Articles

WordPress 5.5 a été publié plus tôt aujourd’hui, et il s’agit de la deuxième version majeure de 2020. Cette nouvelle version est proposée avec tout un lot d’améliorations, dont plusieurs sont axées autour de l’éditeur de blocs. Il comprend également quelques fonctionnalités tant attendues qui font leurs débuts avec cette version.

 

Penser à effectuer une sauvegarde au préalable

Dans cet article, nous allons voir quelles sont les nouveautés apportées dans WordPress 5.5, et quelles fonctionnalités vous devriez essayer après la mise à jour de vos sites Web. WordPress 5.5 est une version majeure, et à moins que vous ne soyez sur un service d’hébergement WordPress hébergée, vous devrez lancer manuellement la mise à jour. Toutefois, n’oubliez pas de créer une sauvegarde WordPress complète avant de commencer la mise à jour.

 

Amélioration de l’éditeur de blocs dans WordPress 5.5

L’éditeur de blocs est l’endroit où vous passez la plupart de votre temps à créer du contenu pour votre blog WordPress. Il a été régulièrement maintenu et chaque version de WordPress apporte des améliorations à l’éditeur de bloc. WordPress 5.5 apporte quelques changements significatifs pour vous aider à utiliser l’éditeur de bloc plus efficacement.

 

Répertoire de blocs intégré

WordPress 5.5 est désormais livré avec un répertoire de blocs intégré. Cela signifie que si vous souhaitez ajouter un bloc qui n’est pas disponible sur votre site, vous verrez automatiquement les suggestions du répertoire de blocs. Le répertoire de blocs est essentiellement une collection de plugins WordPress qui vous permettent d’ajouter différents types de blocs à votre site. Cela n’inclut pas les plugins de bibliothèque de blocs qui sont emballés avec plusieurs blocs WordPress utiles que vous pouvez utiliser tout de suite en installant un seul plugin.

 

Modifications de l’interface utilisateur dans l’éditeur de blocs

L’amélioration visuelle de l’éditeur de bloc est sans doute la chose la plus notable dans WordPress 5.5. Les bordures et la mise en surbrillance sont améliorées pour rendre l’éditeur de blocs plus accessible. L’option « Ajouter un nouveau bloc »/bouton (+) est maintenant plus visible et ressemble plus à un bouton avec un fond noir.

 

Modifier les images à l’intérieur de l’éditeur de bloc

WordPress 5.5 permet aux utilisateurs d’éditer des images à l’intérieur de l’éditeur de bloc. Vous pouvez ajuster la hauteur de l’image, la largeur, le rapport d’aspect, le recadrage et la rotation sans quitter l’éditeur de publication. Bien sûr, vous pouvez toujours effectuer l’édition d’image de base dans la bibliothèque multimédia ainsi. Cependant, l’édition d’image en ligne aidera désormais les nouveaux utilisateurs à découvrir facilement ces options d’édition intégrées.

 

Présentation de modèles de blocs dans WordPress 5.5

L’éditeur de blocs avait déjà des blocs et des groupes réutilisables qui permettaient aux utilisateurs d’enregistrer les blocs les plus couramment utilisés et de les réutiliser. WordPress 5.5 ajoute une nouvelle fonctionnalité appelée bloc de modèles. Ce sont des blocs couramment utilisés avec des paramètres préconfigurés que vous pouvez ajouter instantanément.

Cela vous permet de créer rapidement des mises en page tout en maintenant la cohérence dans le style sur votre site web. Il y en a quelques-uns déjà disponibles en 5.5. D’autres arriveront alors que les thèmes WordPress et les plugins enregistrent leurs propres modèles de blocs.

 

Amélioration de la navigation et du mouvement des blocs

Un problème commun avec lequel de nombreux débutants ont lutté est la navigation par bloc. En particulier si vous utilisez des blocs imbriqués comme des colonnes ou des groupes, il est devenu un peu difficile de sélectionner le bloc parent ou de déplacer un élément enfant à l’intérieur.

WordPress 5.5 est maintenant livré avec une bien meilleure navigation par blocs, ce qui facilite la sélection d’un bloc parent ou d’un élément imbriqué à l’intérieur. Vous pouvez également déplacer des blocs en saisissant la poignée et les glisser-déposer.

 

Mise à jour automatique de votre thème WordPress et Plugins

WordPress 5.5 fait un grand bond vers la sécurité en introduisant des mises à jour automatiques pour les plugins et les thèmes WordPress. Vous pouvez maintenant simplement aller à la page Plugins et activer les mises à jour automatiques pour tout plugin WordPress que vous avez installé sur votre site. Vous pouvez également faire la même chose pour les thèmes WordPress. Il suffit d’aller à la page Apparence « Thèmes et cliquez sur un thème pour le sélectionner. Dans la fenêtre contextuelle présentation du thème, vous trouverez l’option permettant d’activer les mises à jour automatiques pour ce thème.

Cette fonctionnalité était déjà disponible dans WordPress, mais vous deviez modifier la configuration de WordPress ou utiliser un plugin tiers pour gérer les mises à jour automatiques. Avec WordPress 5.5, il est beaucoup plus facile de s’assurer que vos sites Web sont toujours en cours d’exécution sur le dernier code.

 

Mettre à jour les plugins en téléchargeant une nouvelle version

Normalement, vous mettez à jour les plugins WordPress avec des mises à jour automatiques ou en cliquant sur la notification de mise à jour. Cependant, vous devrez parfois mettre à jour un plugin manuellement. Dans ce cas, votre seule option était d’utiliser un client FTP pour télécharger la nouvelle version. WordPress 5.5 a corrigé ce problème et maintenant vous pouvez simplement aller aux Plugins Ajouter une nouvelle page et télécharger la nouvelle version comme vous le feriez télécharger un nouveau fichier zip plugin.

WordPress détectera automatiquement que vous avez déjà ce plugin installé et le nouveau fichier contient une version différente. Il vous permettra ensuite de « remplacer la version actuelle par la version téléchargée ».

 

Vous pouvez faire la même chose pour les thèmes. Il suffit d’aller à la page Apparence « Thèmes, puis cliquez sur le bouton » Ajouter un nouveau « en haut. Après cela, cliquez sur le bouton Télécharger le thème pour télécharger votre fichier zip thème. WordPress détectera automatiquement le thème existant et vous donnera la possibilité de “remplacer le courant par la version téléchargée”.

 

Chargement lent des les images

WordPress 5.5 est toutefois un grand paresseux au niveau du chargement des images sur votre site web. Cela signifie qu’il ne chargera que les images visibles par l’utilisateur à l’écran et retardera le chargement d’autres images. WordPress en fait maintenant une fonctionnalité par défaut pour tous les sites en ajoutant l’attribut “loading” à la balise img. Cet attribut est pris en charge par tous les navigateurs Web modernes (sauf Safari).

Cela améliore considérablement la vitesse et les performances de votre site web. C’est également bon pour les sociétés d’hébergement WordPress, les FAI et l’ensemble des interwebs.

WordPress alimente plus de 35 % de tous les sites Web sur internet cette amélioration majeure de la vitesse permettra d’économiser beaucoup de bande passante, de ressources serveur et d’électricité.

 

Les sitemaps XML par défaut dans WordPress

WordPress 5.5 va maintenant publier automatiquement des sitemaps XML pour votre site web. Un sitemap XML est un fichier qui répertorie tout le contenu de votre site Web au format XML. Cela aide les moteurs de recherche comme Google à découvrir et indexer facilement votre contenu. Les Sitemaps sont une partie cruciale du référencement WordPress et cette fonctionnalité aiderait de nombreux débutants qui ne suivent pas les meilleures pratiques de référencement.

