Entrepreneurs : comment promouvoir votre startup en 2019 ?

, ,

Les startups sont de plus en plus nombreuses à voir le jour et la concurrence devient rude. Comment font les entrepreneurs pour se démarquer sur ce marché ? Vous avez trouvé l’idée à 1 million, mais vous ne savez pas comment promouvoir votre business ? Ne vous découragez pas, il existe heureusement des moyens de garder votre entreprise sous les feux des projecteurs.

 

Communiquer avec votre audience : une règle d’or

C’est un incontournable : une bonne communication est essentielle avec votre audience. C’est même la clé pour promouvoir votre startup. Toutefois, il ne suffira pas de faire de la publicité en ligne ou de mettre à jour son site web régulièrement. Oubliez également le démarchage par téléphone. Entre ceux qui ne répondent pas et ceux qui n’en possèdent même pas un, en 2019 il va falloir viser plus haut pour promouvoir sa startup.

 

Mettre en place une excellente stratégie de content marketing

Le content marketing, pour les quelques rares personnes qui n’ont encore jamais entendu ce terme c’est la création et la diffusion, de contenus médias dans le but de développer son activité. Ceci étant dit, il est essentiel de mettre en place une stratégie efficace. En plus d’être financièrement accessible, elle permet d’avoir des retombées très positives. Comment faire dans ce cas ? Il n’y a pas de secret, il faut savoir captiver sa cible. Attirez votre audience en créant du contenu de qualité. Il peut s’agir de podcasts, d’infographies ou encore d’articles blogs ou de vidéos.

 

Les entrepreneurs à succès savent se montrer créatif

En effet, en plus de rester pertinent, il faut faire preuve d’originalité. Si votre contenu plait, il pourrait rapidement devenir viral et la promotion se fera d’elle-même. N’hésitez pas à prendre quelques risques en transformant votre contenu ou en expérimentant avec de nouvelles fonctionnalités. Toutefois, n’oubliez pas l’aspect SEO. Le référencement naturel vous donnera le coup de boost nécessaire pour que votre startup gagne en visibilité.

 

Pensez aux newsletters

La promotion de son contenu peut également se faire à travers les newsletters. Toutefois, afin de ne pas tomber dans le piège du spamming, assurez-vous de bien connaitre votre cible. Ensuite, analysez la portée de vos actions et les contenus ayant obtenu le plus de succès. Cela vous aidera à peaufiner votre stratégie et de maintenir éveillé l’intérêt de votre cible. De plus, vous pourriez également parvenir à convertir vos leads si votre stratégie est réussie.

 

Le marketing d’influence

C’est la grosse tendance de ces dernières années et elle semble encore avoir de beaux jours devant elle. En effet, les influenceurs sont un bon medium de communication avec votre audience. Excellent moyen de promotion, le marketing d’influence apporte une touche de fraicheur à votre communication. D’ailleurs, certaines études démontrent que plus de 90 % des entrepreneurs ayant fait appel à un influenceur ont jugé cette stratégie efficace. Et les chiffres ne mentent pas ; leur ROI (Return on Investment) a augmenté de 11 %. Toutefois, le marketing d’influence a un prix, sans doute encouragé par sa popularité grandissante. Ainsi, vous pourriez songer à faire appel aux micro-influenceurs.

 

Ces quelques stratégies pourront non seulement vous aider à promouvoir votre startup, elles vous feront gagner en visibilité et en crédibilité. Une bonne préparation est toutefois de mise. Ainsi, avant de vous lancer, identifiez et étudiez votre cible. Une analyse concurrentielle pour vous démarquer serait également un plus.

Social Media 2019 : les tendances qu’il ne faudrait vraiment pas manquer

, ,
Social-Media-2019

Les réseaux sociaux n’ont pas pris une ride en 2019. Bien au contraire, ces plateformes ne cessent d’évoluer et de rivaliser en termes d’innovations et de nouvelles fonctionnalités. Ainsi, il est important de peaufiner sa stratégie Social Media 2019 pour maintenir l’intérêt de vos clients, voire en acquérir de nouveaux.

 

Facebook dans la stratégie Social Media 2019

Existe-t-il une bonne façon d’utiliser Facebook, surtout en termes de Social Media Marketing ? Alors que la plateforme ne cesse d’évoluer et de modifier ses paramètres, il est crucial de surfer sur la vague des tendances pour ne rien manquer. Comment mettre à profit le site de Mark Zuckerberg ? Plusieurs choses peuvent vous aider à optimiser au maximum votre page et augmenter votre portée. Commençons donc par le chatbot. L’Intelligence Artificielle s’intègre partout, et les réseaux sociaux n’y échappent pas. Même si rien ne vaut le contact humain, le chatbot est de plus en plus présent en stratégie de marketing. Parmi ses avantages, il y a indéniablement la rapidité des réponses apportées. En plus d’apporter une réponse immédiate, vous ferez des économies au niveau du service client. Et pour ne rien gâcher, il apprend au fil des conversations pour apporter des réponses de plus en plus pertinentes.

 

Et les groupes ?

À peu près tous ceux qui possèdent un compte Facebook font partie d’au moins un groupe. En effet, de nombreuses entreprises y ont trouvé le moyen idéal d’être vu malgré les changements d’algorithme. De plus, cela permet de fidéliser sa clientèle qui trouve exactement ce qu’elle recherche sur une seule page. Ainsi, plus besoin de payer pour rester visible sur le réseau social, il suffit de créer un groupe fermé. Par ailleurs, c’est un bon moyen de proposer du contenu en avant-première ou d’envoyer des notifications automatiques à tous les membres. De cette façon, ils reçoivent une notification, ce qui renforce les chances d’être vu.

 

Comprendre et maîtriser l’analyse de données

Les outils Analytics peuvent devenir vos meilleurs alliés si vous les utilisez à bon escient. En effet, pour comprendre le comportement des utilisateurs, il n’y a pas mieux. Ainsi, il est important de maitriser l’analyse des données car c’est la clé d’une bonne stratégie de conversion. Et pour les maitriser, il faut d’abord les comprendre. Pensez-donc aux outils qui réunissent et analysent ces données. Quelques exemples, outre l’outil éponyme de Google, sont Search Console, GTmetrix, Yooda Insights ou encore ce bon vieux App Annie.

 

Les nouveaux médias sociaux

Toutefois, il ne faut pas axer toute sa stratégie sur Facebook. Aussi populaire soit-il, un certain déclin a quand même été noté au cours des dernières années. Cela concerne plus particulièrement les jeunes, qui se tournent davantage vers d’autres plateformes telles que Snapchat et Instagram. Cela concerne surtout les moins de 25 ans, selon une étude du cabinet eMarketer. Il est donc important de rester à l’affut des tendances et d’étendre sa présence aux différents supports de Social Media pour atteindre plus facilement sa cible. En effet, investir du temps dans un nouveau canal porteur pourrait représenter un excellent ROI (Return on Investment).

 

Les stories ont toujours la cote en 2019

On les retrouvera sans doute bientôt sur Excel ! Mais plus sérieusement, les stories sont désormais incontournables sur les réseaux sociaux. Même les sites de rencontres s’y mettent. Nouvelles fonctionnalités, stickers…tous les outils sont à votre disposition pour créer des stories captivantes. N’hésitez donc pas à les utiliser sans modération car les stories bénéficient généralement d’une excellente visibilité auprès des utilisateurs. Il est même supposé qu’en 2019 on pourra faire son shopping directement via les stories… À suivre !

 

Web design : à quoi s’attendre en 2019 ?

,
Web design : à quoi s’attendre en 2019 ?

Dans la grande conquête de la conception, le Web design permet une personnalisation de A à Z. En effet, de l’agencement aux couleurs, en passant par les espaces blancs et la typographie, rien n’a été oublié quand il s’agit des tendances en matière de design en 2019. D’ailleurs, en parlant de tendances, à quoi faut-il s’attendre cette année ?

 

Parallax Scrolling, Whitespace et Machine Learning

Parmi les tendances les plus incontournables en 2019, on retrouvera, entre autres, la micro-animation, le Parallax Scrolling (ou effet Parralax(e)), le Machine Learning et les chatbots, ainsi que le Whitespace. Toutefois, il ne faudra pas non plus négliger les éléments en chevauchement, les formes géométriques, l’optimisation mobile ou encore les vidéos d’arrière-plan. Ce sont là tant d’éléments qui contribueront à rendre votre site Web plus attrayant, augmentant vos chances de conversion. De plus, n’oubliez pas que le design de votre site est l’image même de votre marque. Il est donc important de le soigner.

 

L’animation fait place à la micro-animation

Les images animées remportent du succès sur quasiment toutes les plateformes. En effet, les GIFs sont désormais partout, que ce soit dans les diverses plateformes de messagerie instantanée ou dans les newsletters. Il serait donc dommage de passer à côté de cette tendance qui n’est pas prête à s’éteindre. Toutefois, en 2019, il faudra pousser un peu plus loin et se mettre à la micro-animation. De quoi s’agit-il ? Ce sont tout simplement des mouvements mineurs qui apparaissent sur vos pages à chaque interaction de l’internaute. Il peut s’agir d’un bouton qui change de couleur par exemple. Un des plus gros avantages de la micro-animation c’est le fait d’avoir un site dynamique, tout en gardant un temps de chargement rapide. De plus, cela évite de détourner l’attention de vos visiteurs de votre menu principal.

 

Restez mobile-friendly en 2019

Ce n’est pas une nouveauté, mais elle est plus que jamais d’actualité ! Avec un nombre croissant d’internautes sur mobile, il est capital d’optimiser son site web en fonction. Le Web design doit donc être optimisé pour mobile. Cela permet également au site de gagner des points en termes de SEO puisqu’il sera mieux positionné sur les moteurs de recherche. En effet, depuis Mars 2018, Google a fixé les règles du jeu avec son « index Mobile First ». Pour apparaitre sur la SERP, il faut donc être mobile-friendly. Vérifiez donc certains aspects comme l’affichage, l’accessibilité du menu ou encore la facilité de navigation sur vos pages depuis un support mobile.

