Articles

SEO local : booster la visibilité de votre entreprise multi-adresses

, ,

Votre entreprise possède-t-elle plus d’une adresse ? Si c’est le cas, le SEO local pourrait vous aider à donner de la visibilité à tous vos points de vente. Avec l’évolution du référencement naturel, ainsi que du comportement même de l’internaute, les algorithmes de Google ont également évolué. Voici donc comment s’assurer que toutes vos adresses aient la même visibilité.

 

Distinguer votre marque et vos points de vente

Tout d’abord, il faudra s’assurer que le référencement local prenne en considération les différents emplacements. Ainsi, il faudra faire une distinction entre votre marque et vos lieux de vente. Pour cela, il est possible de créer des pages avec des URL différentes. Le contenu devra bien entendu être adapté en fonction. Cela vous apportera un SEO local plus important qui tiendra compte de l’emplacement physique, mais aussi des mots-clés et de l’activité.

 

Qui dit SEO local dit aussi URL locale

L’avantage à avoir plusieurs points de vente c’est la proximité avec vos clients. Ainsi, n’hésitez pas à en jouer dans vos URL en les personnalisant selon le point de vente. De ce fait, vous pourriez avoir une page qui représente votre entreprise de manière générale. Ensuite, vous proposez une page qui mentionne vos différents emplacements. Pour aller plus loin, pensez à créer autant de pages dédiées qu’il y a d’emplacements physiques. L’ancrage géographique est ainsi optimisé. Toutefois, pensez à personnaliser les pages au risque de vous faire sanctionner par Google pour duplicate content.

 

Des pages uniques pour chaque emplacement

Chaque page doit donc être travaillée de manière unique, en pensant correctement votre linking interne. Ainsi, vous pourrez alors bénéficier des effets du référencement naturel local, et accéder à des positions pertinentes pour votre « business physique ».

Vos pages pourraient contenir :

Le nom, l’adresse et les contacts liés à l’emplacement ;

Du contenu propre au point de vente (personnel présent, actualités liées, événements) ;

Une section d’aide pour s’y rendre (grâce à une carte et des itinéraires ;

Les visuels et vidéos associés ;

Des commentaires et avis propres à un emplacement spécifique.

Pensez ensuite à lier le tout avec un Google My Business. C’est un atout à exploiter lorsque l’on possède un ou plusieurs lieux de vente.

 

Développer la crédibilité SEO de ses pages

Pour un SEO local réussi, il est important de développer la crédibilité de ses pages d’établissement. De ce fait, si vous voulez optimiser le référencement naturel de vos pages, il faudra mettre au point une stratégie de backlinking pour chacune d’elles. Pour y parvenir, vous pouvez travailler avec des événements locaux (sous forme de sponsoring ou de partenaire). Vous avez aussi la possibilité de développer votre stratégie de contenus vers l’extérieur avec un retour vers certaines de vos pages.

 

Pensez à votre cible avant tout

Il reste toutefois indispensable d’appuyer le local par des pages spécifiques ou une prise en compte de cette dimension sur vos réseaux sociaux. Cela s’applique plus que jamais dans la dynamique actuelle où de plus en plus d’annonceurs se perfectionnent en termes de référencement. Toutefois, comme évoqué dans des articles précédents, il est crucial de penser avant tout à votre cible. Comment va-t-elle vous rechercher sur Google ? Que va-t-elle taper ? Que va-t-elle trouver ? Qu’est-ce qui va créer le déclic et amener à une prise de contact ? C’est en répondant à ces questions et en vous plaçant en tant que cible, que vous construirez la meilleure stratégie de SEO.

Liens internes : comment ils boostent vos résultats sur la SERP

Sur un site web, les liens servent à relier les contenus. D’ailleurs, les liens internes (aussi appelé maillage interne) définissent la structure de votre site web. Ils aident les utilisateurs à naviguer entre les pages et à découvrir d’autres articles de votre blog plus facilement. Au niveau des moteurs de recherche, un lien interne permet également de comprendre le site web.

 

Un meilleur taux de conversion grâce aux liens internes

Un autre avantage à mettre en place une bonne stratégie de liens internes, c’est le taux de conversion. En effet, avec une bonne stratégie de liens internes, vos pages sont indexées plus facilement. De ce fait, les visiteurs qui auront trouvé facilement ce qu’ils veulent ont plus de chances de devenir des clients. Voici quelques pistes pour booster vos résultats sur la SERP grâce aux liens internes.

 

Créer un content hub pour booster votre rang sur la SERP

Certains sites web ont recours au content marketing pour s’imposer sur une sélection de thèmes, mais aussi pour la croissance de leur site. Pour cela, les liens internes peuvent booster le contenu afin d’obtenir une meilleure performance. En effet, en renforçant les sujets principaux et en regroupant les contenus connexes autour des pages pilier, vous offrez une ressource complète afin d’encourager les visiteurs à l’ajouter en favoris et à y revenir au besoin. Cette page pilier servira de « porte d’entrée » de votre site web. C’est donc idéalement celle sur laquelle vos visiteurs doivent tomber suite à leurs recherches. Ainsi, les pages vers lesquelles vous effectuez des liens internes peuvent faire toute la différence quant à la validité de votre contenu aux yeux des moteurs de recherche.

Et pour mieux visualiser la structure de votre maillage interne, vous pouvez utiliser OnCrawl par exemple. À savoir qu’un content hub utilise les liens internes pour renforcer la connexion entre les pages. Par ailleurs, utiliser les liens internes pour bâtir des content hubs thématiques peut améliorer le taux de clics sur votre site web. Ainsi, plus les page d’une rubrique sont reliées les unes aux autres, meilleur sera le positionnement de ce groupe de contenu sur  la SERP.

 

Réduire le Page Depth

Pour commencer, réduisez votre Page Depth. Il s’agit du nombre de clics requis pour atteindre une page, en partant de la home page. Cela a toute son importance car les pages les plus proches de la home sont celles qui attirent mieux l’attention de Google. Comprenez par cela que moins l’internaute aura besoin de cliquer pour accéder au contenu, votre site web aura plus de chances d’être mieux classé sur la SERP. Quelques façons de réduire le Page Depth d’un site sont :

  • Augmenter le nombre de pages recommandées ou similaires qui apparaissent sur votre page produit. Pour cela, il faut augmenter les liens internes dans une même catégorie par exemple.
  • Doubler le nombre de catégories listées sur la home page pourrait permettre de placer plus de pages près de la home page.
  • Réduire le nombre de pages navigables dans une catégorie. Augmentez plutôt le nombre d’items par page et mettez-en moins par catégorie. Si une rubrique passe de 7 pages à 5, les URL listées sur les pages 6 et 7 gagnent au moins 2 clics en termes de Page Depth.

Grâce à ces quelques astuces, le Page Depth d’un site web passe aisément de 50+ à moins de 15. De plus, il a été observé que les pages produits des sites d’e-commerce sont crawlées en moins de temps en réduisant le Page Depth. Ainsi, Google parvient à mieux indexer les nouveaux produits, ce qui rend les campagnes de promotions (entre autres) plus efficaces et rentables.

 

Promouvoir un groupe de pages reliées à un évènement

Vous avez sans doute déjà eu recours aux grands marronniers pour promouvoir vos produits (Noël, Saint-Valentin, Fête des Mères, etc.). Il est possible de promouvoir ces pages en créant une landing page (ou page de renvoi). Cette dernière doit contenir suffisamment de texte pour se placer correctement sur les moteurs de recherche. De plus, il faut qu’elle soit directement centrée sur l’évènement dont il est question. Une date et un compte à rebours sont également des éléments intéressants à placer sur cette landing page.

Non seulement cela répondra aux requêtes de vos visiteurs, le compte à rebours permettra également d’augmenter la fréquence de crawl. Ensuite, utilisez vos liens internes (produits similaires, contenu associé, etc.) pour faire profiter de la popularité de la landing page aux pages connexes. Vous pouvez également avoir recours au maillage interne pour promouvoir la landing page sur votre site. En utilisant une ancre pertinente, vous pouvez la linker à partir de la home page. Rendez-la aussi accessible à partir d’un maximum de pages sur votre site.

 

Quelques bases du maillage interne

En résumé, une bonne stratégie de maillage interne peut augmenter l’autorité du domaine de votre site web sur un sujet. Votre taux de clic sera également amélioré, ce qui boostera considérablement votre positionnement sur les moteurs de recherche. Apportez donc ce petit plus à votre stratégie SEO grâce à ces quelques astuces.

Instagram : un incontournable dans votre stratégie marketing

,

Détrônant Facebook et Snapchat auprès des Millenials, Instagram est aujourd’hui le réseau pour faire connaître sa marque et la développer. Ainsi, il est important de savoir pourquoi et comment bâtir sa communauté sur cette plateforme qui monte en puissance.

