Articles

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine de l’informatique qui vise à créer des machines capables de reproduire des comportements humains intelligents. Elle se base sur des algorithmes et des modèles mathématiques pour permettre aux machines d’apprendre, de raisonner et de prendre des décisions de manière autonome. L’IA a connu un développement important au cours des dernières décennies, mais ses origines remontent bien plus loin.

L’histoire de l’intelligence artificielle remonte aux années 1950, lorsque les chercheurs ont commencé à explorer la possibilité de créer des machines capables de simuler l’intelligence humaine. Le terme « intelligence artificielle » a été utilisé pour la première fois en 1956 lors d’une conférence à Dartmouth College. Depuis lors, l’IA a connu des avancées significatives, notamment grâce aux progrès dans le domaine de l’informatique et des algorithmes.

Résumé

  • L’intelligence artificielle est une technologie qui permet aux machines de simuler l’intelligence humaine.
  • Il existe différents types d’intelligence artificielle, tels que l’apprentissage automatique et le traitement du langage naturel.
  • L’impact de l’intelligence artificielle sur l’emploi est complexe, car elle peut à la fois créer et détruire des emplois.
  • Les avantages de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les entreprises incluent une meilleure efficacité et une prise de décision plus rapide et précise.
  • Les défis éthiques liés à l’intelligence artificielle comprennent la protection de la vie privée et la prévention de la discrimination.
  • Les applications pratiques de l’intelligence artificielle dans notre vie quotidienne incluent les assistants vocaux et les recommandations de produits en ligne.
  • Les investissements dans l’intelligence artificielle dans le monde sont en constante augmentation, avec des pays comme les États-Unis et la Chine en tête.
  • Les tendances actuelles en matière d’intelligence artificielle incluent l’automatisation des tâches répétitives et la personnalisation des expériences utilisateur.
  • Les perspectives d’avenir de l’intelligence artificielle sont vastes, avec des possibilités dans de nombreux domaines tels que la médecine et l’agriculture.
  • Les enjeux de la réglementation de l’intelligence artificielle incluent la nécessité de protéger les droits de l’homme et de garantir la sécurité des utilisateurs.

Les types d’intelligence artificielle

Il existe différents types d’intelligence artificielle, qui varient en fonction de leur niveau de sophistication et de leur capacité à reproduire les capacités cognitives humaines.

L’intelligence artificielle faible, également appelée IA étroite, se réfère à des systèmes qui sont conçus pour effectuer une tâche spécifique. Ces systèmes sont souvent très performants dans leur domaine d’application, mais ils ne sont pas capables de généraliser leurs connaissances à d’autres domaines. Par exemple, un système d’IA faible peut être capable de jouer aux échecs à un niveau très élevé, mais il ne sera pas capable de comprendre un texte ou de conduire une voiture.

L’intelligence artificielle forte, en revanche, est un système qui est capable de reproduire toutes les capacités cognitives humaines. Ce type d’IA est encore largement théorique et n’a pas encore été réalisé. Certains chercheurs estiment que l’intelligence artificielle forte pourrait être atteinte dans un avenir proche, tandis que d’autres pensent qu’elle reste encore très éloignée.

L’intelligence artificielle générale se situe entre l’IA faible et l’IA forte. Elle se réfère à des systèmes qui sont capables de reproduire certaines capacités cognitives humaines, mais qui ne sont pas aussi polyvalents que l’IA forte. Par exemple, un système d’IA générale pourrait être capable de comprendre et de générer du langage naturel, mais il ne serait pas capable de ressentir des émotions ou de faire preuve de créativité.

L’impact de l’intelligence artificielle sur l’emploi

L’intelligence artificielle a un impact significatif sur le marché du travail, avec des emplois qui sont menacés par l’automatisation et d’autres qui sont créés grâce à l’utilisation de l’IA.