 

Les formes et les couleurs en Web design

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais en matière de Web design, les formes ont toutes leur importance. D’ailleurs, ce n’est pas seulement en déco d’intérieur que les formes géométriques ont la côte. Alors, n’hésitez pas à les mettre à profit sur votre site tout en conservant un certain équilibre dans vos compositions. Au niveau des couleurs, il ne faudrait pas qu’elles soient trop agressives, mais sans pour autant être ternes non plus. Que vous optiez pour du pastel ou des couleurs plus flashy, une fois encore, tout est question d’esthétique. Visuellement, il faudrait que votre site donne envie d’aller plus loin que la page d’accueil.

 

Vous êtes plutôt Times New Roman ou Calibri ?

Dans le même élan, pensez à la typographie. Véritable élément de communication, la police d’écriture délivre un message fort. Réfléchissez donc à celui que vous souhaitez transmettre à vos visiteurs et abonnés lorsque vous déciderez laquelle utiliser. De même qu’on ne devrait pas porter plus de trois couleurs à la fois, il faut éviter d’utiliser plus de 3 polices d’écritures différentes sur son site. Eh oui, il est tout à fait possible de commettre un fashion faux-pas en utilisant la mauvaise typographie. À titre d’exemple, les sites de business, CV, portfolios, publications utiliseront plutôt la typographie Georgia, car elle est élégante, sobre et sérieuse. Les blogs DIY, boutiques en ligne ou les business ciblant les familles/enfants utiliseront une police qui rappelle les publicités print des années 40 et 50.

 

Les écrans divisés (pour mieux régner)

Une autre tendance incontournable en 2019 ce sera celle des écrans divisés. Cela consiste à diviser le contenu d’un site verticalement sur les deux parties de l’écran. Il peut s’agir de mettre une image à gauche et un texte à droite ou de mettre deux images, de taille différente, pour montrer un produit sous différents angles. Cela permet d’harmoniser le contenu de votre site web en séparant certains éléments. C’est également un bon moyen d’attirer l’attention des visiteurs car la page semblera mieux équilibrée. Ce sont là quelques exemples de tendances qu’il ne faudra pas manquer en 2019, que ce soit pour obtenir plus de visiteurs ou pour être mieux classé sur les moteurs de recherche. À vous de jouer !

 

 

 

Créer de l’engagement sur les réseaux sociaux grâce aux boutons de partage

, ,
Créer de l’engagement sur les réseaux sociaux grâce aux boutons de partage

Depuis 2015 il a été constaté que le nombre de partages sur les réseaux sociaux, à partir d’un article, a chuté de moitié. Mais comment créer de l’engagement à nouveau ? Le souci pourrait bien provenir d’une chose aussi banale que l’emplacement des boutons de partage.

 

L’emplacement des boutons de partage sont-ils importants ?

Au vu de l’impact des réseaux sociaux sur le comportement des internautes, ces plateformes sont un élément essentiel de toute stratégie marketing efficace. Ainsi, il est de plus en plus crucial d’inciter ses prospects à partager les articles en grand nombre afin de mieux se faire connaitre sur le Web. Pour cela, il existe bien une stratégie liée à l’emplacement des boutons de partage. Voyons donc ce qu’il faut faire et ne pas faire pour améliorer son taux de partage sur les réseaux sociaux.

 

Placer des boutons de partage sur les mauvaises pages

Sur la grande majorité des sites Web, les boutons de partage sont placés automatiquement. Ils apparaissent ainsi sur toutes les pages du site. Toutefois, cela peut créer des boutons « inutiles », par exemple sur la page de description d’un produit. En effet, cela semblerait peu pertinent de partager la fiche d’un produit (surtout avant de l’avoir essayé) sur Twitter ou Facebook. Par ailleurs, au lieu d’amener le lead à acheter le produit sur la page, cela pourrait détourner son attention.

 

Utiliser des boutons qui n’incitent pas à l’engagement

Le design même du bouton n’est pas sans importance. S’il est peu ergonomique ou assez peu attrayant, l’internaute ne risque pas de s’y attarder. Et encore moins de cliquer dessus. Peu de chances de créer de l’engagement de cette façon. Un exemple concret c’est un bouton de partage sur lequel on clique plusieurs fois et il ne se passe rien. Pourtant, en allant sur votre profil, vous vous rendez compte que le contenu a été partagé à plusieurs reprises.

 

55 % des lecteurs n’accordent que 15 secondes à un article

Généralement, les boutons de partage se trouvent soit au tout début, ou complètement à la fin des articles. Sachant que 55 % des internautes accordent en moyenne 15 secondes à un article, c’est le cas de le dire : il n’y a pas de temps à perdre. De plus, si le lecteur n’est pas allé jusqu’au bout de l’article, il est peu probable qu’il le partage. Quel est donc le meilleur endroit pour placer le bouton de partage ?

 

Un bouton de partage en milieu ou en fin de texte ?

La technique la plus simple serait de placer les boutons de partage au milieu de l’article. Tout internaute ayant atteint la moitié du texte est potentiellement intéressé par le reste du contenu. Il existe alors plusieurs possibilités :

  • Utiliser des boutons flottants
  • Ajouter des extensions permettant de sélectionner une partie du contenu à partager
  • Intégrer des boutons au sein du texte

Toutefois, si vous avez réussi à créer de l’engagement, le lecteur ira jusqu’au bout de l’article. Il aura ainsi plus tendance à partager l’article sur les réseaux sociaux. Il semble alors logique de placer les boutons de partage à la fin du texte.

 

Afficher le nombre de partages pour créer de l’engagement

Sur plusieurs sites, le nombre de fois où le contenu a été partagé est affiché. Cela peut créer plus d’engagement et inciter au clic. Cet effet boule de neige pourrait être bénéfique, alors n’hésitez pas à vous en servir. Toutefois, si vous venez tout juste de lancer votre site et que le chiffre n’est pas très élevé, il serait peut-être judicieux d’attendre un peu avant d’activer le compteur.

Google Analytics vous aide à évaluer l’efficacité de votre campagne marketing

,

Le Web est une jungle, ce n’est plus à démontrer, et pour se faire une place de choix, il faut une campagne marketing efficace. Mais comment savoir si les stratégies mises en place portent leurs fruits ? Outre le nombre de clics, de vues ou de partages par exemple, existe-t-il des moyens efficaces de mesurer la portée de ses actions ? C’est là que Google Analytics entre en jeu.

 

Utilisez Google Analytics pour une analyse précise de vos performances

Allons droit au but ! Sur votre Google Analytics, cliquez sur Acquisition > Tout le Trafic > Source > Medium. Sélectionnez la source que vous souhaitez analyser et ajoutez une seconde dimension qui sera dans ce cas « Campagne ». Ensuite, vous pourrez analyser de manière précise les performances de vos campagnes. Par ailleurs, vous pouvez créer une annotation dans votre Google Analytics à chaque campagne, test ou modification effectuée sur le site web. Vous pourrez ainsi consulter en temps réel votre trafic, déterminer s’il y a eu une baisse d’audience ou une augmentation soudaine.

 

Un outil indispensable pour améliorer sa campagne marketing

Google Analytics sera votre outil de mesure préféré à l’avenir, surtout s’il est bien configuré. Il vous suffit d’un peu d’entrainement et vous serez paré pour mesurer avec précision vos campagnes en ligne. D’ailleurs, une campagne marketing à la fois efficace et rentable est l’objectif à atteindre. Ainsi, il est important de surveiller de près les résultats des efforts déployés pour y parvenir. Après tout, cela coûte non seulement de l’argent, mais c’est également un investissement personnel en termes de temps et d’efforts.

 

Quelques étapes importantes à suivre

Différentes étapes vous permettront de suivre l’efficacité de vos actions :

D’abord, planifier sa campagne marketing et savoir comment la traquer. En effet, c’est une étape cruciale avant même de lancer sa campagne. Pour cela, regroupez tous les éléments et faites le lien entre eux. Une campagne marketing efficace ne se lance pas sur le coup de l’impulsion. Pour ce qui est de la traquer, l’outil le plus utilisé reste Google Analytics. Ensuite, il est important de savoir quels canaux traquer. Pour bien mesurer le succès de votre campagne publicitaire en ligne, il est recommandé de diviser les trafics générés en sous-groupes. Dans le jargon, on les appelle les canaux de distribution.

 

Il s’agit ainsi de trafic :

Direct : les visiteurs qui consultent le site, en tapant l’adresse directement par exemple.

Payant : ils atterrissent sur le site suite à une campagne publicitaire payante (Google Ads).

Organique : des visites générées via des méthodes de référencement naturel (moteurs de recherche).

Referral : Ici votre audience provient des liens partenaires, via affiliation donc.

Emails : ces visiteurs ont entendu parler de votre site via une campagne email.

Social : Facebook, LinkedIn, Twitter…vous voyez le tableau !

None : il s’agit ici du type de trafic qu’on ne peut classer dans aucune des catégories précédentes.

 

L’importance de calculer son ROI

Un autre point important à surveiller lors de votre campagne, c’est le Return on Investment. En effet, après avoir paramétré efficacement votre campagne sur Google Analytics et une fois que celle-ci est lancée, voire terminée, il faudra analyser le trafic global de votre campagne. Pour cela, identifiez quels sont les canaux d’acquisition ayant généré le plus de trafic et vérifiez les métriques de performance recherchées (taux de rebond, nombre de page vue, taux de conversion…). Ensuite, analysez les pages de destination. Cela vous permettra d’identifier les différents parcours de vos visiteurs. Les pages les plus vues, le temps passé sur les différentes pages ou encore la navigation sont à surveiller.

 

Les facteurs SEO sur lesquels se concentrer en 2019

,

L’année 2019 est entamée, et maintenant que les festivités sont passées, voyons ce que nous réserve 2019, surtout en matière de SEO. D’ailleurs, le référencement naturel est toujours au cœur de la stratégie d’une grande majorité de sites web. Quels sont donc les facteurs sur lesquels il est important de se concentrer en 2019 ?

 

Quels seront les facteurs SEO clés en 2019 ?

Bien qu’il existe divers moyens de gagner en visibilité sur le web, le travail de SEO reste primordial. Avec les algorithmes qui évoluent sans cesse, sans compter l’expérience utilisateur (SXO) et l’avènement des réseaux sociaux, il est important de rester à la page. Toutefois, il y a certaines règles de base qui ne changent pas. Par exemple, votre contenu doit toujours être à la fois pertinent et de qualité. En 2019, plus que jamais, il va falloir miser sur une structuration de son contenu, tout en respectant la ligne éditoriale.

 

Les balises title SEO

Pour cela, il faut savoir quoi dire à ses lecteurs, comment leur présenter les infos et surtout, garder en tête la pertinence des infos selon a cible. Un bon moyen de savoir si on avance dans la bonne direction c’est de répondre aux questions que les internautes pourraient potentiellement poser sur Google. Concrètement, il faudrait savoir placer correctement ses balises meta, title et keywords. De cette façon, la logique sémantique ressortira aux yeux des moteurs comme Google. Et concernant la balise title justement, il ne faut pas oublier que c’est elle qui se retrouve en pole position sur votre page. C’est cette balise qui va dicter au moteur de recherche le sujet de la page, ainsi que son orientation sémantique. La balise title SEO est donc à intégrer absolument dans le code de son site web.

 

Adopter une bonne stratégie de backlinks

On en parle régulièrement, et en 2019, c’est un des facteurs SEO qui garderont toute leur importance. Il s’agit des backlinks (ou liens entrants). Essentiels dans votre stratégie SEO, ils sont au cœur même du référencement naturel. Ainsi, il est crucial d’avoir une bonne stratégie de backlinks. Ces liens entrants vous rapportent des points de crédibilité aux yeux des moteurs de recherche. D’ailleurs, si les liens dont vous bénéficiez sont identifiés comme “faux” ou “irrespectueux des règles de Google”, vous risquez d’être sanctionné. Résultat, votre site sera mal référencé voire pénalisé.

 

Le https gage de sécurité

En 2019, plus d’excuses, on prend de bonnes résolutions, et on passe au https. Ce petit « s » à la fin est un gage de sécurité car il signifie littéralement que votre site web est sécurisé. Ainsi, il ne faut plus tergiverser. Pour vous comme pour vos prospects, mettez en place ce protocole à partir du certificat SSL. Le https devrait à terme devenir un standard pour tous les sites web. D’ailleurs, l’algorithme de Google le prend de plus en plus en considération et bientôt, tous les sites non sécurisés (http) verront un message d’avertissement s’afficher en rouge avant de pouvoir y accéder.

 

En 2019, les choses vont bouger encore plus vite

De ce fait, la vitesse du site web sera un des facteurs SEO à ne pas négliger. C’est un fait avéré, l’internaute est impatient. Pour retenir son attention, on ne dispose que de quelques secondes. Si un site web est trop lent à charger, il y a de fortes chances pour qu’il s’en aille. Ainsi, il faut garder en tête que votre site web doit être rapide et accessible depuis divers appareils mobiles (smartphones, tablettes, etc.) Que faire dans ce cas pour optimiser au mieux son site web, en termes d’accessibilité/de rapidité ? Pensez aux animations qui figurent sur votre site, surtout la home page. Pensez donc à contrôlér les fichiers images/vidéos, de sorte à simplifier l’accès aux différentes pages avec tous types de connexions Internet.

 

Les réseaux sociaux

Il n’est sans doute plus nécessaire d’insister sur ce point, mais en 2019, les réseaux sociaux occuperont toujours une place importante. Prenant de plus en plus d’ampleur, il s’agit sans doute d’un des facteurs SEO les plus importants sur les quels il faudra se concentrer. En plus d’être incontournables auprès d’une grande majorité d’internautes, ils entrent dans les critères de Google. En effet, leur impact est de plus en plus considérable en matière de référencement naturel. Au niveau des interactions ou des posts, et le trafic généré, il est quasiment inévitable de les inclure dans votre stratégie SEO.

 

SEO local : booster la visibilité de votre entreprise multi-adresses

, ,

Votre entreprise possède-t-elle plus d’une adresse ? Si c’est le cas, le SEO local pourrait vous aider à donner de la visibilité à tous vos points de vente. Avec l’évolution du référencement naturel, ainsi que du comportement même de l’internaute, les algorithmes de Google ont également évolué. Voici donc comment s’assurer que toutes vos adresses aient la même visibilité.

 

Distinguer votre marque et vos points de vente

Tout d’abord, il faudra s’assurer que le référencement local prenne en considération les différents emplacements. Ainsi, il faudra faire une distinction entre votre marque et vos lieux de vente. Pour cela, il est possible de créer des pages avec des URL différentes. Le contenu devra bien entendu être adapté en fonction. Cela vous apportera un SEO local plus important qui tiendra compte de l’emplacement physique, mais aussi des mots-clés et de l’activité.

 

Qui dit SEO local dit aussi URL locale

L’avantage à avoir plusieurs points de vente c’est la proximité avec vos clients. Ainsi, n’hésitez pas à en jouer dans vos URL en les personnalisant selon le point de vente. De ce fait, vous pourriez avoir une page qui représente votre entreprise de manière générale. Ensuite, vous proposez une page qui mentionne vos différents emplacements. Pour aller plus loin, pensez à créer autant de pages dédiées qu’il y a d’emplacements physiques. L’ancrage géographique est ainsi optimisé. Toutefois, pensez à personnaliser les pages au risque de vous faire sanctionner par Google pour duplicate content.

 

Des pages uniques pour chaque emplacement

Chaque page doit donc être travaillée de manière unique, en pensant correctement votre linking interne. Ainsi, vous pourrez alors bénéficier des effets du référencement naturel local, et accéder à des positions pertinentes pour votre « business physique ».