Cependant, les Sitemaps XML WordPress par défaut sont assez limitées dans les fonctionnalités et les fonctionnalités. C’est pourquoi les deux meilleurs plugins SEO WordPress, All in One SEO et Yoast SEO continueront à fournir leurs propres sitemaps XML. Si vous utilisez déjà un plugin SEO ou un plugin Sitemaps, vous n’avez rien à faire. Ces plugins désactiveront automatiquement les sitemaps XML WordPress par défaut.

 

Sous le capot des changements dans WordPress 5.5

Les thèmes WordPress utilisant get_custom_logo() ou the_custom_logo () n’ajouteront pas de lien vers la page d’accueil lorsque la page d’accueil est affichée. Les développeurs de thèmes peuvent maintenant passer des arguments entre les fichiers de modèle. Les développeurs peuvent maintenant définir des termes par défaut pour les taxonomies personnalisées. WordPress 5.5 inclut des bibliothèques externes mises à jour comme phpMailer, SimplePie, Twemoji, et plus encore.

Les développeurs peuvent contrôler les options de mise à jour automatique en les désactivant, en les activant ou en les bloquant sélectivement pour des plugins ou des thèmes spécifiques.

 

Dashicons sera mis à jour et comprendra 65 nouvelles icônes

WordPress 5.5 viendra avec la possibilité de rechercher plus efficacement les problèmes de compatibilité PHP. Nous espérons que cet article vous a aidé à apprendre ce qui est nouveau dans WordPress 5.5. Nous sommes particulièrement enthousiasmés par le chargement paresseux des images et les changements d’éditeur de blocs. Quelle est votre fonctionnalité préférée dans WordPress 5.5 ?

Acheter un site web est une méthode populaire pour faire des profits en ligne et une façon à la mode de devenir un E-business. Il peut être tentant de profiter des avantages d’un grand site avec peu d’effort. Cependant, c’est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît. Avant de procéder à tout achat de site web, vous devez tenir compte de plusieurs points.

 

Commencez par un site « propre”

Achèteriez-vous une maison simplement parce que vous aimez son look ? Il en est de même pour les sites web. Ne prenez pas de décisions fondées sur la conception du site ou de la description de base. Faites vos recherches sur les atouts, le concepteur et l’histoire du site. Regardez les commentaires recueillis au cours de leur activité. Mettez-vous dans la peau d’un client potentiel à la recherche d’un produit sur le site. Si le concepteur et le propriétaire ont une mauvaise réputation auprès des clients ou en ce qui concerne leurs activités précédentes, oubliez l’investissement. En tant que débutant, il serait préférable de démarrer votre E-business avec un site qui a une assez bonne réputation.

 

Visitez le site web

Parcourez le site et posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce qu’il offre une expérience utilisateur optimale ?
  • À quelle vitesse se font les recherches et les commandes ?
  • Le site est-il Mobile-friendly ?
  • À quoi ressemble le domaine : est-il concis, attrayant et moderne ?

N’investissez pas vos économies dans un site Web avec une URL compliquée, une navigation complexe et un temps de chargement lent. Le référencement ne sera probablement pas génial et les quelques utilisateurs qui visiteront le site le quitteront immédiatement. Aussi, jetez un œil à l’historique des ventes et voyez si elle est cohérente et durable. Analysez les stratégies de marketing mises en place et voyez ce que vous pouvez conserver ou améliorer pour votre e-business.

 

Analysez le SEO

Quelle note obtient le site sur les moteurs de recherche ? Est-il bien placé pour les recherches pertinentes ? Vous pouvez également vérifier si le site a un blog. De nos jours, apparaître sur la première page est difficile sans publier régulièrement du contenu. Vous pouvez, par exemple, utiliser des outils pour savoir quels mots clés sont utilisés. Ensuite, n’hésitez pas à effectuer ces recherches sur Google pour vérifier sur quelle page le site apparaît. S’il n’apparait pas sur la première page, vous devrez songer à investir dans le référencement pour y remédier. Plus le site est éloigné, plus vous devrez investir.