Certains emplois sont particulièrement vulnérables à l’automatisation par l’intelligence artificielle. Il s’agit principalement des emplois qui impliquent des tâches répétitives et prévisibles, comme les emplois dans la production industrielle, la logistique ou la comptabilité. Ces emplois peuvent être facilement remplacés par des machines intelligentes capables d’effectuer les mêmes tâches de manière plus rapide et plus précise.

Cependant, l’intelligence artificielle crée également de nouveaux emplois. Par exemple, de nombreux emplois sont créés dans le domaine du développement et de la maintenance des systèmes d’IA. De plus, l’utilisation de l’IA peut permettre aux entreprises d’optimiser leurs processus métiers et de prendre des décisions plus éclairées, ce qui peut conduire à la création de nouveaux emplois dans ces domaines.

Pour travailler avec l’intelligence artificielle, il est nécessaire de développer certaines compétences spécifiques. Il est important d’avoir une solide compréhension des concepts et des techniques de l’IA, ainsi que des compétences en programmation et en mathématiques. De plus, il est important d’avoir des compétences en résolution de problèmes, en pensée critique et en communication, car l’utilisation de l’IA nécessite souvent une collaboration étroite entre les experts techniques et les utilisateurs finaux.

Les avantages de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les entreprises

L’utilisation de l’intelligence artificielle présente de nombreux avantages pour les entreprises.

Tout d’abord, l’IA permet d’automatiser les tâches répétitives et monotones, ce qui permet aux employés de se concentrer sur des tâches plus complexes et à plus forte valeur ajoutée. Par exemple, les chatbots peuvent être utilisés pour répondre automatiquement aux questions fréquemment posées par les clients, ce qui permet aux employés du service clientèle de se concentrer sur des problèmes plus complexes.

Deuxièmement, l’IA permet d’optimiser les processus métiers en identifiant les inefficacités et en proposant des améliorations. Par exemple, les algorithmes d’apprentissage automatique peuvent être utilisés pour analyser de grandes quantités de données et identifier des modèles qui peuvent aider à améliorer la productivité et la rentabilité de l’entreprise.

Enfin, l’utilisation de l’IA peut améliorer la prise de décision en fournissant des informations et des recommandations basées sur des données. Par exemple, les systèmes d’IA peuvent être utilisés pour analyser les données des clients et proposer des recommandations personnalisées, ce qui peut aider à fidéliser les clients et à augmenter les ventes.

Les défis éthiques liés à l’intelligence artificielle

L’utilisation de l’intelligence artificielle soulève également des questions éthiques importantes.

Tout d’abord, il y a la question de la transparence des algorithmes. Les systèmes d’IA utilisent souvent des algorithmes complexes qui sont difficiles à comprendre pour les humains. Cela soulève des préoccupations quant à la façon dont ces systèmes prennent leurs décisions et à la possibilité de biais ou de discrimination dans ces décisions. Il est donc important de développer des méthodes pour rendre les algorithmes d’IA plus transparents et compréhensibles.

Deuxièmement, il y a la question de la protection de la vie privée. L’utilisation de l’IA implique souvent la collecte et l’analyse de grandes quantités de données personnelles. Il est donc important de mettre en place des mesures de protection appropriées pour garantir que ces données sont utilisées de manière éthique et sécurisée.

Enfin, il y a la question de la responsabilité en cas d’erreur ou de préjudice causé par des systèmes d’IA. Lorsque des décisions importantes sont prises par des machines intelligentes, il est important de déterminer qui est responsable en cas d’erreur ou de préjudice. Il est donc nécessaire de mettre en place des mécanismes de responsabilité clairs pour garantir que les systèmes d’IA sont utilisés de manière responsable et éthique.

Les applications pratiques de l’intelligence artificielle dans notre vie quotidienne

Les applications pratiques de l'intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est déjà présente dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne.

Les assistants vocaux, tels que Siri d’Apple ou Alexa d’Amazon, utilisent l’intelligence artificielle pour comprendre et répondre aux commandes vocales des utilisateurs. Ces assistants peuvent effectuer une variété de tâches, telles que la recherche d’informations, la planification d’itinéraires ou la commande de produits en ligne.

Les recommandations personnalisées sont également un exemple courant d’utilisation de l’IA. Par exemple, les sites de commerce électronique utilisent souvent des algorithmes d’apprentissage automatique pour analyser les habitudes d’achat des utilisateurs et leur proposer des produits qui correspondent à leurs préférences.

Les voitures autonomes sont un autre exemple d’application pratique de l’intelligence artificielle. Ces voitures utilisent des capteurs et des algorithmes d’apprentissage automatique pour détecter les obstacles sur la route et prendre des décisions en temps réel pour assurer la sécurité du conducteur et des passagers.

Les investissements dans l’intelligence artificielle dans le monde

L’intelligence artificielle est un domaine en plein essor, avec de nombreux pays et secteurs qui investissent massivement dans cette technologie.

Certains pays sont leaders en matière d’investissement dans l’intelligence artificielle. Les États-Unis, la Chine et l’Union européenne sont parmi les principaux acteurs de ce domaine, avec des investissements importants dans la recherche et le développement de l’IA. Ces pays reconnaissent l’importance stratégique de l’IA pour leur économie et leur compétitivité sur la scène mondiale.

Certains secteurs sont également très investis dans l’intelligence artificielle. Par exemple, le secteur de la santé utilise l’IA pour améliorer le diagnostic et le traitement des maladies, tandis que le secteur financier utilise l’IA pour détecter les fraudes et optimiser les investissements. De plus, de nombreuses entreprises technologiques investissent massivement dans l’IA pour développer de nouveaux produits et services.

Les tendances actuelles en matière d’intelligence artificielle

Il existe plusieurs tendances actuelles dans le domaine de l’intelligence artificielle.

L’apprentissage automatique est une technique clé utilisée dans de nombreux systèmes d’IA. Il s’agit d’un processus par lequel les machines apprennent à partir de données et améliorent leurs performances au fil du temps. L’apprentissage automatique est utilisé dans de nombreux domaines, tels que la reconnaissance vocale, la traduction automatique ou la détection des fraudes.

Le traitement du langage naturel est un autre domaine en plein essor de l’intelligence artificielle. Il s’agit de la capacité des machines à comprendre et à générer du langage humain. Cette technologie est utilisée dans les assistants vocaux, les chatbots et les systèmes de traduction automatique.

La vision par ordinateur est également un domaine important de l’intelligence artificielle. Il s’agit de la capacité des machines à comprendre et à interpréter les images et les vidéos. Cette technologie est utilisée dans de nombreux domaines, tels que la reconnaissance faciale, la détection d’objets ou la conduite autonome.

Les perspectives d’avenir de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle continue d’évoluer rapidement, avec de nombreuses avancées technologiques à venir.

Certaines avancées technologiques prometteuses incluent l’utilisation de réseaux neuronaux profonds, qui sont des modèles mathématiques inspirés du fonctionnement du cerveau humain. Ces réseaux neuronaux profonds permettent aux machines d’apprendre à partir de données non structurées, telles que des images ou des textes, ce qui ouvre de nouvelles possibilités pour l’IA.

De plus, l’utilisation de l’apprentissage par renforcement est une autre avancée importante dans le domaine de l’IA. Cette technique permet aux machines d’apprendre à partir de l’expérience en interagissant avec leur environnement. Cela ouvre de nouvelles possibilités pour l’IA dans des domaines tels que les jeux vidéo, la robotique ou la gestion des ressources.

En termes d’applications futures de l’intelligence artificielle, il existe de nombreuses possibilités. Par exemple, l’IA pourrait être utilisée pour améliorer les soins de santé en permettant un diagnostic plus précis et une personnalisation des traitements. De plus, l’IA pourrait être utilisée pour améliorer l’efficacité énergétique en optimisant la consommation d’énergie dans les bâtiments et les infrastructures.

Les enjeux de la réglementation de l’intelligence artificielle

La réglementation de l’intelligence artificielle est un enjeu important, car elle soulève des questions éthiques et juridiques complexes.

Actuellement, il existe peu de réglementations spécifiques à l’intelligence artificielle dans le monde. Cependant, certains pays ont commencé à mettre en place des réglementations pour encadrer l’utilisation de l’IA. Par exemple, l’Union européenne a adopté le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui vise à protéger la vie privée des individus dans le contexte de l’utilisation de l’IA.

Les enjeux de la réglementation de l’intelligence artificielle sont nombreux. Il est important de garantir que les systèmes d’IA sont utilisés de manière éthique et responsable, en évitant les biais et la discrimination. De plus, il est crucial de protéger la vie privée des individus et de prévenir toute utilisation abusive des données personnelles collectées par les systèmes d’IA. La réglementation doit également veiller à ce que les décisions prises par les systèmes d’IA soient transparentes et explicables, afin d’éviter toute opacité et de permettre aux individus de comprendre les raisons derrière ces décisions. Enfin, il est essentiel de mettre en place des mécanismes de responsabilité et de responsabilisation pour les développeurs et les utilisateurs des systèmes d’IA, afin de garantir qu’ils assument les conséquences de leurs actions et qu’ils soient tenus responsables en cas de préjudice causé par ces systèmes.

Découvrez dans cet article comment l’intelligence artificielle peut booster le commerce en ligne. Grâce à des algorithmes sophistiqués, l’IA permet d’analyser les données des clients, de prédire leurs comportements d’achat et de personnaliser leur expérience en ligne. Cette technologie révolutionnaire ouvre de nouvelles opportunités pour les entreprises en leur permettant d’optimiser leurs stratégies de marketing et de vente. Pour en savoir plus sur les avantages de l’intelligence artificielle dans le commerce, consultez cet article passionnant sur Pongo.io : Intelligence Artificielle : peut-elle booster le commerce et l’améliorer ?

En 2024, le Search Engine Optimization (SEO) reste un levier important du succès d’une stratégie de marketing digital. Il serait judicieux d’adapter les techniques de référencement naturel de son site web aux dernières exigences de Google pour plaire à ce dernier et pour tirer parti du marketing numérique : gain en visibilité, génération et conversion des leads, et croissance de l’entreprise.

Pour hisser votre site en tête des pages de résultats de recherche (SERP), découvrez les dernières tendances SEO en 2024. Avant de les appliquer, n’oubliez pas de faire préalablement un audit SEO pour savoir où vous en êtes et pour repartir sur de bonnes bases.

1. La qualité du contenu, toujours le critère n°1 du référencement naturel

Soucieux d’offrir des contenus de qualité aux internautes, Google maintient cette année les critères EAT ou Expertise, Autorité, Crédibilité (Trust). Il a même ajouté récemment un quatrième critère, à savoir l’Expérience (E). Celui-ci lui permet d’exiger la pertinence et la fiabilité des contenus.

Ainsi, quand vous rédigez vos articles, alignez-vous aux critères E-E-A-T pour plaire au moteur de recherche et pour offrir un contenu de qualité à vos lecteurs.

E.E.A.T signifie : 

  • Expérience : il s’agit du nouveau critère ajouté en décembre 2022. Il permet à Google d’évaluer l’expérience du créateur de contenu dans la thématique traitée. Pour cela, il analyse les articles publiés par l’auteur sur diverses plateformes, ainsi que les avis clients qu’il a posté (pour montrer qu’il a vraiment utilisé le produit ou le service dont il a parlé dans son contenu) ;
  • Expertise : ce critère permet à Google de déterminer le niveau d’expertise du site et de l’auteur dans le sujet traité ;
  • Autorité : les algorithmes cherchent des indices d’autorité, qui peuvent se manifester par des backlinks de haut niveau, des retombées presse ou encore des récompenses ;
  • Fiabilité ou Trustworthiness : Google vérifie si le site est fiable et si le créateur de contenu est affiché convenablement.

Un contenu est conforme aux critères E.E.A.T de Google s’il remplit les conditions suivantes : 

  • S’il contient au moins 1500 mots ;
  • S’il a des titres et des sous-titres, ainsi que des tableaux, des images, des citations, des listes à puces ou des vidéos ;
  • S’il intègre des liens internes ;
  • S’il contient des informations pertinentes ;
  • S’il est rédigé par un auteur identifié et expérimenté dans la thématique.

2. La recherche sémantique

Il est judicieux d’inclure le champ sémantique de la requête dans le contenu afin d’optimiser le ranking de ce dernier dans les SERP.

Pour y procéder, voici les techniques éditoriales à adopter :

  • Rédigez pour les humains et non pour les algorithmes : écrivez d’une manière naturelle et utilisez des phrases pertinentes, concises et faciles à lire ;
  • Ajoutez des liens internes contextuels : il s’agit des liens en rapport avec la thématique évoquée. Le maillage interne reste l’un des éléments clés du référencement naturel en 2024 ;
  • Rédigez pour les thématiques plutôt que pour les mots-clés : l’idéal serait de traiter un groupe de sujets pertinents tournant autour d’une thématique. Avec cette approche, des liens naturels sont créés entre les mots-clés à courte et à longue traîne, ce qui assure un meilleur classement ;
  • Structurez les informations : pour faciliter la lecture et la compréhension de vos pages par les algorithmes de Google, privilégiez les listes à puce, le classement ou encore l’évaluation.

3. Plus d’attention à l’expérience utilisateur

Cette année, Google reste encore très exigeante en matière d’expérience utilisateur. Tout a commencé en 2021, quand le moteur de recherche a mis en place les “Core Web Vitals”. Il s’agit d’un groupe d’indicateurs centrés sur l’utilisateur, mesurant les divers aspects de l’expérience utilisateur, tels que l’interactivité du site web, son temps de chargement et la stabilité du contenu lors de l’ouverture du site.

Le concept est simple : pour décrocher la première position des SERP, votre site internet doit fournir une meilleure expérience de visite aux internautes, notamment en matière de design, d’ergonomie, de vitesse de chargement et de responsivité. Ils ne doivent pas, par exemple, faire trop de clics pour accéder à une page. Pour optimiser l’expérience de visite de votre public cible, confiez la réalisation et l’optimisation de votre site à une agence, comme Pongo.

4. Les Rich Snippets

En 2024, Google maintient les Rich Snippets dans sa première page de résultats de recherche pour optimiser la visibilité des sites internet. “Snippet” signifie littéralement “extrait”. Appelé également “résultats enrichis” ou encore “extraits enrichis”, il s’agit d’un résultat sans clic affiché par Google en tête de la première page de résultats de la recherche après qu’ un internaute a posé une question.

Les Rich Snippets ne se négligent pas puisqu’ils sont à l’origine de la moitié des clics sur Google. Pour que le moteur de recherche affiche un extrait de votre article sur la position “0” de la première page, créez un contenu détaillé, informationnel et facile à lire. Les algorithmes du Featured Snippet aiment particulièrement la liste à puces et les tableaux HTML.

5. L’index “Mobile First”

La responsivité reste l’un des critères importants en matière de référencement naturel en 2024. Grâce à l’index “Mobile First”, Google vérifie si votre site web est optimisé pour les smartphones. C’est compréhensible à l’heure où 50 % du trafic internet mondial est effectué via un smartphone.

Le moteur de recherche privilégie les sites internet qui s’affichent d’une manière optimale sur les smartphones, les ordinateurs et les tablettes. L’objectif de Google est d’améliorer l’expérience utilisateur (UX), qui doit rester optimale, quel que soit l’appareil utilisé.

6. “Google Helpful Content Update”, un élément crucial pour la stratégie SEO

Le moteur de recherche déploie l’algorithme “Helpful Content Update” en France depuis début décembre 2022. A travers cette mise à jour importante, non seulement Google exige l’utilité et la fiabilité du contenu. Il souhaite aussi satisfaire davantage les lecteurs en mettant en place un système de récompense basé sur le niveau de satisfaction.

Plusieurs critères sont utilisés pour mesurer l’expérience positive des internautes : 

  • Il faut que le contenu soit rédigé pour les gens et non pour les robots d’indexation ;
  • La thématique traitée ou les solutions proposées doivent être adaptées aux attentes du public cible ;
  • Il faut que les informations soient pertinentes et en rapport avec le domaine du site internet ;
  • Le contenu doit être fiable et juste.

7. Le référencement local reste important

Il a été démontré que 46 % des requêtes sur Google présentent un caractère local. Cette tendance ne semble pas encore prête à changer en 2024. En effet, de plus en plus d’internautes recherchent aujourd’hui des services ou des commerces à proximité de sa zone géographique.

Alors, pour promouvoir votre service ou vos produits dans une zone de chalandise limitée, capitalisez sur le référencement géolocalisé. Celui-ci consiste à travailler le SEO du site pour les requêtes locales afin qu’il puisse s’afficher en première page des résultats de recherche chaque fois que les internautes cherchent un produit ou un service à proximité.

L’inscription à l’outil gratuit Google My Business permet d’ailleurs de booster le SEO local d’un site web.

8. La création de contenus et l’Intelligence Artificielle

L’apparition de l’Intelligence Artificielle a grandement influencé l’univers du référencement naturel. Quand on parle plus particulièrement des dernières tendances SEO en 2024, de nombreux changements sont constatés, en ne citant que l’essor des outils automatisés de rédaction de contenus.

L’utilisation de ces outils a soulevé de nombreuses questions, voire des inquiétudes. Utiliser une IA pour créer ses contenus n’est-il pas sans risque pour le SEO ? Le web master analyst chez Google, John Mueller, a  récemment répondu à la question. Selon lui, les contenus générés par ces outils automatisés ne remplissent pas les critères de qualité fixés par Google et sont ainsi lus comme du spam.

Autrement dit, les contenus rédigés par l’IA n’apportent aucune valeur ajoutée à votre site en matière de SEO. Ils peuvent même entraîner une pénalisation, selon les consignes de bonnes pratiques adressées par Google aux webmasters, qui indique clairement qu’il est interdit de générer automatiquement des contenus dans le but de manipuler les classements dans les SERP du moteur de recherche.

Si vous souhaitez, malgré cela, recourir à l’IA pour la rédaction de vos contenus, procédez d’une manière intelligente, en ne l’utilisant que pour : 

  • La recherche des mots-clés pertinents ; 
  • L’établissement du plan de votre contenu ;
  • La recherche des idées pour étoffer vos articles ;
  • L’obtention des statistiques, des chiffres clés, des résultats d’études et des sources fiables.

9. Le SMO pour une stratégie SEO optimisée

Le SEO est toujours associé à d’autres techniques de marketing digital pour obtenir un résultat plus rapide et plus efficace. Outre le SXO (expérience utilisateur) et le référencement payant ( SEA ou Search Engine Advertising), le SMO (Social Media Optimization) gagne aussi de plus en plus de terrain depuis l’avènement des réseaux sociaux.

En effet, ces canaux peuvent apporter de la valeur ajoutée au référencement naturel d’un site web puisqu’ils permettent de remplir les deux critères E-E-A-T, à savoir l’expertise et l’autorité. Une entreprise peut, par exemple, développer une importante communauté sur les réseaux sociaux afin de montrer à Google son autorité et son expertise dans son domaine d’activité. Ainsi,  son référencement naturel est optimisé.

Dans le cadre de la stratégie SMO, il est aussi possible de partager des liens vers les réseaux sociaux afin d’attirer du trafic sur le site web. A noter que la diversification des sources d’acquisition fait partie des critères de classement des sites sur les moteurs de recherche.

10. La recherche vocale, l’une des dernières tendances SEO en 2024

Les Français montrent de plus en plus d’intérêt aux assistants vocaux. En effet, 70% d’entre eux choisissent d’utiliser la commande vocale pour les recherches d’informations, selon le baromètre Voice Score réalisé par ADN.ai, NRJ Global et La poste en juin 2022. Selon le même baromètre, 90% d’entre eux l’effectuent via un smartphone

Pour réaliser un bon référencement, cette tendance SEO en 2024 ne doit pas ainsi être négligée. Voici nos conseils pour intégrer la recherche vocale dans votre stratégie de référencement naturel : 

  • Intégrez les mots-clés conversationnels dans vos contenus afin que ces derniers soient repérés par l’algorithme BERT de Google. A la différence des requêtes textuelles, ces mots-clés conversationnels ont la particularité d’être plus longs ;
  • Listez et utilisez les questions souvent posées par vos internautes cibles ;
  • Ajoutez des termes géolocalisés.

Pongo.io, votre partenaire de confiance pour un site web bien référencé

Pongo est un expert SEO qui vous accompagne dans la mise en œuvre de votre stratégie digitale. Avec dix ans d’expérience et toujours à la pointe des tendances de la stratégie de contenus, nous sommes votre partenaire de confiance pour vous offrir un site bien référencé, qui génère des leads et qui convertit.

Contactez-nous pour un audit SEO et des solutions sur mesure pour booster votre visibilité dans les résultats de recherche.

Une fois de plus, Google, par la voix de John Mueller, son Webmaster Trend Analyst, rappelle que les contenus générés automatiquement par une intelligence artificielle dédiée à la rédaction sont contraires à ses directives pour les webmasters. En effet, ce type de content est non seulement fortement susceptible d’être considéré comme un spam, mais aussi punissable par le moteur de recherche phare.

Qu’est-ce que Google considère comme un contenu généré automatiquement ?

Quelques simples recherches sur la toile permettent de comprendre ce qu’est un contenu généré automatiquement selon les normes de la firme de Mountain View :

« Le contenu généré automatiquement (également appelé contenu « auto-généré ») est un contenu qui a été généré de manière programmatique. Dans les cas où il est destiné à manipuler les classements de recherche et non à aider les utilisateurs, Google peut prendre des mesures concernant ce type de contenu. Voici quelques exemples de cas, non exhaustifs :

  • Un texte qui n’a aucun sens pour le lecteur, mais qui peut contenir des mots-clés de recherche ;
  • Texte traduit par un outil automatisé sans révision humaine ou reformulation avant publication ;
  • Texte généré par des processus automatisés, tels que les chaînes de Markov ;
  • Texte généré par des techniques automatisées de synonymisation ou d’obscurcissement ;
  • Texte généré par l’extraction de flux Atom/RSS ou de résultats de recherche ;
  • L’assemblage ou la combinaison de contenus provenant de différentes pages web sans y ajouter une valeur suffisante. »

Les conseils de Google aux webmasters : « si vous hébergez ce type de contenu sur votre site, empêchez-le d’apparaître dans les résultats de recherche. »

Comment les contenus peuvent-ils être générés automatiquement ?

GPT-3 est un modèle de prédiction linguistique. Plus clairement, il est doté d’un modèle d’apprentissage automatique à réseau neuronal capable de prendre un texte source puis de le réécrire de manière à ce qu’il obtienne un score élevé de référencement. De nombreux sites internet décrivent les résultats obtenus comme étant très similaires à ceux produits par les humains.