 

Présente sur le marché des réseaux sociaux depuis déjà 8 ans, Instagram est désormais une plateforme incontournable. Et ce, tant dans la vie des utilisateurs qu’en termes de stratégie SEO. Ayant même réussi à surpasser Facebook chez les Millenials, Instagram compte à ce jour près d’un milliard d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde. Face à l’intérêt grandissant de ce réseau, il est important de connaitre les bonnes formules pour garder et acquérir des followers.

 

Quelle stratégie adopter sur Instagram ?

Gagner en visibilité sur la toile est désormais essentiel pour la survie d’une marque. Et pour cela, tout est bon à prendre : collaborations avec des influenceurs, contenus sponsorisés, achat de followers, etc. Toutefois, quelle est la meilleure façon de bâtir sa communauté ? Est-ce que le fait d’avoir des milliers d’abonnés est suffisant pour réussir son marketing en ligne ? La réponse est non. Pour convertir sa communauté en clients, il est vital de mettre au point une véritable stratégie.

 

Établir une routine de publication

Un bon moyen de fidéliser sa communauté, c’est de mettre en place un planning de publication. En effet, bien que le contenu soit presque exclusivement visuel, il est important d’établir une « routine ». Par exemple, il est possible de publier à une heure fixe tous les jours. Ainsi, les abonnés savent à quelle heure ils ont rendez-vous avec vous pour un nouveau contenu. Cela crée une dynamique entre la marque et les utilisateurs.

 

Déterminer les meilleurs créneaux

Quand vos utilisateurs auront bien identifié votre compte Instagram, vous pourrez passer à la vitesse supérieure en augmentant les publications. Toutefois, attention à ne pas spammer les utilisateurs. De plus, vous parviendrez à identifier les créneaux qui fonctionnent le mieux pour peaufiner votre stratégie. En effet, il se peut que vos followers soient plus actifs en soirée et auront donc plus de chances de voit vos posts entre 19h et 21h par exemple.

 

Rebondir sur l’actualité et les marronniers

Les réseaux sociaux ont sans conteste rendus l’actualité plus accessible que jamais. Pourquoi ne pas en profiter pour fidéliser vos followers, voire en acquérir de nouveaux en rebondissant sur l’actualité. N’hésitez pas à utiliser les grands marronniers également. Avec Noël qui approche, c’est l’occasion rêvée d’obtenir quelques nouveaux abonnés en proposant un concours sur ce thème par exemple. Cela renforcera également l’engagement de votre communauté car un contenu pertinent mis dans un certain contexte a plus de chances d’atteindre votre cible.

 

La qualité des photos/du contenu

Sur Instagram, c’est l’esthétique qui prime. Des photos de bonne qualité, de belles couleurs, un contenu qui a du peps’…voilà quelques ingrédients d’un compte Insta qui attire l’œil. Pour cela, nul besoin d’avoir une maitrise en photographie ou de faire appel à un professionnel (sauf si vous le souhaitez). Il suffit souvent de trouver son ton tout en allant dans le sens de la plateforme. Une fois la ligne éditoriale choisie, voyez ce qui fonctionne mieux auprès des utilisateurs. Les réactions sous les publications parleront d’elles-mêmes.

 

Restez à l’affut des nouvelles fonctionnalités

Le Web est en constante évolution. Des algorithmes de Googles aux mises à jour sur les réseaux sociaux, les nouvelles fonctionnalités foisonnent. Sur Instagram, les stories ont permis aux marques de diversifier leur format. Il est plus facile de mettre en avant du contenu moins travaillé, mais toujours aussi pertinent. De plus, c’est un bon moyen d’atteindre sa cible car les stories sont visibles sans que vos abonnés n’aient à se rendre sur votre page. Restez donc vigilants quand de nouvelles fonctionnalités sont proposées.

 

Et les influenceurs dans tout ça ?

On les aime ou on les déteste, une chose est sûre, on ne peut pas passer à côté des influenceurs. Ces bloggeurs sont passés maitres dans l’art de faire de la publicité (masquée ou pas). Et tandis que leurs abonnés se comptent par millions, il ne faut pas oublier qu’il faut un certain budget pour faire appel à eux. Ainsi, si vous commencez tout juste à vous lancer dans la jungle Instagram, ce n’est pas forcément nécessaire de faire appel à un influenceur tout de suite. D’autant que si votre marque n’est pas encore très connue, leur « aide » risque de ne pas changer grand-chose. À considérer dans sa stratégie, mais sans oublier de peser le pour et le contre.

 

Toutefois, le plus important dans toute stratégie marketing, c’est le contenu lui-même. Il doit être pertinent, ciblé et il doit donner envie à l’utilisateur d’y adhérer. Cela se ressentira dans votre taux d’engagement.

Réseaux sociaux : transformez vos followers en ambassadeurs de votre marque

Vos followers sont souvent vos meilleurs ambassadeurs quand il s’agit de vous faire connaitre. Entre le classique bouche à oreille et les réseaux sociaux, diverses possibilités s’offrent à vous. En effet, si votre marque subit une perte de visibilité sur les médias sociaux, n’hésitez pas à impliquer vos fans pour remonter la pente.

 

Comment vos abonnés peuvent-ils influencer votre positionnement sur les réseaux sociaux ? En devenant tout simplement des ambassadeurs de votre marque. Les spécialistes du marketing anticipent déjà une évolution des algorithmes sur les plateformes les plus populaires. Tandis que cela pourrait influencer négativement la visibilité des entreprises en ligne, les fans pourraient bien agir comme une bouée de sauvetage.

 

Une meilleure visibilité sociale grâce aux ambassadeurs

L’importance des ambassadeurs de marque pour la visibilité sociale est donc un aspect à ne pas négliger. Une communauté de fans très engagée est plus précieuse que des millions d’adeptes désengagés. Par ailleurs, ils peuvent avoir un impact énorme sur vos efforts marketing. De plus, l’engagement sur les réseaux sociaux a un effet boule de neige. L’algorithme considère que votre contenu est pertinent quand une personne interagit avec votre message. Donc, plus vos followers s’engagent, plus vos publications remontent dans le fil d’actualité. Et en bonus, vous augmentez votre visibilité organique.

 

Comment mobiliser ces ambassadeurs sur les réseaux sociaux ?

Toutefois, la question reste entière : comment transformer ses fans en ambassadeurs ? Tout d’abord, vous pouvez les encourager à interagir. Incitez-les à commenter, aimer, partager ou identifier leurs amis en commentaires. Vous pouvez même repérer les potentiels ambassadeurs : ce sont ceux qui suivent chaque post sur Facebook ou Twitter par exemple. De manière générale, ils sont très enthousiastes sous vos publications et s’investissent dans le succès de votre marque.

Il existe un autre moyen de faire de ses followers des porteurs de message de votre marque. Assurez-vous de répondre aux fans. Ils se sentiront valorisés et cela les encouragera à partager vos publications ou en parler autour d’eux. De plus, cela ajoutera un capital humain non négligeable à votre marque. En créant des liens avec votre communauté, vous ne pourrez qu’avoir des retombées positives sur les réseaux sociaux.

 

Identifiez vos potentiels ambassadeurs

SocialRank est un bon moyen d’identifier vos followers sur Twitter par exemple. Cet outil vous indiquera qui sont les abonnés les plus engagés. En plus d’être gratuit, SocialRank permet également de classer votre communauté de fans dans des catégories. Par exemple, vous pouvez déjà classer « les plus influents » ou encore « les plus engagés », selon leur degré d’interaction avec votre contenu. Toutefois, il arrive que votre contenu ne soit pas suffisamment visible. Pour qu’ils puissent devenir ambassadeurs, les fans doivent d’abord avoir une bonne visibilité sur votre contenu. Les algorithmes des médias sociaux désavantagent souvent les entreprises. Ainsi, il faut faire preuve de créativité pour être vu.

 

Comment gagner en visibilité ?

Il existe heureusement des moyens de déjouer les algorithmes, tout en respectant les règles. Par exemple, un bon moyen pour que vos fans ne manquent aucun contenu est de leur proposer l’option « Voir d’abord ». En cochant cette option, votre contenu sera parmi les premières publications de leur fil d’actualité. Il est également possible de créer des accès VIP à certains contenus inédits ou en envoyant des petits cadeaux à certains fans très engagés.

 

Faites vous connaitre en dehors de votre page Facebook

Votre référencement ne doit pas se limiter au « on page ». Au-delà de votre page Facebook, Twitter ou Instagram, pensez aux blogs, newsletters, brochures, sites internet, etc. Mais n’oubliez pas que vos futurs ambassadeurs ne sont pas forcément des pros du marketing. N’hésitez pas à les guider pour qu’ils véhiculent votre message correctement. À titre d’exemple, vous pouvez leur envoyer vos produits gratuitement, accompagné d’un guide sur la manière de les promouvoir sur leurs propres réseaux sociaux.