 

Analysez les sources de revenus

Pour vous assurer que votre investissement sera rentable, voyez comment le site obtient ses revenus. Cela peut être par la vente de produits / services, Google AdSense, affiliés, abonnements, etc. Le e-business que vous cherchez à acheter devrait avoir autant de sources de revenus que possible. Autrement, vous pourriez avoir besoin de faire d’autres investissements pour créer des sources de revenus plus fiables. Si le revenu provient exclusivement de produits ou de services, assurez-vous que les ventes sont régulières. Ils devraient surtout être en phase de croissance.

 

Examinez la gestion du site internet

Selon la plateforme d’hébergement, un site web sera plus ou moins facile à maintenir, personnaliser ou optimiser. Si vous êtes débutant, travaillez aux côtés d’un professionnel ou allez sur des sites qui reposent sur des systèmes de gestion de contenu. Envisagez également de demander au vendeur un rapport d’entretien :

À quelle fréquence les mises à jour sont-elles effectuées ?

Quand était la dernière mise à jour ?

Quels sont les problèmes récurrents ?

 

Quel investissement pour un e-business ?

Il n’y a pas de prix fixe pour un site web. Cela dépendra de la performance de celui-ci. Cependant, soyez prudent. Si un vendeur vous demande beaucoup moins que la moyenne, il doit y avoir un problème. S’ils demandent un étrangement prix élevé, soit le site est très efficace ou c’est une arnaque. Pour acheter un bon site web, prenez le temps de discuter avec le vendeur et demander tous les documents à l’appui.

 

Les conseils ci-dessus devrait vous aider si vous envisagez d’acheter un site web. Cependant, assurez-vous de faire une recherche approfondie et de demander l’aide de professionnels à faire un investissement sûr.

Vous avez décidé de lancer votre nouveau site web. Il est tout neuf ou peut-être avez-vous envisagé de faire une refonte de l’ancien, et vous souhaitez désormais le promouvoir. Eh oui, le but d’un site web tout beau tout neuf c’est d’être vu par le plus grand nombre de personnes. Sans compter le fait que vous partez de zéro et qu’il faudra une stratégie efficace pour être bien référencé.

 

Comment promouvoir son nouveau site web de façon efficace ?

Tout d’abord, avant de présenter votre nouveau bébé au monde, assurez-vous de corriger tous les bugs. En effet, les internautes sont de plus en plus exigeants et impatients. Si votre site est trop lent ou contient des pages d’erreurs, vous perdrez à tous les coups des leads. Ainsi, faites votre annonce au bout d’une semaine après la mise en ligne de votre site. Vous avez alors plus de chances de corriger tous les bugs avant que les internautes ne les voient.

 

Une promotion efficace grâce aux réseaux sociaux

Il n’est sans doute plus nécessaire de vous parler de l’impact des réseaux sociaux dans votre stratégie marketing. La grande majorité de votre audience s’y trouve et vous auriez ainsi tout intérêt à y diffuser votre message pour toucher le plus grand nombre. Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, utilisez les diverses plateformes pour informer vos lecteurs du lancement de votre site web. D’ailleurs, vous pourriez même partager l’info à travers une story pour optimiser vos chances d’être « vus ». Pour une petite touche personnalisée, n’hésitez pas à créer une courte vidéo qui démontre l’utilisation/les fonctionnalités du nouveau site web.

 

Envoyez une newsletter à vos abonnés et prospects

L’emailing demeure l’un des meilleurs outils de promotion. Pourquoi ne pas en profiter alors pour annoncer le lancement de votre nouveau site web à vos abonnés ? Allez droit à l’essentiel, utilisez de belles images de votre nouvelle interface et le tour est joué. Vos utilisateurs recevront le message 5 sur 5 et ils auront plus de chances de visiter votre site en utilisant un simple call-to-action. Insérez donc le lien de votre nouvelle dans la newsletter. Pensez-y !

 

Attirez les internautes grâce à un jeu concours

Proposez à vos lecteurs de retrouver une image spécifique ou un mot en particulier sur votre nouveau site, avec à la clé un cadeau à remporter. Grâce à cette stratégie, vos prospects viendront non seulement consulter votre nouveau site web, ils auront aussi tendance à y passer plus de temps. Ils se rendront également sur plus de pages, ce qui va générer du trafic, et vous fera gagner des points auprès de ce cher Google.

 

Rédiger un article blog pour parler de votre nouvelle plateforme

Un article blog est un bon moyen d’être plus proche de ses lecteurs. Sautez donc sur l’occasion pour décrire en quelques mots votre site. S’il s’agit d’une refonte, vous pourriez mettre en avant les nouveautés : fonctionnalités revues/rajoutées, interface plus ergonomique et intuitive, nouvelles rubriques, etc. Par ailleurs, vous pourrez en profiter pour partager les raisons qui vous ont amenées à proposer ce nouveau site web. Vos lecteurs ne s’en sentiront que plus proches de vous en partageant ce petit moment de confidence. De plus, les internautes découvriront plus facilement ce qui a changé sur votre site en cas de refonte. Cela optimisera l’expérience utilisateur.

 

Intégrer son nouveau site web à sa signature email

Outre les newsletters, vous envoyez certainement un bon nombre de mails par jour/ par semaine. C’est donc l’occasion rêvée de rajouter le lien de votre site web à votre signature. Qu’il s’agisse de futurs clients ou de vos fidèles followers, tout ce beau monde verra le lien de votre plateforme et vous aurez plus de chances d’avoir des visiteurs. C’est une façon à la fois subtile et efficace d’annoncer le lancement de votre site.

 

Pour finir, déterminez une période à consacrer à l’annonce de votre nouveau site web. En une semaine, peu de gens le verront. Songez à faire votre marketing pendant une durée d’au moins 4 à 6 semaines pour maximiser vos chances.

 

En termes de référencement, il est aujourd’hui essentiel de penser au-delà des contenus et des backlinks. Même si ce sont là deux piliers d’une bonne stratégie SEO, ils deviennent beaucoup moins efficaces si le site Web n’est pas bien indexé. Ainsi, il est crucial d’optimiser le site de sorte à attirer les robots de Google. Voyons cela d’un peu plus près.

 

Pourquoi optimiser sa stratégie SEO ?

Plusieurs éléments peuvent jouer en votre défaveur, et surtout, vous faire perdre beaucoup de points vis-à-vis des robots de Google. De plus en plus exigeants, ces derniers sont intransigeants. Ainsi, des liens de mauvaise qualité, un trop grand nombre de redirections ou encore des scripts non pris en charge affectent l’indexation de votre site Web. Sachez qu’il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour optimiser votre stratégie SEO.

 

Règle no.1 : un contenu mis à jour régulièrement

L’une d’elles est une mise à jour régulière de votre contenu. Comme mentionné en début d’article, le contenu reste quand même un des piliers en matière de référencement. C’est même le plus important car c’est ce qui permet d’attire le lecteur, de le fidéliser, de convertir ses leads, mais surtout, rend l’exploration du site plus agréable et ergonomique. De plus, un site dont le contenu est mis à jour fréquemment attire davantage les web crawlers. Sans crawl, il est impossible qu’une page ressorte dans les résultats de recherche. Si vous n’avez pas de nouveau contenu, il est toujours possible de faire des MAJ sur ceux déjà présents (nouvelle info, rajout de chiffres, etc.).

 

Renforcez vos liens internes

Améliorez votre maillage interne, afin de vous assurer que tous vos contenus sont connectés. Ainsi, lorsque les robots de Google viendront crawler, ils iront de contenu en contenu, facilitant votre indexation. Bien entendu, il se peut que vous ayez intentionnellement bloqué l’accès à une certaine page du site web pour le public. Le cas échéant, soumettez le plan du site à Google. Ce sitemap est dans le dossier racine de votre domaine. C’est là que se trouvent les liens vers toutes les pages de votre site Web. Pour les soumettre à Google, vous pouvez utiliser Search Console.