Néanmoins, un tel système possède ses limites :

  • L’absence d’apprentissage permanent ;
  • Une incapacité à expliciter un contenu qu’il a créé à partir d’une source ;
  • Une limitation de la taille de la source fournie pour obtenir un résultat ;
  • Un temps de traitement relativement long ;
  • Le manque de discernement parmi les thèmes abordés dans les contenus créés (complotisme, racisme, etc.) ;
  • Une qualité telle qu’il est possible de créer des fake news automatiquement.

Pourquoi les contenus générés automatiquement sont-ils pénalisables par Google ?

Créé avec une intervention humaine minime pour ne pas dire inexistante, le contenu généré automatiquement à l’aide d’un logiciel. En face, il y a les règles relatives au référencement, à respecter scrupuleusement par les sites internet, s’ils veulent être avantageusement positionnés sur les moteurs de recherche.

Or, pour y parvenir, lesdits sites internet doivent fournir une vitesse optimale de chargement de ses pages, des caractéristiques conviviales, mais aussi, et surtout… des contenus pertinents, originaux et utiles.

Comment Google peut-il pénaliser les contenus générés automatiquement ?

L’algorithme Panda de Google a été spécialement conçu pour détecter les contenus de mauvaise qualité. Lorsque le cas se présente, le site internet concerné est pénalisé au niveau du domaine par Google. Le résultat ne se fait pas attendre, le site connaît une baisse drastique de son classement, entraînant naturellement une diminution tout aussi significative de son trafic organique.

Pourquoi Google a-t-il décidé de faire un rappel sur le sujet des contenus auto-générés ?

Google a profité d’une question posée sur les outils de rédaction d’IA GPT-3 à l’occasion d’un hangout du bureau de Google Search Central SEO pour aborder de nouveau ce sujet délicat. En effet, depuis plusieurs années, l’usage de tels outils, leur acceptabilité du point de vue du géant est sujet à débat parmi les référenceurs.

Pour John Mueller, y compris si les systèmes de Google sont incapables de détecter ces types de contenus, ces derniers ont toujours été considérés comme appartenant à cette catégorie particulière par Google. C’est « essentiellement la même chose que si vous vous contentez de mélanger des mots, de chercher des synonymes ou de mettre en pratique des astuces de traduction ». « Je pense que la qualité du contenu est peut-être un peu meilleure que celle des outils de la vieille école, mais pour nous, il s’agit toujours d’un contenu généré automatiquement, ce qui signifie qu’il est toujours contraire aux directives destinées aux webmasters. Nous considérons donc que c’est du spam. »

« Actuellement, tout cela va à l’encontre des directives pour les webmasters. Donc de notre point de vue, si nous devions tomber sur quelque chose comme ça, si l’équipe de webspam le voyait, elle le considérerait comme du spam. ».

Quel est le conseil de Google aux webmasters en matière de contenu ?

Dans son Google Webmaster Guideline, la firme rappelle que « l’une des étapes les plus importantes pour améliorer le classement de votre site dans les résultats de recherche Google est de veiller à ce qu’il contienne beaucoup d’informations riches, notamment des mots-clés pertinents, utilisés de manière appropriée, qui indiquent le sujet de votre contenu. » Quant aux webmasters et propriétaires de sites tentés d’optimiser leur référencement en créant des contenus longs, mais peu, voire pas du tout authentiques, leur site peut tout simplement être supprimé des résultats de recherches.

Peut-on mélanger les contenus originaux et les contenus générés automatiquement ?

Il n’existe à ce jour aucun outil suffisamment intelligent pour imiter parfaitement la capacité de création de contenu d’un humain, y compris si de nombreuses entreprises vantent la qualité de leur produit pour ce faire.

Pour éviter tout faux pas et ne pas être tenté de mélanger contenu généré automatiquement et contenu créé par une personne en chair et en os, il est préférable pour certains spécialistes d’investir dans des outils de correction, des outils certes de création de contenu, mais nécessitant impérativement une amélioration par un(e) rédacteur(trice) !