas égales devant cette crise. Entre les multiples appels de prêt garanti par l’État, de refinancement ou de renégociation avec leurs fournisseurs, la question de se lancer à son propre compte se pose, mais avec précaution. Et même si le moment ne semble pas des plus opportuns pour lancer sa startup, il est toujours temps d’entreprendre. Il suffit de revoir les codes et de le faire différemment. En effet, pour faire face à la crise et voir émerger le monde de demain, une remise en question des opportunités économiques est d’actualité. La pandémie de Covid-19 pourrait ainsi représenter un terreau fertile pour le lancement de nouvelles startups.

 

Quand le confinement fait émerger de nouveaux besoins

Le confinement forcé et le travail à distance a bousculé les entreprises au niveau mondial. Avec la crise une digitalisation des entreprises a vu le jour, afin de maintenir les activités. Et même si ce n’était de premier abord pas par choix, il y a fort à parier que cette nouvelle manière de travailler pourrait bien être adoptée à long terme. Entre les avantages du télétravail et les réductions de coûts, mêmes les entreprises les plus réticentes au début du confinement pourraient finir par franchir le cap. Les startups des technologies d’entreprise sont d’ailleurs sur un segment propice, avec des preneurs de décision plus conscients que jamais de la nécessité de s’équiper d’outils adaptés. Ces outils numériques, une fois déployés, créeront d’autres besoins, notamment liés à la cybersécurité et au développement de nouveaux modes de management. La crise l’a démontré, diriger une équipe à distance et organiser des réunions de brainstorming à 15 de son salon nécessite quand même une certaine organisation.

 

Continuer à avancer

Néanmoins, si les opportunités sont réelles, le capital lui se fait rare. Ainsi, lancer sa startup sera plus difficile. Ces opportunités ne pourront être captées que par des entrepreneurs qui n’auront pas froid aux yeux et feront preuve d’un maximum de cran, d’abnégation et de courage. En somme, il ne faudra pas avoir peur de nager en eaux troubles pour y arriver. De plus, il faudra trouver la bonne formule et réussir à apporter un produit ou un service qui répond réellement à un besoin. Ce qui fera le succès de la startup en pleine crise, c’est d’inciter les entreprises à dépenser de l’argent car elles y trouveront un gain financier immédiat. Le cash ne coulera pas à flot pour les startups qui n’ont pas encore fait leurs preuves et celles-ci devront donc minimiser leurs coûts de lancement.

 

Le secteur de la formation et de l’éducation a aussi sa carte à jouer

Les partenariats entre les chaines de télévision et les éducateurs ont donné naissance à des programmes scolaires pendant le confinement. Néanmoins, de manière plus globale, les outils numériques ne sont pas encore tous là dans le secteur éducatif. Anticiper pour mieux s’adapter à une prochaine crise devient déjà l’enjeu d’un avenir qui pourrait bien se dessiner sous des auspices plus responsables. Or, la continuité d’éducation entre la maison et l’école est une thématique qui ne va pas disparaître après la crise.

 

Les entreprises innovantes ont la possibilité d’améliorer le quotidien

Contrairement à la crise de 2008, essentiellement économique, celle qui nous touche aujourd’hui pousse de nombreux particuliers comme dirigeants à s’interroger sur la valeur de leur travail et le monde qu’ils veulent construire pour les générations futures. Les sujets liés à la RSE, à la quête de sens et aux défis environnementaux devraient être renforcés au sein des entreprises. Quatre valeurs essentielles sont à prendre en compte pour entreprendre aujourd’hui : la technologie, la créativité, l’impact et le business (la rentabilité). Les composantes environnementales ou même sociales devront faire partie de tous les projets qui émergeront demain.

Vous êtes sur LinkedIn depuis des années mais générez-vous réellement des prospects et des références ? Et si on vous livrait un plan pour utiliser LinkedIn pour prospecter plus efficacement ? Voici donc 5 tactiques LinkedIn exploitables qui vous aideront à générer des prospects. Voyons cela de plus près !

1. Optimisez Votre Profil LinkedIn

La première et la plus importante partie de votre stratégie LinkedIn doit être l’optimisation de votre profil. Réfléchissons-y : vous obtenez une demande de connexion d’une personne que vous n’avez jamais rencontré. Qu’allez-vous faire ? Vous allez vérifier le profil de la personne et vous trouverez un selfie non professionnel et deux mots bio. Vous êtes moins susceptibles d’accepter l’invitation, n’est-ce pas ? L’astuce est simple : si vous voulez vous connecter avec les prospects que vous ne connaissez pas, vous devez optimiser votre profil.

La première chose à faire est donc d’optimiser son profil car ce serait vraiment du gâchis de passer à côté de vos leads pour si peu !

Concrètement, que devez-vous faire ? Remplir le profil, le rendre le plus complet possible jusqu’à obtenir la mention LinkedIn All-Star.

Ensuite, téléchargez une photo professionnelle et prenez le temps d’écrire une biographie descriptive et un résumé de votre profil. Vous pourriez également songer à personnaliser l’URL du profil. Enfin, optimisez vos compétences et ajoutez toutes vos réalisations.

 

2. Créez Votre Propre Groupe

La création d’un groupe LinkedIn peut vous aider à générer de bons leads. Et la meilleure partie, c’est qu’il est très facile d’en créer un (mais sachez quand même que cela demande des efforts et de l’investissement pour développer et animer le groupe). Tout d’abord, décidez de votre créneau de groupe et des prospects que vous ciblez. Ainsi, si vous fournissez des services de marketing, créez un groupe pour les spécialistes du marketing. Si vous fournissez des services aux entreprises immobilières, créez un groupe d’agents immobiliers, de constructeurs et de développeurs.

Commencez donc par cliquer sur « Travailler » dans votre menu principal, puis choisissez des groupes dans la liste déroulante. Cela vous permettra d’accéder à une nouvelle page. Maintenant, cliquez sur « créer un nouveau groupe » et un formulaire s’ouvrira. Remplissez ce formulaire, téléchargez un logo et cliquez sur le bouton « créer ». Enfin, commencez à partager du contenu populaire dans votre groupe et invitez des personnes à rejoindre votre groupe.

 

3. Créer une Liste de Prospects

Passons à la partie amusante : comment trouver les prospects et éventuellement convertir ses leads. Partons d’une liste de 500 pistes potentielles. Cela peut sembler laborieux, mais ça ne l’est pas. La recherche avancée de LinkedIn fonctionne comme une baguette magique. Elle permet de filtrer sa recherche et de trouver les personnes pertinentes. Ajoutez vos critères en fonction de votre domaine pour une recherche plus précise. Ensuite, passez à l’étape suivante et commencez à vous connecter.

 

4. Commencez à vous connecter à la liste

Nous arrivons maintenant à la partie qui va vous demander le plus de temps. Mais le jeu en vaut la chandelle. Commencez par envoyer une demande de connexion à chaque membre de votre liste avec un message simple et personnalisé. Une fois qu’ils ont accepté pensez à envoyer un message de remerciement. C’est un geste qui peut faire toute la différence et vous permettre de vous démarquer.

 

5. Publier des Articles ou des mises à jour régulièrement

Enfin, dialoguez avec votre réseau en publiant des messages réguliers et des articles sur LinkedIn tous les jours. Essayez toujours d’offrir de la valeur ajoutée à chaque poste que vous publiez pour vos contacts. Et quand quelqu’un vous tend la main avec une requête, répondez et essayez de lui apporter une solution à son problème.

Lorsque vous mettez à jour un message, il apparaît dans le fil d’actualité de vos connexions. LinkedIn fournit également une plateforme pour publier les articles.

 

On pourrait avoir tendance à penser que LinkedIn est juste une plateforme de recherche d’emploi et que les gens y vont uniquement pour mettre à jour leur CV. On se dit que cela n’a aucune utilité pour la génération de leads et qu’il serait mieux de plonger dans de grands étangs comme Twitter et Facebook pour obtenir des prospects. On aurait toutefois tort de le penser. C’est même très loin d’être le cas. Voulez-vous connaître la vérité ? Voici quelques chiffres qui en disent long.

LinkedIn a 562 millions d’utilisation réguliers et 91% des professionnels du marketing listent LinkedIn comme le premier endroit pour trouver du contenu de qualité. LinkedIn représente plus de 50% de tout le trafic social vers les blogs et sites B2B. De plus, 92% des marketeurs B2B ont inscrit LinkedIn dans leur stratégie marketing numérique (devant Twitter et Facebook).