 

Vos employés sont les meilleurs ambassadeurs de votre marque

Il ne faut pas non plus négliger la piste des employés. Après tout, qui connait mieux que quiconque votre marque ? Engagez-les en leur communiquant les bonnes pratiques sur les réseaux sociaux. Vous pouvez même organiser une formation ou leur fournir des visuels, ainsi que les éléments de la charte graphique.

 

À présent, il ne vous reste plus qu’à mettre en pratique ces quelques conseils pour repérer, encourager et guider vos ambassadeurs. C’est l’intégralité de votre visibilité sur les réseaux sociaux qui en profitera !

Au secours, je ne comprends rien au langage SEO !

Le SEO, référencement naturel en français, peut intimider ne serait-ce que par son vocabulaire. Afin d’apprivoiser et de faire un usage efficace d’un tel outil d’optimisation, voici un lexique pratique.

Petit dictionnaire du SEO

Ancre de lien : il s’agit du texte qui s’affiche dans un lien hypertexte sur lequel le visiteur d’un site web va pouvoir cliquer afin d’accéder à une autre section de la page courante, d’une autre page du même site, d’un site distant ou de naviguer à l’intérieur même d’une page. L’ancre de lien fournit une information explicite sur le contenu vers lequel il pointe.

Annuaire : comme son nom l’indique, l’annuaire consiste en un site ou au service d’un site destiné à lister d’autres sites internet. Pour certains SEO, l’annuaire est un bon outil pour obtenir facilement un backlink.

Authorship / Author Rank : désormais disparue, la balise auteur, lorsqu’elle était insérée dans le code source des pages web, associait le contenu de la page à d’autres informations relatives à son auteur (profil), on parlait alors d’authorship ou d’author rank.

Backlink ou lien entrant en français : il s’agit d’un lien qui pointe vers une page, depuis la page d’un autre site. Outil essentiel pour les SEO, le backling provient idéalement d’un site d’autorité, essentiel au référencement, puisqu’il influence l’algorithme des moteurs.

Balises : en SEO, les balises sont des codes HTML visibles dans le code source des pages web. Ces balises permettent de formater les textes (gras, italique, etc.).

Black Hat SEO : il s’agit de techniques qui désignent en même temps le référencement et les référenceurs. La nuance concernant les référenceurs décrits comme Black Hat SEO, c’est qu’ils font le choix de ne pas respecter les consignes des moteurs tels que Google en matière de référencement, contrairement aux White Hat SEO.

Blast : il s’agit d’un terme anglais plutôt utilisé par des SEO Black Hat. Le blast désigne une génération massive et automatisée de backlinks.

Cloaking : cette technique consiste à présenter une page différente aux robots des moteurs et aux internautes. Elle est néanmoins trompeuse, car manipulant l’algorithme de référencement, elle expose le site à des pénalités de Google. 

CP – Communiqué de presse : sites créés à des fins SEO, qui recueillent et diffusent les communiqués de presse. Ils permettent aux référenceurs d’obtenir des backlinks en y diffusant des communiqués destinés en réalité à pointer vers les sites en cours de référencement.

Crawl : il s’agit de l’exploration des pages et leur code source par des robots des moteurs de recherche, ou d’autres outils qui les imitent.

CTR – Click-Through Rate – Taux de clic : il s’agit du rapport entre le nombre de clics et le nombre d’impressions. Pour un site : une apparition sur une page de résultats équivaut à une impression, aussi, le nombre de fois qu’un internaute clique sur ce résultat est un CTR.

EMD – Exact-Match Domain : ce terme est relatif aux noms de domaine qui correspondent exactement à la requête visée. Par exemple : chef-a-domicile.com est un EMD, car il répond à la requête d’une personne qui serait à la recherche d’un chef à domicile.

Balises Hn : pour découper une page web en plusieurs parties, on utilise les balises Hn (H1, H2, H3,…). Ces balises permettent de séparer et de hiérarchie un contenu, participant ainsi au SEO.

Liens nofollow : ces liens indiquent aux robots des moteurs de recherche à ne pas être suivi lorsqu’ils parcourent la page.

Linkbuilding – Construction de liens : il s’agit du processus destiné à obtenir de bons backlinks, donc à construire son netlinking.

Méta description : cette partie d’un contenu décrit le plus efficacement possible, en 160 caractères environ, le contenu d’une page web. Elle est entourée des balises HTML meta name= « description ». C’est cette méta description qui apparaît dans les résultats de recherches sur les moteurs.

MFA – Made For AdSense : un site réalisé en MFA est purement à but lucratif, avec le moins de travail possible en arrière-plan. Les revenus sont générés par le nombre de clics sur les publicités.

Negative SEO : techniques rarement utilisées, destinées à saper le référencement d’un site concurrent.

Netlinking : il s’agit des liens qui pointent vers un site et ses pages, mais également du travail visant à acquérir et à optimiser ces liens dans le but d’améliorer le référencement. (voire notre article sur le guest blogging pour plus d’explications)

Not provided : c’est ce qu’affiche Google Analytics concernant les mots clés à l’origine du trafic venant de Google.

PageRank : cet indice de Google mesure sur une échelle de 0 à 10 la popularité des pages en fonction du nombre et de la qualité des liens qui pointent vers elles.

Panda : filtre phare de Google, il est régulièrement activé pour nettoyer les résultats et les débarrasser de certains spams. Google l’a mis en place pour pénaliser le référencement des sites de mauvaise qualité.

Pénalité manuelle – action manuelle. Pénalité manuelle est utilisée par les référenceurs. Action manuelle est utilisée par Google dans son Google Webmaster Tools. La pénalité affecte le référencement d’une ou plusieurs pages d’un site. Elle est déclenchée par l’analyse d’un employé de Google et vise les liens dofollow non naturels, résultant par exemple d’achats.

Penguin : autre filtre activé par Google pour nettoyer ses résultats.

Robots.txt. : placé à la racine des sites, ce fichier qui indique aux moteurs ce que leurs robots ne doivent pas indexer.

Rich Snippet : il s’agit de l’extrait de page qui apparaît dans les résultats remontés par Google. Il peut être enrichi avec des images, des vignettes de vidéo, des étoiles d’avis, etc.

SEA – Search Engine Advertising : il s’agit des publicités affichées par les moteurs de recherche sur leurs pages de résultats et plus généralement des techniques pour les optimiser. Ce référencement payant s’oppose au SEO.

SEM – Search Engine Marketing : il s’agit d’un ensemble de techniques destinées à optimiser la présence d’un site dans les résultats d’un moteur de recherche via le référencement payant et naturel.

SEO – Search Engine Optimisation : il s’agit des techniques utilisées pour briller dans les résultats remontés par les moteurs de recherche. Le SEO ne couvre pas le référencement payant, puisqu’il est naturel.

Seo on-page – SEO on-site : contrairement au SEO qui eut être réalisé en dehors du site, le SEO on page se déroule à même la page web et de son code source. Il s’agit donc des titres, balises, url, la webpref, ainsi que toutes les optimisations faites pour améliorer le crawl des robots de Google.

SERP – Search Engine Results Page : il s’agit de la page de résultats remontés par le moteur.

SMO – Social Media Optimisation – Optimisation des médias sociaux : il s’agit des outils proposés par les réseaux sociaux pour améliorer la visibilité d’un site ou d’une marque.

Spam – Webspam : en SEO, le terme spam renvoie aux sites que Google ne désire pas voir dans ses résultats (qualité, respect des consignes, etc.).

SpamCo : contraction de spam et de commentaire qui renvoie aux commentaires d’un contenu destinés à à glisser un lien vers un site à référencer.

Splog : contraction de spam et de blog qui désigne un blog sans aucune qualité éditoriale, souvent généré de manière automatique par des Black Hat SEO. Néanmoins, les splogs contiennent des backlinks capables de pousser le référencement d’un autre site plus stratégique.

Trafic organique – il s’agit du trafic issu uniquement des résultats naturels générés par les moteurs de recherche.

Title – Titre : cette balise HTML <title> sert à définir le titre de la page. Il est considéré comme un critère très important en SEO.

La redirection 301 : il s’agit de la redirection permanente qui correspond au code de réponse HTTP 301. Grâce à la redirection 301, le trafic vers une page (ou URL) est automatiquement redirigé vers une autre, de manière définitive. On parle d’erreur 302 lorsque la redirection est temporaire.

URL Canonique : si plusieurs URL présentent le même contenu, on peut au moteur l’URL de référence avec le marquage HTML adéquat (rel= »canonical »), marquant ainsi l’URL comme « préférée » ou canonique. Elle sera alors indexée et apparaîtra dans les résultats.