 

Pas de duplicate content dans une bonne stratégie SEO

Pour éviter de se faire sanctionner par les robots, évitez à tout prix le duplicate content. C’est une des erreurs les plus catastrophiques en SEO car cela diminue considérablement la fréquence de crawl sur votre site. Ainsi, on se débarrasse des fiches produit quasiment identiques, des contenus trop similaires, etc.

 

Optimisez le temps de chargement de vos pages

Un site web trop lent vous fera perdre des points tant au niveau des moteurs que des internautes. Heureusement, il existe des outils pour vous permettre de booster le temps de chargement de vos pages. Par exemple, vous pouvez avoir recours à Google Page Speed Insights. Ce dernier mesure les performances de votre site et vous fournit des pistes d’amélioration pour un affichage optimal de vos pages. N’oubliez pas si vos liens se chargent rapidement, les robots ont moins de chances d’aller crawler ailleurs.

En résumé, pensez à améliorer constamment les performances globales de votre site web. De cette façon, vous parviendrez à attirer les crawlers plus facilement et surtout plus régulièrement.

Connaissez-vous CC Search ? Comment trouvez-vous des images sur le web ? Mais surtout, comment trouvez-vous des images libres de droit, à utiliser sans modération sur votre site web ou votre blog ? Il existe bien entendu plusieurs banques d’images, plus ou moins connues. Toute la difficulté réside dans le fait que la plupart des photos sont payantes et celles qui sont gratuites sont plutôt limitées. De plus, les usages commerciaux sont parfois interdits, ou vous n’avez pas la possibilité de modifier la photo. Quelles sont donc les meilleures façons de trouver une image exploitable ?

300 millions d’images réutilisables

Cela fait déjà un moment que la fondation Creative Commons planche sur un moteur de recherche qui permettrait aux utilisateurs de la licence de retrouver facilement des images réutilisables. CC Search devrait donc très prochainement s’imposer comme le moteur de choix pour la recherche d’images. Enfin sorti de sa version bêta, CC Search propose pas moins de 300 millions d’images, indexées à partir de diverses collections. Cette refonte devrait également permettre de faire des recherches plus pertinentes et rapides. Cela a été rendu possible grâce au travail sans relâche des développeurs bénévoles et de l’équipe technique de Creative Commons.

 

 

CC Search va s’étoffer avec le temps

À l’heure actuelle, les millions d’images indexées proposées par le moteur de recherche de Creative Commons proviennent de 19 collections aspirées grâce à des API. Parmi, certaines des collections sont issues de musées tels que le Metropolitan Museum of Art. L’index inclut également des photos provenant de Flickr. Par ailleurs, d’autres plateformes telles que Behance ou DeviantArt ont été mises à contribution. Toutefois, le contenu de banques d’images populaires comme Shutterstock ou Adobe Stock n’est pas inclus. Néanmoins, la base de données de CC Search devrait s’étoffer avec le temps car Creative Commons a l’intention d’inclure les collections de Wikimedia Commons et Europeana. Leur objectif final : fournir l’accès à l’ensemble des 1,4 milliard d’œuvres du commons, mais également d’indexer d’autres types de contenus tels que des manuels ouverts et des supports audio.

 

 

Qu’est-ce que la licence Creative Commons ?

Creative Commons (CC) est une organisation à but non lucratif. Elle vise à proposer une alternative aux auteurs souhaitant libérer leurs oeuvre, afin de permettre à d’autres utilisateurs de les réutiliser/distribuer, dans un cadre précis (ex : commercial, non commercial). Pour cela, Creative Commons a mis au point 6 licences, qui encadrent les droits de réutilisation des travaux, et délimitent les autorisations données par les auteurs.

 

D’autres banques d’images à connaitre

Outre CC Search, il existe bien entendu d’autres sources vers lesquelles on peut se tourner pour trouver des images. En voici quelques-unes :

 

Unsplash

Probablement la référence pour trouver des images libres de droits et en haute résolution. Possédant une base de données qui continue de grandir (10 photos de plus par jour), Unsplash est soutenu par toute une communauté de photographes très généreux.

 

Superfamous

Le point fort de Superfamous, c’est qu’il propose des images à usage personnel et commercial. Les photos sont gratuites, de qualité et résolument artistiques. Une véritable mine d’or si vous recherchez quelque chose de différent et d’abstrait.

 

Burst

Ergonomique, intuitif, Burst propose des images gratuites à usage commercial. Un grand choix de catégorie est disponible, ce qui facilite grandement la recherche. De plus, le site classe ses photos dans des sous-catégories. Par exemple, la section Tech propose des sous-rubriques telles que Drone, Bitcoin ou encore Coding. Vous aurez aussi le choix de télécharger les photos en haute ou basse résolution, selon ce qui correspond le mieux à vos besoins.

 

Gratisography

Si vous recherchez quelque chose d’un peu plus décalé, Gratisography est fait pour vous. Les photos sont amusantes et originales, et elles sont gratuites, à usage commercial.

 

Life of Pix

À ne pas confondre avec le film du réalisateur Ang Lee. Les photos sont de très haute résolution, en plus d’être gratuites et libres de droits. De nouvelles photos sont aussi ajoutées sur la plateforme chaque semaine. Le site propose également des vidéos gratuites sur sa plateforme Life of Vids.

Startup Stock

C’est la plateforme parfaite pour tous ceux qui possèdent une startup, ou tout simplement un blog qui y est dédié. En effet, Startup Stock est spécialisé en images consacrées aux startups, le tout en haute résolution. Elle est également idéale si vous recherchez des images orientées Tech.

 

Pexels

Avec 5 photos de plus par jour, cette banque d’images est constamment en croissance. Proposant une très grande collection de photos artistiques, Pexels est très simple d’utilisation. Aucune inscription requise, entrez vos mots-clés et téléchargez vos images.

 

Magdeleine

La particularité de cette plateforme, c’est qu’elle propose de trier les photos par couleurs et en fonction des catégories. Si vous aimez les images avec un beau contraste, tentez-y votre chance. De plus, la navigation est très intuitive.

 

Stock Snap

Sans doute trop peu connu encore, Stock Snap est une autre mine d’or en matière de recherche d’images. À l’instar de CC Search, il possède un moteur de recherche puissant, et propose un grand choix de photos professionnelles.

 

Trouver des images libres de droits sur Google

Si toutes ces options ne vous ont pas suffi, il y a également la possibilité de passer par Google. Toutefois, contrairement à CC Search ou autres banques d’images mentionnées ci-dessus, toutes les images ne sont pas gratuites ou libres de droit sur Google. Bien au contraire. Ainsi, il faudra effectuer une recherche avancée pour filtrer les images. Il faut aussi savoir qu’il existe 3 types de droits d’usage :

Libre de droits d’usage ou de distribution : vous permet de copier ou de redistribuer des contenus, mais pas de les modifier.

Libre de droits d’usage, de distribution ou de modification : vous permet de copier, de modifier ou de redistribuer des contenus, conformément aux modalités spécifiées dans la licence.

À des fins commerciales : si vous recherchez du contenu afin de l’utiliser à des fins commerciales, sélectionnez l’option appropriée comprenant la mention « à des fins commerciales ».

 

Dans la grande conquête de la conception, le Web design permet une personnalisation de A à Z. En effet, de l’agencement aux couleurs, en passant par les espaces blancs et la typographie, rien n’a été oublié quand il s’agit des tendances en matière de design en 2019. D’ailleurs, en parlant de tendances, à quoi faut-il s’attendre cette année ?

 

Parallax Scrolling, Whitespace et Machine Learning

Parmi les tendances les plus incontournables en 2019, on retrouvera, entre autres, la micro-animation, le Parallax Scrolling (ou effet Parralax(e)), le Machine Learning et les chatbots, ainsi que le Whitespace. Toutefois, il ne faudra pas non plus négliger les éléments en chevauchement, les formes géométriques, l’optimisation mobile ou encore les vidéos d’arrière-plan. Ce sont là tant d’éléments qui contribueront à rendre votre site Web plus attrayant, augmentant vos chances de conversion. De plus, n’oubliez pas que le design de votre site est l’image même de votre marque. Il est donc important de le soigner.

 

L’animation fait place à la micro-animation

Les images animées remportent du succès sur quasiment toutes les plateformes. En effet, les GIFs sont désormais partout, que ce soit dans les diverses plateformes de messagerie instantanée ou dans les newsletters. Il serait donc dommage de passer à côté de cette tendance qui n’est pas prête à s’éteindre. Toutefois, en 2019, il faudra pousser un peu plus loin et se mettre à la micro-animation. De quoi s’agit-il ? Ce sont tout simplement des mouvements mineurs qui apparaissent sur vos pages à chaque interaction de l’internaute. Il peut s’agir d’un bouton qui change de couleur par exemple. Un des plus gros avantages de la micro-animation c’est le fait d’avoir un site dynamique, tout en gardant un temps de chargement rapide. De plus, cela évite de détourner l’attention de vos visiteurs de votre menu principal.

 

Restez mobile-friendly en 2019

Ce n’est pas une nouveauté, mais elle est plus que jamais d’actualité ! Avec un nombre croissant d’internautes sur mobile, il est capital d’optimiser son site web en fonction. Le Web design doit donc être optimisé pour mobile. Cela permet également au site de gagner des points en termes de SEO puisqu’il sera mieux positionné sur les moteurs de recherche. En effet, depuis Mars 2018, Google a fixé les règles du jeu avec son « index Mobile First ». Pour apparaitre sur la SERP, il faut donc être mobile-friendly. Vérifiez donc certains aspects comme l’affichage, l’accessibilité du menu ou encore la facilité de navigation sur vos pages depuis un support mobile.

 

Les formes et les couleurs en Web design

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais en matière de Web design, les formes ont toutes leur importance. D’ailleurs, ce n’est pas seulement en déco d’intérieur que les formes géométriques ont la côte. Alors, n’hésitez pas à les mettre à profit sur votre site tout en conservant un certain équilibre dans vos compositions. Au niveau des couleurs, il ne faudrait pas qu’elles soient trop agressives, mais sans pour autant être ternes non plus. Que vous optiez pour du pastel ou des couleurs plus flashy, une fois encore, tout est question d’esthétique. Visuellement, il faudrait que votre site donne envie d’aller plus loin que la page d’accueil.

 

Vous êtes plutôt Times New Roman ou Calibri ?

Dans le même élan, pensez à la typographie. Véritable élément de communication, la police d’écriture délivre un message fort. Réfléchissez donc à celui que vous souhaitez transmettre à vos visiteurs et abonnés lorsque vous déciderez laquelle utiliser. De même qu’on ne devrait pas porter plus de trois couleurs à la fois, il faut éviter d’utiliser plus de 3 polices d’écritures différentes sur son site. Eh oui, il est tout à fait possible de commettre un fashion faux-pas en utilisant la mauvaise typographie. À titre d’exemple, les sites de business, CV, portfolios, publications utiliseront plutôt la typographie Georgia, car elle est élégante, sobre et sérieuse. Les blogs DIY, boutiques en ligne ou les business ciblant les familles/enfants utiliseront une police qui rappelle les publicités print des années 40 et 50.

 

Les écrans divisés (pour mieux régner)

Une autre tendance incontournable en 2019 ce sera celle des écrans divisés. Cela consiste à diviser le contenu d’un site verticalement sur les deux parties de l’écran. Il peut s’agir de mettre une image à gauche et un texte à droite ou de mettre deux images, de taille différente, pour montrer un produit sous différents angles. Cela permet d’harmoniser le contenu de votre site web en séparant certains éléments. C’est également un bon moyen d’attirer l’attention des visiteurs car la page semblera mieux équilibrée. Ce sont là quelques exemples de tendances qu’il ne faudra pas manquer en 2019, que ce soit pour obtenir plus de visiteurs ou pour être mieux classé sur les moteurs de recherche. À vous de jouer !