Prospecter sur LinkedIn nécessite certes un peu de votre temps et des efforts, mais si vous êtes engagé, cela fonctionnera. Et votre récompense, ce sera l’engagement des utilisateurs.

Et si on profitait du confinement pour se faire une séance cinéma ? D’ailleurs, il y a certaines leçons à tirer du 7e art, que l’on soit une start-up, TPE, PME ou autre type d’entreprise. Voici donc une liste de films à voir pour trouver l’inspiration et faire décoller son business. Sortez le pop-corn et installez-vous bien confortablement. Silence, ça tourne !

Profiter du confinement pour tirer des leçons d’entreprise

Quelles leçons les entreprises peuvent-elles tirer du cinéma ? Certains films tels que Le Loup de Wall Street ou encore Les Tontons Flingueurs pourraient en apprendre bien plus qu’on ne le pense aux entrepreneurs. Voici une petite liste de films pour faire passer le temps pendant le confinement, tout en tirant des leçons pour son entreprise :

La loi du marché avec Vincent Lindon

Quand un quinquagénaire se retrouve au bord du gouffre, il commence un nouveau travail d’agent de sécurité dans la grande distribution. Chômage, travail précaire, défiance des employés vis à vis de la direction, il montre les différentes facettes du monde de l’emploi.

Le Fondateur – la réussite à tout prix ?

Un vendeur lambda qui devient milliardaire grâce à sa recette de burger…mais ce n’est pas aussi simple. Si vous avez toujours voulu connaitre le secret de réussite du géant du hamburger, c’est le film à voir durant la crise sanitaire.  

À la Recherche du Bonheur – inspiré d’une histoire vraie

Inspiré de l’histoire vraie de Chris Gardner, c’est de loin l’un des plus beaux films de Will Smith. Mais au-delà du côté émotionnel, A la Recherche du Bonheur est également une véritable inspiration pour les entrepreneurs : détermination, persévérance et surtout résilience. Des leçons à retenir quand on se lance dans l’entrepreneuriat.

Le Loup de Wall Street – une référence pour les entrepreneurs

Gravir les échelons grâce à la persuasion et beaucoup de détermination, voilà un film qui devrait beaucoup inspirer ceux qui veulent atteindre des sommets. Ce film est un véritable coup de fouet pour ceux dont l’objectif est de devenir le meilleur dans leur cœur de métier.  

Les Tontons Flingueurs – film culte

Parce qu’un un chef d’entreprise mi-truand, mi-brillant peut aussi servir de modèle de réussite. Et si on profitait donc du confinement pour prendre des notes tout en passant un excellent moment devant ce grand classique du cinéma ? On ne s’en lasse pas !

The Social Network et Jobs – success stories de jeunes entrepreneurs

Zuckerberg et Jobs ont certainement beaucoup de leçons à apprendre aux entrepreneurs. D’un côté, Facebook, 2,1 milliards d’abonnés, un chiffre d’affaires estimé à 266 millions d’euros. Fondé par un jeune entrepreneur de tout juste 20 ans, dont la fortune personnelle est aujourd’hui estimée à 74,1 milliards de dollars américains. De l’autre, Apple, véritable empire avec un chiffre d’affaires à 260 174 000 000 de dollar américain. L’entreprise a vu le jour dans le garage de la maison d’enfance de Steve Jobs alors que ce dernier est âgé de 21 ans.

Citizen Kane – le succès fait-il le bonheur ?

Parce qu’il est aussi important de se rappeler que le succès de son entreprise n’est pas tout. Suivez donc l’histoire de Charles Foster Kane, un magnat de la presse vaguement inspiré de William Randolph Hearst et découvrez sa quête de fortune et de pouvoir. Pour se rappeler le sens de la vie et ce qui compte vraiment, au-delà du succès, c’est le film à voir !

Un fauteuil pour deux – Trader vs SDF

Tout part d’un pari fou, voire insensé : Billy Ray Valentine, SDF, est-il capable de prendre la place de Louis Winthorpe III, en tant que directeur des investissements chez Duke & Duke. Une vision sur le monde de la finance à découvrir ou redécouvrir.

Thank you for smoking – défendre l’indéfendable

« Quand on a de bons arguments, on a toujours raison ». C’est une façon de voir les choses, mais surtout une façon peu conventionnelle d’aborder le marketing. Criant de cynisme, le film met toutefois le doigt sur l’efficacité d’une bonne campagne marketing et des lobbies.