Vos pages pourraient contenir :

Le nom, l’adresse et les contacts liés à l’emplacement ;

Du contenu propre au point de vente (personnel présent, actualités liées, événements) ;

Une section d’aide pour s’y rendre (grâce à une carte et des itinéraires ;

Les visuels et vidéos associés ;

Des commentaires et avis propres à un emplacement spécifique.

Pensez ensuite à lier le tout avec un Google My Business. C’est un atout à exploiter lorsque l’on possède un ou plusieurs lieux de vente.

 

Développer la crédibilité SEO de ses pages

Pour un SEO local réussi, il est important de développer la crédibilité de ses pages d’établissement. De ce fait, si vous voulez optimiser le référencement naturel de vos pages, il faudra mettre au point une stratégie de backlinking pour chacune d’elles. Pour y parvenir, vous pouvez travailler avec des événements locaux (sous forme de sponsoring ou de partenaire). Vous avez aussi la possibilité de développer votre stratégie de contenus vers l’extérieur avec un retour vers certaines de vos pages.

 

Pensez à votre cible avant tout

Il reste toutefois indispensable d’appuyer le local par des pages spécifiques ou une prise en compte de cette dimension sur vos réseaux sociaux. Cela s’applique plus que jamais dans la dynamique actuelle où de plus en plus d’annonceurs se perfectionnent en termes de référencement. Toutefois, comme évoqué dans des articles précédents, il est crucial de penser avant tout à votre cible. Comment va-t-elle vous rechercher sur Google ? Que va-t-elle taper ? Que va-t-elle trouver ? Qu’est-ce qui va créer le déclic et amener à une prise de contact ? C’est en répondant à ces questions et en vous plaçant en tant que cible, que vous construirez la meilleure stratégie de SEO.

Liens internes : comment ils boostent vos résultats sur la SERP

Sur un site web, les liens servent à relier les contenus. D’ailleurs, les liens internes (aussi appelé maillage interne) définissent la structure de votre site web. Ils aident les utilisateurs à naviguer entre les pages et à découvrir d’autres articles de votre blog plus facilement. Au niveau des moteurs de recherche, un lien interne permet également de comprendre le site web.

 

Un meilleur taux de conversion grâce aux liens internes

Un autre avantage à mettre en place une bonne stratégie de liens internes, c’est le taux de conversion. En effet, avec une bonne stratégie de liens internes, vos pages sont indexées plus facilement. De ce fait, les visiteurs qui auront trouvé facilement ce qu’ils veulent ont plus de chances de devenir des clients. Voici quelques pistes pour booster vos résultats sur la SERP grâce aux liens internes.

 

Créer un content hub pour booster votre rang sur la SERP

Certains sites web ont recours au content marketing pour s’imposer sur une sélection de thèmes, mais aussi pour la croissance de leur site. Pour cela, les liens internes peuvent booster le contenu afin d’obtenir une meilleure performance. En effet, en renforçant les sujets principaux et en regroupant les contenus connexes autour des pages pilier, vous offrez une ressource complète afin d’encourager les visiteurs à l’ajouter en favoris et à y revenir au besoin. Cette page pilier servira de « porte d’entrée » de votre site web. C’est donc idéalement celle sur laquelle vos visiteurs doivent tomber suite à leurs recherches. Ainsi, les pages vers lesquelles vous effectuez des liens internes peuvent faire toute la différence quant à la validité de votre contenu aux yeux des moteurs de recherche.

Et pour mieux visualiser la structure de votre maillage interne, vous pouvez utiliser OnCrawl par exemple. À savoir qu’un content hub utilise les liens internes pour renforcer la connexion entre les pages. Par ailleurs, utiliser les liens internes pour bâtir des content hubs thématiques peut améliorer le taux de clics sur votre site web. Ainsi, plus les page d’une rubrique sont reliées les unes aux autres, meilleur sera le positionnement de ce groupe de contenu sur  la SERP.

 

Réduire le Page Depth

Pour commencer, réduisez votre Page Depth. Il s’agit du nombre de clics requis pour atteindre une page, en partant de la home page. Cela a toute son importance car les pages les plus proches de la home sont celles qui attirent mieux l’attention de Google. Comprenez par cela que moins l’internaute aura besoin de cliquer pour accéder au contenu, votre site web aura plus de chances d’être mieux classé sur la SERP. Quelques façons de réduire le Page Depth d’un site sont :

  • Augmenter le nombre de pages recommandées ou similaires qui apparaissent sur votre page produit. Pour cela, il faut augmenter les liens internes dans une même catégorie par exemple.
  • Doubler le nombre de catégories listées sur la home page pourrait permettre de placer plus de pages près de la home page.
  • Réduire le nombre de pages navigables dans une catégorie. Augmentez plutôt le nombre d’items par page et mettez-en moins par catégorie. Si une rubrique passe de 7 pages à 5, les URL listées sur les pages 6 et 7 gagnent au moins 2 clics en termes de Page Depth.

Grâce à ces quelques astuces, le Page Depth d’un site web passe aisément de 50+ à moins de 15. De plus, il a été observé que les pages produits des sites d’e-commerce sont crawlées en moins de temps en réduisant le Page Depth. Ainsi, Google parvient à mieux indexer les nouveaux produits, ce qui rend les campagnes de promotions (entre autres) plus efficaces et rentables.

 

Promouvoir un groupe de pages reliées à un évènement

Vous avez sans doute déjà eu recours aux grands marronniers pour promouvoir vos produits (Noël, Saint-Valentin, Fête des Mères, etc.). Il est possible de promouvoir ces pages en créant une landing page (ou page de renvoi). Cette dernière doit contenir suffisamment de texte pour se placer correctement sur les moteurs de recherche. De plus, il faut qu’elle soit directement centrée sur l’évènement dont il est question. Une date et un compte à rebours sont également des éléments intéressants à placer sur cette landing page.

Non seulement cela répondra aux requêtes de vos visiteurs, le compte à rebours permettra également d’augmenter la fréquence de crawl. Ensuite, utilisez vos liens internes (produits similaires, contenu associé, etc.) pour faire profiter de la popularité de la landing page aux pages connexes. Vous pouvez également avoir recours au maillage interne pour promouvoir la landing page sur votre site. En utilisant une ancre pertinente, vous pouvez la linker à partir de la home page. Rendez-la aussi accessible à partir d’un maximum de pages sur votre site.

 

Quelques bases du maillage interne

En résumé, une bonne stratégie de maillage interne peut augmenter l’autorité du domaine de votre site web sur un sujet. Votre taux de clic sera également amélioré, ce qui boostera considérablement votre positionnement sur les moteurs de recherche. Apportez donc ce petit plus à votre stratégie SEO grâce à ces quelques astuces.

Développeur web : 5 choses à vérifier pour livrer un site de qualité

,

Du design aux fonctionnalités, en passant par la rapidité de chargement, un site web de qualité doit respecter certains critères. Il y en a d’ailleurs 5 en particulier que vous ne devriez pas négliger. Ceux-ci prouveront non seulement vos compétences de développeur web, ils pourraient également jouer en faveur de votre notoriété.

 

Le design

La première chose qui sautera aux yeux de votre client, c’est le design. Ce sera la vitrine qui permettra à votre prospect de voir comment son entreprise apparaitra aux yeux des futurs utilisateurs. Comment s’assurer alors que le design est de qualité ? D’abord, il doit être unique (tout en respectant le cahier de charge). Toutefois, vérifiez quand même que les site web ne soit pas trop chargé et que les couleurs et la police d’écriture ne soient pas trop contrastés.

 

La qualité du contenu

Un contenu de qualité, à proprement parler, est : rapidement compréhensible, interactif et lisible. De plus, gardez la cible en tête car le contenu proposé doit être pertinent et en accord avec leurs attentes. Petit plus = évitez à tout prix les fautes d’orthographe. La qualité se transcrit également par le respect des règles de grammaire. Pour cela, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un rédacteur professionnel si besoin.

 

Une bonne optimisation SEO

Indépendamment de la demande du client, un développeur web se doit d’optimiser le site d’un point de vue SEO. Quelques bases d’un bon référencement, pour rappel, sont : des balises Hn, un maillage interne soigné, des mots-clés pertinents et des balises title et description bien travaillées. Vous pouvez même aller plus loin en générant un sitemap pour le soumettre à Google.

La sécurisation des données

Il va sans dire qu’un site web de qualité est avant tout un site sécurisé. N’oubliez pas que les données doivent impérativement être protégées des spammeurs et autres hackers. Ainsi, le développeur web doit mettre en place un système de sauvegarde des données. Il faut également penser à tester les restaurations. Ensuite, un .htaccess protègera les dossiers sensibles tandis qu’une connexion chiffrée évitera que les données soient interceptées. Par ailleurs, limitez l’accès à l’interface admin.

 

La rapidité de chargement

On ne le dira jamais assez, la rapidité séduit le client 2.0. Un site web qui a un temps de chargement trop long risque d’avoir un taux de rebond important. Pour éviter que le client ne s’en aille avant même d’avoir pu consulter vos pages, assurez-vous d’optimiser le temps de chargement. Ce détail est crucial pour l’expérience utilisateur et jouera en votre faveur auprès de Google également.

Cette petite checklist, non exhaustive, devrait déjà vous permettre de couvrir quelques éléments essentiels.

 

Recherche vocale Ok Google : quelle incidence sur le SEO ?

Les enjeux de la recherche vocale sont de plus en plus discutés. Mais qu’est-ce que cela implique ? Et surtout, quelle est son incidence sur le SEO ? Voyons donc comment la recherche vocale a commencé à interagir avec d’autres formes de technologies de recherche, et comment elle s’intègre dans le paysage du Search Engine Optimisation en 2018.

 

Qu’est-ce que la recherche vocale ?

La recherche vocale est tout simplement une technologie de reconnaissance vocale permettant aux utilisateurs de faire des recherches autrement. En effet, cela se fait à voix haute au lieu de taper une requête dans une barre de recherche. L’intérêt pour la recherche vocale a connu une croissance certaine à l’ère du smartphone et autres appareils dits intelligents. Les applications de recherche vocale servent notamment à :

Faire des requêtes dans les moteurs de recherche

Demander des informations telles que le temps qu’il fait ou un résultat sportif

Lancer des programmes et/ou des applications

Rechercher du contenu comme des fichiers vidéo ou audio

Etc.

 

Qui sont ces assistants virtuels ?

« Ok Google, appelle maman », « Dis Siri, quel temps fait-il aujourd’hui ? ». Ces phrases sont devenues communes (voire banales) au bureau, à la maison ou ailleurs. En chiffres, on comptait 33 millions d’assistants vocaux en circulation en 2017. D’ailleurs, Google n’est pas le seul à investir dans ces assistants vocaux. Chez Amazon, on retrouve Alexa, Cortana fait désormais partie intégrante de Windows 10 et chez Apple, celle qu’on ne présente plus : Siri. Sans compter Bixby chez Samsung ou encore Alice de Yandex, pour le marché russe.

 

Qu’en est-il du SEO vocal ?

En termes de SEO, il s’agit d’optimiser son référencement naturel en prenant en compte les recherches vocales. Le référencement naturel doit ainsi se baser sur des requêtes faites à voix hautes et pas seulement celles qui sont entrées sur Google. Le SEO vocal ne se positionne pas comme une nouvelle méthode d’optimisation en soi. Il s’agit plutôt de booster les requêtes issues de la longue traine. On étend ainsi le champ de recherche une fois qu’on n’est plus limité pas l’utilisation seule du clavier.

 

Alors que ce phénomène n’en est encore qu’à ses débuts, la montée en puissance de ces outils requiert l’optimisation de la recherche vocale sur vos sites. Il n’y a pas de statistiques accessibles sur le nombre de requêtes faites avec la voix. Toutefois, une chose est sûre, la tendance de la recherche vocale est en hausse et bientôt, celle-ci pourrait même dominer largement les autres modes de recherches. Selon le rapport Internet Trends de Mary Meeker en 2016, les recherches vocales ont été multipliées par plus de 35 entre 2008 et 2016. Location World estime que plus de 40% des adultes utilisaient la recherche vocale au quotidien en 2016. Enfin, une étude de Comscore démontre que les recherches vocales s’élèveront à 50% des recherches totales sur Google en 2020.

 

Vers des recherches uniquement orales ?

Dès l’instant où les questions ne se tapent plus au clavier mais se posent de vive voix, cela implique forcément des changements dans le domaine du référencement naturel. Exit les mots-clés classiques pour trouver des informations sur le Web. La recherche vocale étend le champ de possibilités. En effet, il devient beaucoup plus aisé de dicter une demande, mais surtout plus rapide. En moyenne, les humains parlent 150 mots par minute alors qu’ils mettraient le même temps pour en taper 40.

 

Optimiser son site pour la recherche vocale

Il existe heureusement des méthodes pour optimiser son site pour la recherche vocale. Par exemple, il est possible de rédiger du contenu optimisé pour la recherche vocale. Pour cela, il doit être d’un ton naturel (pensez conversationnel). On ne parle pas forcément comme on écrit, gardez cela en tête pour optimiser au mieux votre site. Le résultat de la recherche vocale typique est de seulement 29 mots, selon une étude de backlinko. Tout comme pour une recherche écrite, l’internaute voudra une réponse rapide et précise.

 

Comment rédiger votre contenu pour la recherche vocale ?

Construisez votre contenu autour de questions. Faites une recherche des questions que les utilisateurs se posent le plus autour du sujet dont vous voulez parler, grâce à des outils comme AnswerThePublic, et faite en sorte que votre contenu réponde à cette interrogation. Vous pouvez également cliquer sur la partie “Autres questions posées” sur Google, puisqu’en cliquant sur une des questions proposées, d’autres questions apparaissent. C’est une véritable mine d’or pour trouver des idées de sujets auxquels les utilisateurs s’intéressent.

 

Attention toutefois à ne pas suroptimiser

Un contenu pertinent doit fonctionner de manière transparente avec l’Assistant Google. Ainsi, une suroptimisation de votre contenu aura un impact négatif sur la qualité. Par exemple, créer un contenu court uniquement pour répondre à des recherches vocales est un signe de mauvaise qualité d’un site Web aux yeux de Google. Essayez au maximum d’équilibrer tout cela en rendant le contenu plus conversationnel et anticipez les questions des internautes. Les recherches ne ressembleront plus à « meilleur appareil photo numérique », mais se transformeront en « Alexa, où puis-je trouver une caméra vidéo étanche fonctionnant avec Facebook Live ? ». Songez à proposer des réponses rapides et concises à ce genre de requête.

 

En conclusion, ne pas inclure le SEO vocal dans votre stratégie de référencement naturel pourrait s’avérer préjudiciable dans les mois et les années à venir. Google, Amazon et Apple sont pour l’instant les principaux acteurs de la recherche vocale. De plus, il semble inévitable que les plateformes sociales telles que Facebook ou Twitter ajoutent des fonctionnalités de recherche vocale à l’avenir.

 

L’ampleur de cet impact sur le SEO

Pour le moment, personne ne sait avec certitude quel sera l’impact de la recherche vocale sur le référencement. Toutefois, vu la vitesse à laquelle elle évolue et l’incidence qu’elle commence déjà à avoir sur la recherche locale et le référencement, on peut émettre une certitude : on ne comptera plus 10 résultats sur la SERP lors d’une recherche via un assistant virtuel, mais un seul. Vous ne serez donc plus en compétition pour être présent sur la première page, mais pour être le numéro un sur cette page.