Recherche vocale Ok Google : quelle incidence sur le SEO ?

Les enjeux de la recherche vocale sont de plus en plus discutés. Mais qu’est-ce que cela implique ? Et surtout, quelle est son incidence sur le SEO ? Voyons donc comment la recherche vocale a commencé à interagir avec d’autres formes de technologies de recherche, et comment elle s’intègre dans le paysage du Search Engine Optimisation en 2018.

 

Qu’est-ce que la recherche vocale ?

La recherche vocale est tout simplement une technologie de reconnaissance vocale permettant aux utilisateurs de faire des recherches autrement. En effet, cela se fait à voix haute au lieu de taper une requête dans une barre de recherche. L’intérêt pour la recherche vocale a connu une croissance certaine à l’ère du smartphone et autres appareils dits intelligents. Les applications de recherche vocale servent notamment à :

Faire des requêtes dans les moteurs de recherche

Demander des informations telles que le temps qu’il fait ou un résultat sportif

Lancer des programmes et/ou des applications

Rechercher du contenu comme des fichiers vidéo ou audio

Etc.

 

Qui sont ces assistants virtuels ?

« Ok Google, appelle maman », « Dis Siri, quel temps fait-il aujourd’hui ? ». Ces phrases sont devenues communes (voire banales) au bureau, à la maison ou ailleurs. En chiffres, on comptait 33 millions d’assistants vocaux en circulation en 2017. D’ailleurs, Google n’est pas le seul à investir dans ces assistants vocaux. Chez Amazon, on retrouve Alexa, Cortana fait désormais partie intégrante de Windows 10 et chez Apple, celle qu’on ne présente plus : Siri. Sans compter Bixby chez Samsung ou encore Alice de Yandex, pour le marché russe.

 

Qu’en est-il du SEO vocal ?

En termes de SEO, il s’agit d’optimiser son référencement naturel en prenant en compte les recherches vocales. Le référencement naturel doit ainsi se baser sur des requêtes faites à voix hautes et pas seulement celles qui sont entrées sur Google. Le SEO vocal ne se positionne pas comme une nouvelle méthode d’optimisation en soi. Il s’agit plutôt de booster les requêtes issues de la longue traine. On étend ainsi le champ de recherche une fois qu’on n’est plus limité pas l’utilisation seule du clavier.

 

Alors que ce phénomène n’en est encore qu’à ses débuts, la montée en puissance de ces outils requiert l’optimisation de la recherche vocale sur vos sites. Il n’y a pas de statistiques accessibles sur le nombre de requêtes faites avec la voix. Toutefois, une chose est sûre, la tendance de la recherche vocale est en hausse et bientôt, celle-ci pourrait même dominer largement les autres modes de recherches. Selon le rapport Internet Trends de Mary Meeker en 2016, les recherches vocales ont été multipliées par plus de 35 entre 2008 et 2016. Location World estime que plus de 40% des adultes utilisaient la recherche vocale au quotidien en 2016. Enfin, une étude de Comscore démontre que les recherches vocales s’élèveront à 50% des recherches totales sur Google en 2020.

 

Vers des recherches uniquement orales ?

Dès l’instant où les questions ne se tapent plus au clavier mais se posent de vive voix, cela implique forcément des changements dans le domaine du référencement naturel. Exit les mots-clés classiques pour trouver des informations sur le Web. La recherche vocale étend le champ de possibilités. En effet, il devient beaucoup plus aisé de dicter une demande, mais surtout plus rapide. En moyenne, les humains parlent 150 mots par minute alors qu’ils mettraient le même temps pour en taper 40.

 

Optimiser son site pour la recherche vocale

Il existe heureusement des méthodes pour optimiser son site pour la recherche vocale. Par exemple, il est possible de rédiger du contenu optimisé pour la recherche vocale. Pour cela, il doit être d’un ton naturel (pensez conversationnel). On ne parle pas forcément comme on écrit, gardez cela en tête pour optimiser au mieux votre site. Le résultat de la recherche vocale typique est de seulement 29 mots, selon une étude de backlinko. Tout comme pour une recherche écrite, l’internaute voudra une réponse rapide et précise.

 

Comment rédiger votre contenu pour la recherche vocale ?

Construisez votre contenu autour de questions. Faites une recherche des questions que les utilisateurs se posent le plus autour du sujet dont vous voulez parler, grâce à des outils comme AnswerThePublic, et faite en sorte que votre contenu réponde à cette interrogation. Vous pouvez également cliquer sur la partie “Autres questions posées” sur Google, puisqu’en cliquant sur une des questions proposées, d’autres questions apparaissent. C’est une véritable mine d’or pour trouver des idées de sujets auxquels les utilisateurs s’intéressent.

 

Attention toutefois à ne pas suroptimiser

Un contenu pertinent doit fonctionner de manière transparente avec l’Assistant Google. Ainsi, une suroptimisation de votre contenu aura un impact négatif sur la qualité. Par exemple, créer un contenu court uniquement pour répondre à des recherches vocales est un signe de mauvaise qualité d’un site Web aux yeux de Google. Essayez au maximum d’équilibrer tout cela en rendant le contenu plus conversationnel et anticipez les questions des internautes. Les recherches ne ressembleront plus à « meilleur appareil photo numérique », mais se transformeront en « Alexa, où puis-je trouver une caméra vidéo étanche fonctionnant avec Facebook Live ? ». Songez à proposer des réponses rapides et concises à ce genre de requête.

 

En conclusion, ne pas inclure le SEO vocal dans votre stratégie de référencement naturel pourrait s’avérer préjudiciable dans les mois et les années à venir. Google, Amazon et Apple sont pour l’instant les principaux acteurs de la recherche vocale. De plus, il semble inévitable que les plateformes sociales telles que Facebook ou Twitter ajoutent des fonctionnalités de recherche vocale à l’avenir.

 

L’ampleur de cet impact sur le SEO

Pour le moment, personne ne sait avec certitude quel sera l’impact de la recherche vocale sur le référencement. Toutefois, vu la vitesse à laquelle elle évolue et l’incidence qu’elle commence déjà à avoir sur la recherche locale et le référencement, on peut émettre une certitude : on ne comptera plus 10 résultats sur la SERP lors d’une recherche via un assistant virtuel, mais un seul. Vous ne serez donc plus en compétition pour être présent sur la première page, mais pour être le numéro un sur cette page.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *