Changements d’algorithmes : quelques conseils de Google pour y survivre

,

Google vient de publier ses conseils SEO sur la façon de survivre à leurs changements d’algorithmes. Toutefois, ce que la plupart des gens ignorent, c’est que Google ne fait pas qu’une poignée de changements d’algorithmes par an. Ils publient beaucoup plus. En effet, ils ont effectué 3200 changements d’algorithme en seulement 1 an ! Ainsi, il ne faut pas uniquement se concentrer sur une mise à jour d’algorithme que vous avez pu lire sur le web. Vous devez viser à rendre votre site compatible avec l’objectif de base de Google.

 

Changements d’algorithmes : conseils de Google aux référenceurs

Comme pour la plupart de ses annonces, Google a tendance à être vague. Toutefois, le géant du Web a mentionné que vous devriez vous concentrer sur le contenu. Ce qui est intéressant, cependant, c’est qu’ils ont fourni une liste de questions que vous devriez vous poser par rapport à votre contenu actuel et futur. Voici donc quelques questions à se poser pour survivre aux changements d’algorithmes de Google.

 

Le contenu fournit-il de l’information originale, des rapports, des recherches ou des analyses ?

Bien que Google ne pénalise pas pour le contenu dupliqué, ils sont à la recherche de contenus nouveaux et frais. Avec plus d’un milliard de blogs sur Internet, il y a beaucoup de contenu régurgité ces jours-ci.  Aussi, le contenu doit offrir une analyse perspicace ou une information intéressante afin d’en offrir plus que vos concurrents. Montez d’un cran en fournissant une analyse supplémentaire ou en tirant vos propres conclusions en utilisant des données complémentaires qui peuvent être utiles au lecteur.

 

Le titre et/ou le titre de la page fournissent-ils un résumé descriptif et utile du contenu ?

8 personnes sur 10 lisent un titre et seulement 2 personnes cliquent sur lire la suite. Ne vous focalisez pas uniquement sur les mots-clés, concentrez-vous sur l’expérience utilisateur avec vos gros titres. Si vous utilisez le clickbait, vous risquez d’avoir un taux de rebond élevé. Et si les gens reviennent à la liste SERP, cela signifie que votre contenu n’était pas à la hauteur et vous avez juste utilisé clickbait pour tromper les internautes.

 

Misez sur la popularité de votre marque

Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, explique que les marques sont la solution. Google préfère les marques de classement, donc ne priorisez pas le référencement. Concentrez-vous d’abord sur votre utilisateur. Assurez-vous qu’il aime votre contenu, votre produit et votre service. Par ailleurs, si vous êtes juste en train de créer du contenu à la chaine, vos lecteurs s’en rendront compte. La meilleure façon de vous positionner en tant qu’expert est d’utiliser les données et de citer vos sources. En outre, assurez-vous d’avoir votre nom sur la page et même un lien vers votre bio.

 

L’importance de la présentation

Tandis que les changements d’algorithmes se mettent en place, vérifiez les fautes de grammaire et d’orthographe dans votre contenu. Assurez-vous également qu’il est facile à lire. Prenez le temps de vérifier que le contenu que vous publiez sur le web est soigné. Des graphiques personnalisés et des vidéos, en passant par les images et podcasts, l’expérience globale doit être réussie. Il ne suffit pas d’écrire du bon contenu, comme tout le monde le fait de nos jours. Google veut des pages individuelles pour répondre pleinement aux questions des internautes.

 

Le contenu fournit-il une valeur substantielle dans les résultats de recherche ?

Si vous essayez de ressortir sur un mot-clé, regardez les 10 premiers résultats de la première page et assurez-vous que votre contenu est meilleur et plus complet que ce qui est déjà sur la SERP. Si vous ne créez pas quelque chose qui est de qualité supérieure, Il n’y a aucune raison pour que Google place votre site au-dessus de la concurrence.

Il est également important de comprendre que les moteurs de recherche comme Google ne comprennent pas le contenu comme le font les êtres humains.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *